sandrine
Portrait de cgelitti
Ayant arrêté de fumer il y a 6 mois, je mène un combat de chaque instant pour ne pas replonger. Le moment de le plus critique de la journée pour moi est l'heure du déjeuner avec mes collègues de travail : ils fument en permanence à mes côtés.

Comment avez-vous fait pour supprimer définitivement cette envie tenace de fumer ?

Lili
Portrait de cgelitti
Bonjour,
moi ça fait 8 ans que j'ai stoppé la clope. J'ai fumé 30 ans avant cela.... un bail de dépendance,une éternité de manque d'autonomie, une erreur monumentale : c'est de tout cela que j'ai pris conscience à l'arrêt du tabac, n'ayant aucune volonté... "En mon âme et conscience" a remplacé le discours populaire du "c'est une affaire de volonté". Ca m'a permis de visualer le problème dans sa globalité : économies substantielles, plus de tabagisme passif auprès des enfants, retour à la santé,entame d'un sport "doux", la marche à pied les mains dans les poches, plus besoin de chasser les odeurs de cendre froide, câlins et libido en hausse (pour compenser l'amertume temporaire du caractère), regain de concentration mentale ; et enfin je ne me cachais plus derrière un écran de fumée quand j'étais en réunion ou en compagnie : j'apprenais à "écouter" l'autre et à partager son temps, ses idées...Ce fut moyennement dur (j'ai arrêté sans aucune aide -patch ou toubib-, un jour de 1er mai,après avoir listé tous les paramètres cités avant)car je me disais : "tu n'as pas de volonté, mais tu l'as remplacé par l'intelligence de l'esprit". Et, ma foi, l'un vaut l'autre. A vous de choisir un programme mental qui vous convient...je pense que le menal intervient pour 70 à 80 % et le physique pour le reste. Mais il ne faut surtout pas faire l'impasse et réaliser, avant d'arrêter la clope, que ce sera effectivement dur.
Marie Hélène B
Portrait de cgelitti
C'est un combat de tous les jours ! J'ai arrêté 3 ans, et bêtement, j'ai replongé 1 an et demi avant de m'arrêter à nouveau. Cette fois, je serais plus vigilante. C'est dur, surtout quand vous êtes entourée de fumeurs, comme moi, mais ça vaut le coup ! Le plaisir de retrouver les odeurs, les goûts, de ne pas être essoufflée en haut d'un escalier, ça n'a pas de prix !
Courage
robert
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Georges] Ayant arrêté de fumer il y a 6 mois, je mène un combat de chaque instant pour ne pas replonger. Le moment de le plus critique de la journée pour moi est l'heure du déjeuner avec mes collègues de travail : ils fument en permanence à mes côtés.

Comment avez-vous fait pour supprimer définitivement cette envie tenace de fumer ?

