Sexologie : éjaculation difficile, un problème fréquent

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Lundi 13 Mars 2006 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 05 Novembre 2015 : 15h21

L'éjaculation précoce, tout le monde en a entendu parler et 30% des hommes en ont souffert ! Mais l'éjaculation tardive, difficile, voire impossible, paraît un souci plus inattendu. Pourtant, il est fréquent en consultation de sexologie de rencontrer un homme gêné par ce problème.

Ejaculation tardive : que se passe-t-il ?

Tout d'abord, il se peut qu'un médicament soit à l'origine de cette éjaculation tardive, voire absente. En effet, certaines substances, notamment certains antidépresseurs, ralentissent le réflexe éjaculatoire. Le médecin ne prévenant pas forcément de cet effet, on peut en souffrir sans réaliser qu'il s'agit d'un effet secondaire à son traitement. Alors quand un homme observe qu’il a des difficultés à éjaculer, le premier réflexe, c’est de lire la notice des médicaments qu’il prend, en particulier les effets indésirables.

Si ce n'est pas le cas, il peut s'agir d'une difficulté d'excitation, c'est-à-dire que cet homme a du mal à faire monter son excitation à un niveau suffisant pour déclencher l'éjaculation.

Nous ne sommes plus alors devant un problème chimique ou mécanique, mais plutôt psychique.

Cet homme n'arrive pas à stimuler érotiquement son mental suffisamment puissamment pour parvenir de manière active jusqu'à l'orgasme. Il ne se connaît peut-être pas bien et n'arrive pas à s'y retrouver dans les chemins de son plaisir. Cela doit alors s'apprendre, par soi-même, en expérimentant.

C'est la raison pour laquelle certains hommes très jeunes souffrent d’éjaculation retardée. Ils n’ont pas, comme d’autres, de souci d’éjaculation précoce !

Troisième cas de figure, cet homme éjacule normalement, sauf lors de la fellation ou de caresses manuelles. Certains hommes ont en effet une retenue psychique lors de pratiques de ce type. C'est comme s'ils se sentaient gênés et ne parvenaient pas à lâcher prise. C'est d'ailleurs parfois aussi le cas pour une éjaculation intravaginale. Certains hommes lors d’une relation de couple avec pénétration vaginale ont du mal à se laisser aller au plaisir et freinent la survenue de leur éjaculation.

Et puis, certains hommes plus âgés, opérés de la prostate, n'observent pas d'éjaculation. Leur orgasme est pourtant bien présent. Il s'agit ici d'une éjaculation appelée rétrograde, où le sperme est produit, éjaculé, mais sort par une autre issue : il remonte dans la vessie. Ce changement de fonctionnement est dû à une atteinte des muscles de la vessie qui n'en bloquent plus complètement l'entrée lors de la poussée éjaculatoire. Celle-ci réussit donc à en forcer l'entrée.

Certaines maladies neurologiques peuvent être en cause. Une maladie susceptible d’atteindre le système nerveux peut bloquer l’éjaculation. Cela peut se produire par exemple pour un diabète existant depuis longtemps, ou bien une sclérose en plaque… En cas de maladie entraînant une atteinte neurologique, il est donc important d’en parler au médecin. Le fonctionnement sexuel fait partie de la santé.

Ejaculation difficile : quelles solutions ?

  • Arrêter un médicament s'il est en cause et peut être remplacé par un autre ou bien choisir d'attendre tranquillement que ce traitement soit terminé. Tout dépend s’il s’agit d’un médicament essentiel pour la santé ou d’un médicament de confort.

  • Chercher à se comprendre pour trouver les chemins de son plaisir et les éléments favorisant la montée de l'excitation, de manière à les utiliser.

  • Travailler sur ses fantasmes pour les activer au bon moment.

  • Apprendre à se laisser aller physiquement dans la confiance.

  • S'informer, quand on doit passer par une opération urologique, sur les conséquences, de manière à assumer les changements plus facilement.

  • Et ne jamais hésiter à consulter pour demander un avis spécialisé.
Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Lundi 13 Mars 2006 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 05 Novembre 2015 : 15h21
A lire aussi
Les troubles de la sexualité masculinePublié le 08/01/2002 - 00h00

Les troubles de la sexualité masculine sont fréquents et plus ou moins graves selon leur fréquence et les répercussions psychologiques qu'ils provoquent. Quand ils posent de vrais difficultés, il devient alors important de déterminer leur origine afin de pouvoir y remédier.

Tout ce qu'il est utile de savoir sur le plaisir fémininPublié le 28/09/2007 - 00h00

Connaître les nombreuses spécificités du plaisir féminin vous aidera si vous êtes une femme à mieux y accéder, plus facilement ; et si vous êtes un homme, vous saurez beaucoup mieux aider votre partenaire à s'épanouir sexuellement. Parce que si la bonne volonté est essentielle, un peu de...

Masturbation : vrai/faux sur 10 idées reçuesPublié le 20/12/2003 - 00h00

La masturbation, tout le monde sait aujourd'hui que ça ne rend pas sourd ! Mais à quoi est-ce que ça peut bien servir, ou en quoi est-ce que ça peut nuire ? Car oui, c'est utile, même si ce n'est jamais indispensable !

Masturbation masculine : les problèmes qui peuvent se poserPublié le 30/09/2016 - 15h04

À 14 ans, la moitié des garçons a expérimenté la masturbation. A 18-19 ans, 90 % des hommes l’ont expérimentée au moins une fois. La masturbation est un geste banal sans aucun danger pour la santé physique ou mentale et universellement répandu. Cela nous paraît aujourd’hui une...

Plus d'articles