MacBail
Portrait de cgelitti
Bonjour ! Je prends Cymbalta depuis 2 ans. J'aimerais arrêté car je me dis que prendre ce médicament sans cesse ne doit pas être terrible. mais comment savoir quand il faut arrêter ??? J'ai toujours des hauts et des bas dans mon moral, crises d'angoisse donc ce n'est peut être pas le moment... De plus pour avoir essayer, je sais que l'arrêt de Cymbalta provoque de fortes migraines. J'aimerais avoir qq unes de vos expériences même si nous sommes tous et toutes différents face aux traitements. Merci de m'aider.
contreprescription
Portrait de cgelitti

bonsoir

On trouve de bons conseils pour le sevrage des antidepresseurs ici :

http://sevragead.sosblog.fr

dameframboise
Portrait de cgelitti

Bonjour a toutes!

 

Je suis a Montreal, et je prends du cymbalta depuis octobre 2013. 

Je suis fibromyalgique depuis 15 ans, et je travaillais avec des enfants comme educatrice. Suite a une depression pour exces d activités stress bref, tout ce qu il ne faut pas pour la fibro, un therapeute psychiatre m'a fait prendre du cymbalta. 

Je me sens tres bien, mais je voudrais aussi arreter. Je ne travaille plus comme educatrice, vit a la campagne, et je sens que je suis prete a lacher.  Mes douleurs sont toujours plus ou moins presentes, mais mon humeur est joyeuse, et enthousiaste. Je voudrais essayer de reduire les doses. Oui, il y a des effets secondaires. Mal au crane, comme dans un etau, vertige impression de vide, nausées. Je pense tenter d en prendre 1 ou 2 jours sur 2 ou3.  Au moment ou je vous ecris, cela fait deux jours que mon corps n a pas eu sa dose. Mon humeur est egale, mais les vertiges sont multipliés, je pense prendre un comprimé demain, et renouveler pendant plusieurs mois comme ca, pour enfin reduire et arreter. 

 

Je remettrais un post. Je suis consciente que seule, c est toujours plus difficile, mais je ne combats plus de depression, et mes douleurs... je sais qu elles seront toujours la...

Alors.... a suivre

papillonvollant
Portrait de cgelitti

Bonjour, moi je prend cymbalta depuis 1 an pour ma fibromyalgie.

Avant je prenais Lyrica mais j'avais des palpitations cardiaques.J'ai donc changé pour Cymbalta mais j'ai aussi des effets secondaires avec ce médicament.(étourdissements-chaleur)

J'ai cessé de prendre cymbalta depuis 2 semaines.Mon médecin m'a dit de le prendre un jour sur deux et d'arrêter après 2 semaines.

J'ai eu et j'ai encore pleins d'effets secondaires.Mes étourdissements ont triplés, j'ai des chaleurs encore pire qu'avant,j'ai à la tête,j'ai des pertes d'équilibre. J'ai même le visage rouge comme un homard par période.

J'espère que cela va disparaître bientôt.

merci de me permettre de verbaliser ce que je ressens.

Bien à vous 

nathaniel
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Bouch76] Bonjour ! Je prends Cymbalta depuis 2 ans. J'aimerais arrêté car je me dis que prendre ce médicament sans cesse ne doit pas être terrible. mais comment savoir quand il faut arrêter ??? J'ai toujours des hauts et des bas dans mon moral, crises d'angoisse donc ce n'est peut être pas le moment... De plus pour avoir essayer, je sais que l'arrêt de Cymbalta provoque de fortes migraines. J'aimerais avoir qq unes de vos expériences même si nous sommes tous et toutes différents face aux traitements. Merci de m'aider.[/QUOTE]

Un sevrage aux antidépresseurs, comme toutes les drogues psychostimulantes doit se faire par une diminution trés très progrssive des doses. Certains parle d'une periode pouvant allé jusque un an. Les diminution ne doivent en principe pas dépasser 10% de la dose a chaque palier.

Bien que ce site soit consacré au déroxat / paxil qui est un ISRS, il n'en comporte pas moins les meillleur conseil d'internet en matière de sevrage.

http://www.paxilprogress.org/forums/

on trouve egalement de tès bon coneil de sevrage ici :
http://www.antidepressantsfacts.com/taper.htm


Ces site étant en anglais, on peut les lire a l'aide du traducteur google, si l'on ne parle pas anglais.

Je rappelle qu'environ 30% des victimes des antidépresseurs ne sont pas sujette a un syndrome de sevrage.

bon courage !

Une bonne adresse d'information sur les antidépresseurs en français est :
http://cid-c74a0cfabf3a4232.spaces.live.com/
MacBail
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Depuis le 11 juin j'ai commencé le Cymbalta en dose de 60mg/jour.

Pour ce qui est de l'angoisse généralisée et de la dépression, je suis satisfait du résultat. En ce qui concerne les effets secondaires, j'ai parfois des nausées, étourdissements et vertiges, frissons, hypotension orthostatique.

Je suis en fin de sevrage du valium (Diazépam), soit 2,5mg/jour. J'étais à 60mg d'Oxazépam (Seresta) au départ. Enfin tout ça pour dire que j'ai dégusté.

Je m'intéresse déjà au sevrage de mon AD, même si c'est seulement après 6 mois à 1 an. De même que pour les benzos, on recommande une diminution progressive des doses sur plusieurs semaines (je ne suis pas pressé!). Je m'interroge cependant sur la disponibilité de doses faibles qui me seront fatalement nécessaires, car je ne trouve nulle part de doses inférieures à 30mg. Comment dans ce cas diminuer par paliers de 10 à 20%...?

