contreprescription
Portrait de cgelitti
ça fait 10 ans que je suis sous diazépam, et je n'arrive toujours pas à faire le sevrage. En fait je prend un valium 10 tous les soirs. J'ai essayé de le diminuer à 5 mg mais je ne tiens que 2 ou 3 jours et ça va vraiment mal à chaque fois. Donc je repars au 10 mg. Mon médecin m'a dit qu'il fallait plusieurs mois avant d'arriver à effectuer ce sevrage. Je ne suis pas au bout de mes peines car en comptant, il me faudra au minium 1 an et encore si tout va bien. Evitez de tomber sous ces traitements, car je ne suis pas la seule à être dans ce cas, et qui ont peur d'arrêter ce médicament à cause des symptômes qui ne sont pas faciles à supporter.
STEPH
Portrait de cgelitti
Moi, j'ai arrete le lysanxia le 4 decembre et depuis, je me lève tous les matins nerveuse, anxieuse et avec des maux d'estomanc, pas d'apétit. Pouvez vous me dire quand cela va s'arreter car le matin, je n'en peux plus de me réveiller comme ca. J'ai pris du lysanxia pendant deux ans et depuis 6 mois j'étais en période de sevrage. Dites moi quand tous ces effets vons t-ils s'arreter. Merci
nathaniel
Portrait de cgelitti
bonjour anthony

Tu auras toutes les réponses a tes questions sur les benzodiazépines (valium...) ici :

Non Aux Benzodiazépines
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Alexandra
Portrait de cgelitti


Radio-Canada vient de diffuser (12 avril 2009) dans son émission "Découverte", un reportage sur les dépressions, et les médecins avouent une rechute de 95% après un an d'utilisation de médicaments (chimiques). C'est triste de constater que les humains servent de cobayes pendant que leurs médecins leurs administrent différents médicaments à différents dosages.

STEPH
Portrait de cgelitti
MERCI BEAUCOUP POUR TA REPONSE.JE N'ai pas du tout envie dereprendre des médicaments donc je vais me trouver une occupation qui m'aide à aller mieux. Merci
lysou
Portrait de cgelitti
[QUOTE=loubet] sous dépendance : depuis ma retraite et la mort de mon mari, j'absorbe (c'est le mot !) le soir :
deux équanils, deux temestas 2 G, une mépromizine et un zcomprimé pour le cholestérol !! MOI AUSSI, quand j'essaie de me "sevrer", je tiens deux jours et je suis si mal, je dors l heure, je suis un zombie. ALORS je reprends mon cycle. mon fils, médecin spécialiste, me dit qu'il ne fallait pas commencer ; mais j'ai commencé parce que je n'arrivais pas à affronter la vie, à assumer les études de mon fils. MAINTENANT je ne devrais plus avoir besoin de ces médicaments, mais je sens que l'âge est venu, et mon fils vivant de son côté, il me semble au fond, que j'ai perdu ma vie en bâtissant celle des autres. JE vis dans une petite ville où les associations sont d'un milieu vraiment difficile à subir et je n'attends plus que "le rivage de chanaan". ET ENCORe, je lis ma bible, je m'occupe diversement, mais le fond est .... JE n'oserai pas dire "pourri" :(
les médicaments tiennent la place des parents disparus, de mon fils, j'attends le soir l'heure du délitement après le bain, les cachets, and so on :)[/QUOTE]

