marceline121
Portrait de cgelitti
J'ai epousé une enfant battue par son pere pendant toute son adolescance Elle a eu des sevices physiques et morales,carrences alimentaires pendant toute son enfance et ce jusqu'à 18 ans, age ou elle c'est sauvé de chez elle. Sa mere ne disait rien car elle meme etait battu par le mari ainsi que le frere ainé.

POuvez vous me dire quelle sont les sequelles elle aurait eu à l'age adulte,(elle à actuellement la ciqniantaine). on est en instance de separation et je me culpabilise (elle dit que je n'ai pas reussi à l'apanouir)

cocotte
Portrait de cgelitti
43 ans tu es encore jeune, ne te compliques pas la vie profite de chaque moment que t'apporte la vie.Combien as-tu de frère et soeur et ont-ils eus aussi souffert ?
missty
Portrait de cgelitti
[QUOTE=sarah] je suis moi aussi, une enfant battue, enfin etait et est encore ( pression psycho de la part de mon "pere"),
pour ma part, j ai toujours connu la pression psychologique, l'humiliation est venue des que j ai ete sociabilisee, mon "pere" me frappait, m injurait a tout bout de champ, m humilait, me rabaissait plus bas que terre, j ai vite compris qu avec lui, c ne servait a rien de repondre, il m a souilee ma feminite par des attachements qu il faisait devant ma mere, qui elle ne disait rien. a 10 ans, il m a obligee a dormir dans le panier de la chienne, un petit caniche, dans le garage, dans le froid de l hiver, c est a ce moment la que j ai pris conscience que ce n etais pas normal. ce jour la, je me suis rejure de me barrer a 18 ans, d ailleurs, je me suis barree a 17 et 10mois, je n en pouvais plus.

a l heure actuelle, je n en suis pas encore sortie, je veux parler des consequences de cette enfance, mais je compte bien le faire.

je voudrais vous poser une question, combien d entre vous on juger necessaire de couper les ponts avec ses parents, pour pouvoir s en sortir?

je ne vais pas tout raconter, 21 ANS de maltraitance, ca ne se resume pas en quelques lignes.

sarah[/QUOTE]

Sarah,salut.

Missty, 22ans.

Ta réaction de couper les ponts avec tes parents est difficile mais très saine à mon avis.
En effet, pour moi, fuir est parfois nécéssaire et salvateur.

Perso, je me suis également "tirée" de la maison à mes 17 ans pour vivre chez les parents de mon copain de l'époque,puis en appart avec lui.
Ca m'a sauvée un certain temps de l'oppression qe je vivais.

Mes problèmes familiaux étaient divers et variés:
Egalement assez fréquement frappée avec mon frère par mes parents, aucune harmonie familiale, conflits perpétuels, disputes journalières, non écoute,la dépendance affective de ma mère, et surtout les pathologies de mon père (voir les posts "mythomanie"...)

J'ai fais l'erreur de revenir chez moi 2ans et demi après, ayant rompu avec mon copain.
Erreur fatale.Un vrai retour de bâton: Mon frère m'a accusée d'abandon;

Etant au même moment assez existentiellement perdue (rupture, orientation scolaire et professionnelle dans l'impasse, plein de remises en question,sentiment fort de culpabilité, début d'anorexie....etc),j'ai voulu me tenter à résoudre tous les problèmes de mes parents et de ma famille.

Cassage de dent en puissance: J'ai passé l'été 2003 en HP, ou centre d'accueil de crise.

Je ne regrette rien (de cette expérience,j'en suis sortie que plus forte, même un peu trop parfois)mais je ne la souhaite à personne:
Au Deroxat, à la maigreur et aux crises d'angoisses, il vaut mieux du sea sex and sun, par exemple!

Ce n'était pas la peine pour moi de revenir dans ce "bourbier".

Aujourd hui, je suis totalement indépendante, financièrement et psychologiquement.
Du coup, ça a même permis de créer de nouveaux petits liens familiaux, avec ma mère & mon petit frère. (C'est + compliqué pour mon père, en divorce, c'est encore très tendu avec lui).

Parce que de devenir indépendante te permet d'acquérir + de légitimité...En étant super patiente, en se laissant jamais "bouffer" par les autres et par la culpabilité, tu finis par reprendre le pouvoir sur ta vie (ça, c'est de la phrase!)

Ne pense qu'à toi et au présent, le reste ira tout seul.
Ta fuite a été totalement légitime de part ce que tu as subie.

C'est toujours + compliqué sans cellule familiale protectrice, sans thunes,et avec moins de repères pour un premier départ, mais on est tous de supers "warriors" de la vie...

Tu n'imagines même pas ta capacité à te relever et rebondir.
C'est en ts cas tout le mal que je te souhaite.

Tu n'es pas la seule à avoir pris la tanjante rapidement.
C'est pas ça qui va faire que tu ne vas jamais adorer vivre!!!