J'espère que l'un(e) ou l'autre pourra me rassurer à ce sujet pour le moins paradoxal.

MacBail

 

 

 

annie44000
Portrait de cgelitti

Diminuer tres progressivement les doses surtout si s'il est utisé depuis plusieurs mois lors de la baisse du jour en automne préférer millepertuis  aubépine un 'bon' homeopathe mais ça ne suffit pas

adjoindre une bonne hygiène de vie, marche1heure par jour pour éliminer les pensées négatives natation exct .Contacts avec autrui ,famille, association! bon  pour le moral

 S'accordé qu'une demi- heure par jour pour se plaindre à soi-meme de préférence!...

Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour à vous deux et aux autres qui liront.
Effectivement, je confirme le précédent message : on m'a toujours dit qu'il fallait arrêter très progressivement ; quand ? Alors là, mieux vaut voir d'une part votre moral et d'autre part le thérapeute qui vous suit... Peut-être pourriez-vous, en même temps qu'un éventuel arrêt progressif, entamer un traitement plus doux genre acupuncture ou psy ?
Personnellement, j'ai dû arrêter Cymbalta pour cause d'effets secondaires, découverts trop tardivement d'ailleurs. J'ai pris ce médicament de janvier ou février à octobre 2008. La différence pour moi, c'est qu'il n'y a pas eu de sevrage parce que je n'en étais pas capable et ne suis toujours pas en état ; en réalité j'ai "simplement" changé d'anti-dépresseur. Le passage d'un médicament à l'autre a été un peu difficile mais je m'attendais à pire. Il faut savoir que le temps d'adaptation peut varier de une à quatre semaines. Moi, j'ai eu de la chance, au bout d'environ dix jours, le nouveau traitement a commencé quelques résultats. Mais, en parallèle, je me fais suivre en acupuncture et, comme depuis début mai ma maladie d'origine a rechuté et que du coup le moral en a pris en gros coup, j'ai demandé un nouveau soutien psychologique. Je ne sais pas ce que celava réellement m'apporter, parce que pour juger c'est long et je ne l'ai commencé que depuis le 11 juin... Personnellelement, parmi les traitements déjà essayés (mais je ne connais pas tout) il n'y a que le Stablon qui me réussisse. Mais je pense que le dosage ne suffit plus parce que j'ai tendance à refaire d'énormes coups de cafard et des moments ça va mieux... en fait, comme ma dépression a été provoquée en grande partie par lad douleur liée à une maladie gynécologique invalidante, douleur et dépression suivent un peule même chemin alors c'est plus compliquée qu'une dépression "normale" comme j'en avais eu une en 1997... J'avais alors été traitée, avec plusieurs médicaments tour à tour, pendant environ deux ans, mais après le suivi psy a été très très long... Mais j'en suis sortie, et à l'époque je n'avais même pas été obligée de demander un arrêt de travail. J'estime avoir été bien soignée malgré la longueur du traitement nécessaire. Mais là, je pense que tant que ma maladie de départ ne s'améliorera pas, les mêmes causes continueront de produire les mêmes effets, et là ça fait déjà au moins trois ans que le cercle vicieux dure...
Voilà, ce n'est qu'un témoignageet même pas un sevrage, mais je vous donne seulement le fruit de mon expérience personnelle...
Bon courage à tous, et tenez bon ! Passez quand même la journée la moins mauvaise possible !
Bien cordialement,
Maritchou13.
avc2
Portrait de cgelitti

Bonjour, Désolé j'ai fermé malencontreusement internet, je reprends. Cymbalta n'est pas à priori un médicament trop nocif par rapport à d'autres que j'ai pu connaître. Avant j'étais sous Prozac qui n'avait aucun effet sur ma dépression, sous lyrica dont seuls les effets secondaires (chaleurs,frissons,étourdissements, envie de vomir....)et depuis pratiquement un an sous cymbalta. Mon médecin m'a toujours diminué ou augmenté progressivement les doses sinon danger. Demandez conseil à votre médecin. Me concernant je me sens plus dépressif et l'impression d'être un boulet pour ma femme

annabruno
Portrait de cgelitti

Bonjour et bonne et heureuse année 2013,

 

Comme vous je suis fibromyalgique depuis des années  découvert par un rhumatologue suite a une opération en 2011.J'ai pris moi même du cymbalta 60mg depuis 1 an j'ai arrêter il ya 1 semaine car j'en ai marre des bouffées de chaleur et de la grosse fatigue,j'ai des symptomes désagréable comme cauchemars, et nuits agitées, rougeurs,  et douleurs le matin comme si j'avais 80 ans  alors que j'en ai 41 gonflement des mains ,j'espére que ces symptomes vont disparaitre rapidement ,et pour ma fybromialgie je vais continuer a prendre de l'ixprim que je prend depuis 3 ans quand j'ai vraiment trop mal.Pourriez vous svp me tenir au courant de votre sevrage cymbalta et de l'évolution de votre fybromialgie.cordialement

marieetsamy
Portrait de cgelitti

Bonjour pyxelle 64 , j'aimerais savoir combien de temps ont duré vos symptômes de sevrage. Jai coupé abruptement le cymbalta ( je n'aurais pas dû je sais mais c'est fait) le mal de coeur et mal de tête sont très intenses et j'ai souvent envie de pleurer. Merci

Pages

Sujet vérouillé