Sevrage tabagique : faut-il combiner patchs et Varénicline (Champix®) ?

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 20 Novembre 2014 : 13h03
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 10h13

Peu d’études sont menées pour évaluer les différentes aides au sevrage tabagique. Un essai clinique apporte une réponse très mitigée sur l’intérêt de combiner l’utilisation de patchs et le traitement médicamenteux à la Varénicline. 

© Istock

Peut-on combiner patchs et médicaments ?

Le sevrage tabagique passe souvent par un accompagnement médical pour gérer la dépendance à la nicotine. Plusieurs options thérapeutiques peuvent être proposées aux personnes qui souhaitent arrêter de fumer : du patch qui délivre une dose maîtrisée de nicotine au médicament qui permet de lutter contre les effets du manque. La délivrance de tels médicaments doit être particulièrement encadrée et il est important de savoir si la combinaison des approches est bénéfique.

Une équipe de Barcelone a mené un essai clinique de phase 3 auprès de 341 personnes suivies dans une clinique pour le sevrage tabagique. Une moitié recevait un traitement de Varénicline (Champix®) ainsi qu’un patch de nicotine alors que l’autre moitié recevait le même médicament associé à un patch délivrant un placebo. Après 12 semaines, les taux d’abstinence n’étaient pas significativement différents entre les deux groupes, semblant ainsi indiquer que le patch n’avait pas d’intérêt pour le sevrage lorsque les patients sont traités avec la Varénicline.

PUB

Avantage seulement pour les gros fumeurs

Pourtant, lorsque les chercheurs se sont penchés exclusivement sur les personnes qui fumaient le plus (plus de 29 cigarettes par jour), la différence de résultat s’est avérée significative. Les effets indésirables n’ayant pas été plus importants avec la combinaison de traitements, celle-ci pourrait donc être intéressante, dans le cas des gros fumeurs exclusivement.

La Varénicline est une molécule qui se fixe sur certains récepteurs nicotiniques (capables de se lier à la nicotine) et les stimule, mimant ainsi l’action de la nicotine. Son action permet de soulager les symptômes de manque tout en supprimant l’effet de récompense qui s’opère normalement lors de la consommation d’une cigarette. L’action combinée de la Varénicline et du patch de nicotine permettrait de saturer les récepteurs et ainsi de réduire plus drastiquement la sensation de manque. Un effet qui ne serait donc sensible que chez les gros fumeurs.

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 20 Novembre 2014 : 13h03
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 10h13
Source : Fondation ARC - Ramon, J.M. ; Combining varenicline and nicotine patches: a randomized controlled trial study in smoking cessation; BMC medicine; 8 octobre 2014.
PUB
PUB
A lire aussi
Tchao la clope, avec le Champix® !Publié le 23/10/2006 - 00h00

Que les plus indomptables au sevrage tabagique ne baissent pas complètement les bras : une nouvelle molécule, la varenicline (Champix®), devrait bientôt être commercialisée en France. Le point avec le docteur Anne Borgne, addictologue à l'hôpital Jean Verdier de Bondy.

Champix®, la pilule anti-tabacPublié le 16/10/2006 - 00h00

L'interdiction totale de fumer dans les lieux publics début 2007 coïncidera avec la mise sur le marché d'une nouvelle arme pour arrêter de fumer. Champix® est un médicament spécifiquement indiqué dans le sevrage tabagique, dont l'efficacité est remarquable. Son prix de vente n'est pas...

Arrêt du tabac : passage à l'actePublié le 16/11/2007 - 00h00

Les idées fausses autour du tabac et des substituts nicotiniques ont la vie très dure. Elles circulent largement et peuvent représenter un frein, voire une cause d'échec à l'arrêt. L'approche de l'interdiction de fumer dans la totalité des lieux publics, restaurants, bars et discothèques...

Plus d'articles