Bon courage.
Missty***
cocotte
Portrait de cgelitti
ton bonheur tu vas réussir à le construire il n'y a pas de raisons , as-tu des enfants?
cocotte
Portrait de cgelitti
la vie est trop belle pour vivre dans le passé notre plus belle revanche sur ces soi-disant parent est de mordre la vie à pleines dents ne surtout pas, les laissés penser qu'ils vont pouvoir détruire le bonheur que nous avons réussis à construire, moi je pense que je peux me regarder dans la glace chaque matin en me disant que je ne fais de mal à personne je ne pourris pas la vie de ma famille.
cocotte
Portrait de cgelitti
bonjour céline, j'ai passé d'excellentes vacances auprès de ma petite soeur et sa petite fille, nous avons énormément discutés ensemble quel bonheur d'être auprès d'elle, je l'aime beaucoup, tu sais comme je te l'avais expliqué nos relations non pas toujours été bonnes mais maintenant nous nous sommes retrouvées et tout va bien.Et toi comment se sont passées tes vacances avec ton mari, j'espère que tu as bien profité de'chaque moment. bises cocotte
miriam
Portrait de cgelitti
voila moi aussi j'etais une enfant battue par mon pere .je l'aimais mais en meme temps je le detestais pourtant qd il n'etais pas pres de moi je commencais a paniquer et a pleuré.par exemple lorque qu'il y avait une excursion a l'ecole j'etais paniquée car dans ma tete(j'avais 8 ans) c'etais il faut que je reste a la maison avec mon pere.je sais pas pourquoi je reagissais comme ca mais meme encore maintenant c'est un peu comme ca je suis a l'unif et je n'arrive pas a etudier a la maison puisque dans ma tte il faut que je reste a la maison a rien faire.

Je sais bien que c'est etrange mais je ne sais pas pourquoi je reagis comme ca. Si seulement qqun avait une explication.
cocotte
Portrait de cgelitti
tu sais Missty pour moi la vie est plus belle chaque jour avec mon mari et mes 2 petites filles je suis vraiment très heureuse je me dis que c'est le principal et que je n'aie pas déteint sur ce monstre car moi j'aime mes enfants plus que tout au monde comparer à cette personne qui n'a jamais voulu que je l'embrasse je n'avais même pas le droit de l'appeler maman je devais l'appeler par son prénom quand elle était en crise et moi mmon prénom je ne m'y suis faite qu'a partir de 18 ans quand elle m'a mise à la porte car moi à la maison on m'appelait "négresse" car j'avais la peau matte par rapport à mes soeurs et mon frère cette femme qui es ma "mère" m'auras quand même voler une partie de ma vie et malgré tout ce que je peux dire je n'oublierai jamais tout ce qu'elle m'a fait subir tu ne peux pas oublier tout ces coups cette humiliation elle m'a volé ma vie de petite fille et mon adolescence comment as-tu fais pour pardonner à ta mère ?
cocotte
Portrait de cgelitti
je pense que la meilleures solution pour moi et ma famille (mon mari et mes 2 petites filles) étaient que je coupe complètement les ponts car cette femme que je ne peux appeler ma mère qui ma fait tant de mal elle m'a humiliée chaque jour de mon existence par des coups ou des insultes juqqu'à l'âge de 18 ans et la elle m'a rendu 1 énorme service c'est à dire ma liberté quand elle m'a mise à la porte heureusement que les parents de mon mari mon accueilli car je ne sais pas où je serais en ce moment, ce qui me dégoûte c'est qu'elle n'aura jamais payé tout le mal qu'elle m'a fait et je peux vous assurez que maintenant je regrette de tout mon coeur de ne pas lui avoir fait autant de mal qu'elle m'en a fait car en ce moment elle fait la belle sans avoir aucun scrupules de toute cette haine qu'elle a rejeté sur moi ce n'est pas un être humain pour moi car elle m'a fait subir certaines choses qui relève de la psychatrie quand vous enfermez votre enfant dans un garage et que vous prenez un couteau électrique un saladier et que vous dites à votre fille (j'avais à peu près 14 ans) que vous allez lui couper les oreilles, j'avais très peur mes soeurs pleuraient lui suppliant de me laisser tranquille elle a posé le saladier par terre mis le couteau en marche et elle me tenait avec l'autre main mais elle n'a rien fait juste me faire très peur et je vous en passe des méchancetés car je ne pourrais pas non plus résumer tout ce cauchemar en quelqes lignes cocotte
fifi
Portrait de cgelitti
pour Sarah, bises
marceline121
Portrait de cgelitti

Le moyen de s'en sortir est de tout raconter à un psy un ami ou à soi-même de ressentir les douleurs, de se souvenir, le corps n'oublie rien lui mais la conscience elle oublie elle.

Puis il faut avoir le courage d'adresser les bons mots à ceux qui vous ont fait du mal. C'est dur, mais nécessaire c'est le seul moyen de retrouver de la sérénité.

Ensuite il faut essayer de comprendre d'où cela vient et de retrouver ceux à qui ont a pu faire du mal à son tour c'est tout un travail sur soi puis sur son entourage mais après on se sent beaucoup mieux vraiment.

Pages

Sujet vérouillé