Je me trouve dans le même cas : bâtir la vie des autres au lieu de faire attention un peu à la mienne. En tout cas mon sevrage ce n'est pas encore que je vais le faire (l'arrivée du printemps n'est pas conseillé !!!) et j'ai bien peur que je n'arriverai jamais à le faire.
Un problème survient et vlan je lâche... dur d'affronter maintenant et tout ça à cause de ce médicament. La mémoire en prend un coup, le soir arrive, à telle heure, je dois prendre ce cachet, mon corps le réclame et je ne suis pas bien. J'espère qu'un jour, oh miracle, je ne serai plus dépendante de cette drogue. Le tort est de ne pas penser à soi, mais aux autres, ce que je fais encore. Je me sens coincée entre 2 portes sans trouver celle qui serait mon issue. Quant aux médecins qui disent "il ne fallait pas commencer" alors ça me fait bien rire ou plutôt de la colère car ce sont eux les premiers qui prescrivent ces médicaments.
En tout cas courage, un jour on y arrivera. Faut aller de l'avant et peut-être basta toutes ces cochonneries.
annick
Portrait de cgelitti
bonsoir malika, tu dit que tu a fait une grave depression mal soignee, et apres trouve le bon anti-dépresseur, mais si le bon anti-dépresseur trouvé, pourquoi prendre 3lexonil et 1comprimé1/2/de mépronizine tous les soirs, cela fait de trop , tu marche quavec tout ses cachets, alors tu est vraiments accros de ses cachets, a tu essayers dejas de demander a ton docteur de diminuer des doses, dejas suprimer mépronizine, et passer qua 2lexonil, dejas avec cela, car tu vas pas prende ses cachets toute ta vie, il faut essayer, ma fille a fait une grosse deprime et a ete comme toi, et elle a essayers de faire un essais de diminuer, des jours etait bien des jours pas bien, mais a force son corps sait habituer et elle ne prend plut rien, courage tu vas y arriver cest dur mais tu peut,
loubet
Portrait de cgelitti
sous dépendance : depuis ma retraite et la mort de mon mari, j'absorbe (c'est le mot !) le soir :
deux équanils, deux temestas 2 G, une mépromizine et un zcomprimé pour le cholestérol !! MOI AUSSI, quand j'essaie de me "sevrer", je tiens deux jours et je suis si mal, je dors l heure, je suis un zombie. ALORS je reprends mon cycle. mon fils, médecin spécialiste, me dit qu'il ne fallait pas commencer ; mais j'ai commencé parce que je n'arrivais pas à affronter la vie, à assumer les études de mon fils. MAINTENANT je ne devrais plus avoir besoin de ces médicaments, mais je sens que l'âge est venu, et mon fils vivant de son côté, il me semble au fond, que j'ai perdu ma vie en bâtissant celle des autres. JE vis dans une petite ville où les associations sont d'un milieu vraiment difficile à subir et je n'attends plus que "le rivage de chanaan". ET ENCORe, je lis ma bible, je m'occupe diversement, mais le fond est .... JE n'oserai pas dire "pourri" :(
les médicaments tiennent la place des parents disparus, de mon fils, j'attends le soir l'heure du délitement après le bain, les cachets, and so on :)
Sonia
Portrait de cgelitti
Bonsoir,

Je trainais depuis plusieurs mois une grosse fatigue physique et morale (surchage de travail, soucis familiaux...)Ces dernières semaines se sont ajoutés des maux de tête contants, vertiges, palpitations, irritabilité ... Il y a 2 semaines, j'ai craqué. Me suis vidé en pleurs. Mon médecin ma arrété et prescrit du Deroxat à raison de 20mg par jour. A ce jour, aucune amélioration. Est-ce vraiment une dépression ? Pourquoi ce diagnostic si rapide ? Je dois reprendre mon travail lundi prochain et j'angoisse ! Comment vais-je faire avec mes maux de tête, fatigue, somnolence ?

nathaniel
Portrait de cgelitti
bonjour

Ce petit message pour vous informer de l'existance depuis quelques mois d'un forum privé d'entraide au sevrage aux benzodiazépines :

http://fr.groups.yahoo.com/group/sevrageauxbenzodiazepines

bon courage
daphnee
Portrait de cgelitti

bonjour, bien que je revois demain mon Médecin, quelqu'un ici pourrait il me dire SVP , si c'est normal lorsque l'on est en sevrage d'une benzodiazépine d'avoir toujours envie de dormir ? Par avance merci pour vos conseils à toutes et à tous.

Bien cordialement,

daphnee

Pages

Sujet vérouillé