Sexe entre femmes : les pratiques qu’elles préfèrent

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Mercredi 25 Avril 2018 : 12h13

Le sexe entre femmes, voilà un fantasme qui reste largement masculin. Mais ces dames hésitent de moins en moins à s'y intéresser. Voici les pratiques qu'elles préfèrent, d'après un sondage Ifop.

© Istock

L'amour entre femmes figure parmi les thématiques les plus recherchées sur les sites spécialisés dans la pornographie. Mais qu'en est-il en réalité ? C'est la question qu'a posé l'Ifop à 2 001 personnes (1). En dehors des films X, il semble que le sexe lesbien n'affole pas la population féminine.

Environ une sondée sur six a déjà ressenti du désir pour une autre femme. Les jeunes sont un peu plus nombreuses à l'affirmer, mais le phénomène reste marginal. A peine davantage font preuve de curiosité à l'égard des rapports sexuels saphiques.

17 % des Françaises ont déjà regardé deux femmes faire l'amour, ou le souhaiteraient. Du côté de ces messieurs, deux tiers de la population proclame la même chose. Et il n'y a pas que sur ce plan que l'industrie du X diffère des désirs féminins.

Les pratiques qui font fantasmer les femmes varient largement de celles qui excitent les hommes… et encore plus de celles qui sont présentées à l'écran. Tout d'abord parce que ces messieurs expriment un enthousiasme bien plus élevé à l'égard des pratiques lesbiennes.

Le cunnilingus en tête des votes

PUB

Mais alors qu'est-ce qui excite ces répondantes ? Plus d'une sondée sur deux se dit très vivifiée en imaginant deux amantes s'adonner au cunnilingus. Une pratique encore peu représentée dans les films pornographiques, comme le note l'Ifop dans un communiqué.

Ces réponses s'expliquent "sans doute parce qu’il est encore le parent pauvre des scènes de sexe entre hommes et femmes visibles dans les films X, films qui s’avèrent encore trop souvent le fruit d’une vision très phallo-centrée de sexualité".

Au second rang des gestes qui attisent la libido des sondées, la stimulation des seins – que ce soit en caressant, léchant ou suçant. 30 % des femmes interrogées aimeraient voir cela représenté – contre 52 % chez les hommes. Arrive ensuite l'échange de baisers entre deux amantes.

La pénétration  est, en revanche, un geste qui ne suscite pas une excitation folle. Seule une sondée sur cinq se dit stimulée à l'idée d'une telle pratique. Les hommes, eux, sont 58 % à exprimer un désir avivé par cette image.

Autre sujet qui divise : les rapports anaux. Seuls 11 % des femmes interrogées expriment un intérêt, que ce soit pour la pénétration avec un objet ou avec ses doigts ou un anulingus. Du côté de la gent masculine, un peu plus d'un tiers des sondés tireraient du plaisir d'un tel visionnage.

 

(1) Étude Ifop pour le site Référence Sexe réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 28 mars 2018 auprès d’un échantillon de 2 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Mercredi 25 Avril 2018 : 12h13
Source : Enquête sur les fantasmes autour du sexe entre femmes, communiqué de presse et enquête Ifop, 25 avril 2018
PUB
PUB
A lire aussi
La pornographie et ses mensongesPublié le 01/07/2002 - 00h00

La pornographie n'apprend pas à faire l'amour. Au contraire, tout y est mensonge, et un homme risque plutôt de ne jamais savoir s'y prendre avec une femme s'il prend des films porno pour modèles !

Plus d'articles