Et si trop chercher à réaliser ses rêves empêchait de trouver le bonheur ? Et si accueillir les surprises était plus efficace ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 18 Août 2008 : 02h00
-A +A
Nous avons tous envie d'être heureux, mais nous avons souvent des idées fausses sur ce qui nous rendrait vraiment heureux. Il existe en effet une sorte de distorsion de l'imaginaire qui nous empêche de voir en face la réalité…

Qu'est-ce qui nous rendrait heureux ?

Si l'on vous demande ce qui vous rendrait heureux, il est possible que vous sachiez répondre : réussir un examen, trouver un travail intéressant, gagner de l'argent, être aimé de la personne que vous aimez, avoir des enfants, être reconnu artistiquement Pourtant, ces souhaits que vous avez envie de réaliser, vous désirez les voir effectifs, mais vous ne savez pas réellement s'ils vous rendraient heureux.Il semblerait en effet que nous ayons tendance à surestimer le bonheur que nous apporte la réalisation de nos souhaits. Il est par exemple démontré que les milliardaires ne sont pas plus heureux que les personnes financièrement à l'aise sans pour autant être riches. Pourtant, les milliardaires ont souvent investi beaucoup d'énergie pour s'enrichir, pensant que cela les rendrait plus heureux

Cette manière de fonctionner vient de ce que nous n'imaginons pas vraiment ce qui se passerait si nous réalisions nos rêves. Nous rêvons, mais nous ne nous projetons pas vraiment dans un futur réaliste. Il faudrait pour cela imaginer que ca y est, vous êtes recu à votre examen, vous avez un enfant, vous êtes riche... Imaginez votre journée dans ces circonstances. Seriez-vous vraiment plus heureux ? Attention à ne pas confondre le plaisir (réussir un examen, être fier de cette réussite) et le bonheur au quotidien, sentiment plus constant et à long terme.Généralement, vos rêves réalisés vous apportent un plaisir, un contentement, une fierté, mais pas forcément du bonheur. Ils entraînent aussi à se fabriquer d'autres rêves, dans une course sans fin vers plus de bonheur. C'est le fameux " Si j'avais une pièce de plus " que la plupart des propriétaires de leur logement ruminent.

Et si l'imprévu pouvait vous rendre heureux au jour le jour ?

Ce qui peut rendre heureux au quotidien, c'est peut-être de lâcher prise. Ne plus vous fixer uniquement sur vos buts en pensant qu'il vous faut à tout prix les réaliser, mais plutôt d'accueillir ce qui vient, ce que la vie vous offre. C'est de vous ouvrir à l'imprévu. Car cela vous extirpe de vos scénarios pré-établis qui se déroulent dans votre tête. La vie vous fait des cadeaux et si vous leur souriez, vous en ressentirez un bien fou. Cela demande de la souplesse, de l'adaptation, de l'imagination. Cela demande aussi de ne pas foncer vers votre but avec des Œillères, mais de rester attentif et curieux à tout ce que vous rencontrez sur le chemin : les expériences, les rencontres, les découvertes, les personnes Ainsi, ce que vous attendez ne vous donnera jamais plus que ce que vous imaginez. Car il existe deux choses terribles : réaliser ses rêves (vous vous trouvez alors sans rêve), et ne pas réaliser ses rêves (vous êtes terriblement frustré). L'inattendu, au contraire peut vous rendre heureux comme un cadeau que vous n'attendiez pas et qui est donc toujours un plus.Pourquoi n'avons-nous pas plus conscience de ces fonctionnements ? C'est que notre société marchande cultive la pensée que si vous avez ce que vous désirez, vous serez plus heureux. C'est le ressort même de la publicité qui vous incite à désirer toujours plus pour vendre ! Alors, si vous parvenez à vous éloigner de cette influence, à prendre un peu de distance avec vos souhaits les plus chers (sans pour autant les renier), ne plus être dupe du bonheur qu'ils peuvent vous apporter, vous ouvrir à l'imprévu, cela peut vous permettre de faire un pas vers le bonheur.D'après un article de Francois Vézina psychologue dans la revue " Cerveau et Psycho ", n°25 janvier-février 2008 : " Odette Toulemonde, le bonheur dans l'imprévu ", où il décortique ce très beau film pour expliquer ces phénomènes psychologiques. Vous pouvez commander ce numéro en ligne sur www.cerveauetpsycho.com

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 18 Août 2008 : 02h00
A lire aussi
Noël, pour les enfants, ça sert à quoi ? Publié le 26/11/2012 - 09h11

C’est bientôt Noël, nous allons commencer à chercher un cadeau pour chacun des enfants.Mais au fait, ça sert à quoi de leur offrir des cadeaux dans notre société de consommation poussée à l’excès ?

Je n'ose pas, j'ai peur d'être jugé.... Publié le 19/11/2007 - 00h00

Je n'ose pas dire ceci, ou je n'ose pas agir comme cela. C'est une pensée qui nous vient parfois, ou souvent, selon notre caractère. Mais pourquoi n'osons-nous pas ? Quelles peurs ressentons-nous ?

Je voudrais que tout soit parfait Publié le 10/05/2005 - 00h00

Pourquoi vouloir que tout soit parfait ? Parce qu'on s'imagine facilement que la perfection rend heureux. Ainsi, Francette aimerait que son corps soit aussi beau que celui d'un top model : " elles ont l'air tellement heureuses, tout leur réussit... "

Qu'est-ce qu'une personnalité évitante ? Publié le 31/12/2007 - 00h00

Il s'agit d'un des dix troubles de la personnalité décrits par la « bible » américaine des troubles psychiques, le DSM IV. Ce trouble de la personnalité correspond à une manière de fonctionner psychologiquement qui est anormale. Cependant, on peut tout à fait être une personne...

Plus d'articles