[/QUOTE]
sandrine
Portrait de cgelitti
Après 15 années de tabac à raison de 1,5 paquet par jour
et plusieurs bronchites j'ai décidé il y a 1 an d'arrêter de fumer grâce à une thérapie de groupe organiser par le conseil général de ma région en 8 séances et avec un suivi (je vous encourage à le faire)
c'est avec les substituts tels que patchs que j'ai arrêté
mais au bout de 8 mois : un ras le bol professionnel et l'environnement fumeur dans lequel je me trouve (mon ami fume ainsi que la majorité de mes amis et famille)m'ont fait reprendre 3 cigarettes par jours et quelques nicorettes (gum à macher sans sucre et nature ce sont les meilleures !!!) ces trois cigarettes étaient redevenues un vrai plaisir mais à nouveau une bronchite m'a clouée au lit 1 semaine et m'a contrainte à des séances de clapping. Remotivée à l'arrêt du tabac il y a 3 semaines et maintenant guérie de ma bronchite, je ne supporte plus l'odeur du tabac mais je continue à macher mes 5 nicorettes par jour et ai repris une activité physique (30 minutes de gym / jour). Il faut mieux se payer des nicorettes et se muscler la machoire que de dépendre du tabac qui restreint le goût et l'odorat, coute plus cher que les gum mais pour tout arrêt, il faut compenser systématiquement par autre chose. Je souhaite à tous ceux qui ont arrêté depuis qq mois de ne pas recraquer et de faire du sport et redécouvrir les odeurs du printemps qui approche
nanou
Portrait de cgelitti
J'ai arrété de fumer (j'avais décidé et je reportais toujours la date et puis j'ai mis mon paquet à la poubelle comme un gosse qui jetterai son nainain car il en a plus besoin)il y a bientot 4 ans (fumeuse d'1 paquet par jour pendant 11 ans). Mon moyen de défense a été de dire "je ne supporte pas l'odeur de la cigarette" comme mentalement c'était acquis lorsqu'une persone fumait vers moi je lui disais gentiement bien sur, mais les personnes m'ont toujours respectée. J'ai commencé par les patchs et au bout d'1 mois j'ai arrété. J'ai compensé par le chewing gum (n'importe lequel) et quand je suis agacée et bien je mâche mon chewing gum ou je vais courir pour me défouler.
La vie change à l'arret du tabac : les odeurs, le gout reviennent. Et la motivation est encore plus grande lorsque l'on a des enfants (pas de fumeur passif). Par contre je sais que je ne reprendrai jamais une cigarette car je pense que je replongerai (un magasine disait que le cerveau garde en mémoire la dépendance de la cigarette et qu'1 seul suffit pour refaire le manque, donc....)
Déborah
Portrait de cgelitti
je ne suis pas fumeuse, je ne l'ai jamais été. mais mon papa est décédé il y aura bientôt 5 mois du cancer de l'oesophage (tabac+alcool) qui ne fait pas de cadeau à ceux qui en sont atteints.
tant que vous n'êtes pas confrontez à la mort vous ne prenez pas conscience de la gravité de vos actes en fumant; bien que vous sachiez que c'est mauvais.
j'ai vu mon papa fumer depuis toujours, quand il a su pour son cancer il a arrêté net, sa vie était en jeu. forcément ça dissuade de continuer. il était un très gros fumeur, 3 paquets par jour pendant 40 ans. il a eu la volonté d'arrêter malheureusement c'était trop tard, le cancer devait l'emporter en 9 mois, ce qu'il n'a jamais su.
alors croyez-moi, si vous tenez à la vie, faites de la cigarette votre ennemi juré. j'imagine que c'est dur puisque mon papa était accroc et je dois avouer que je ne supposais pas qu'il lui arriverait quoi que ce soit un jour pourtant il tendait la perche à la mort...
courage, la vie est si importante, on n'en a qu'une seule; elle est sacrée. les cigarettes c'est de la merde.
Michel BAUCHEZ
Portrait de cgelitti
J'ai arrêté de fumer il y a 5 ans. j'ai fumé plus de 40 cigarettes par jour pendant 20 ans. Mon père fumait autant et il a arrêté de fumer pendant 14 ans avant de déclarer un cancer des poumons qui lui a été fatal à la suite de souffrances physiques et morales atroces le pauvre. L'arrêt pour moi c'est produit deux ans aprés son décés. Ce temps m'a servi à mûrir le projet et faciliter l'arrêt. Il n'y a pas de secret, il ne faut plus y penser, boire un verre d'eau quand les envies sont trop fortes, se resigner a manger des bonbons et tant pire pour les kilos, Fumer ou grossir il faut choisir. Aujourd hui, la cigarette ne me donne plus envie et dans certains cas, l'odeur me dégoute.
C'est pas facile d'arrêter et si ça tient bon et bien félicitation !!! Le cancer des poumons et atroce.
Mary
Portrait de cgelitti
Il n'y a pas de remède miracle pour le sevrage tabbagique : seules la patience et la volonté en viennent à bout.
Cela fait 2 ans et 3 mois que j'ai arrêté de fumer (je fumais 2 à 3 paquets par jour) et il n'y a pas très longtemps que la cigarette ne me manque plus du tout, au contraire, la cigarette me dégoutte.
Alors tenez bon, cela vaut le coup.
robert
Portrait de cgelitti
J'ai arrêté il y a plus de 18 mois, et j"ai malheureusement toujours envie de fumer par flash : après un (vrai) bon café - y a des mauvais-, après las câlins, quand je m'énerve... souvent quoi !
Et c'est normal ! Après 20 ans, MEME à 10 cigarettes par jour cela ne disparait pas par magie.
Oui je bois (au moins 2litres d'eau par jour), dès que je peux, hop au sport (calins aussi), et le grignotage.
Mais cela vaut le coup.
De toute manière, dis-toi qu'il y a pire comme souffrance.
kar
Portrait de cgelitti
et plus le temps de la derniére est loin plus ça vaut le coup

Pages

Sujet vérouillé