lolo
Portrait de cgelitti
bonjour j'ai 33 ans et en ce moment j'ai des sensations de mal etre. Le problème est que je n'arrive pas à dire au docteur ce que je ressens totalement. Quand la crise arrive je me renferme sur moi je n'ai plus envie de parler j'ai envie de partir du boulot de rentrer chez moi je me sens mal a l'aise dans mon corps(je ne sais pas ou me mettre).Depuis plusieurs jours je ne mange plus. J'ai du mal à exprimer mes sensations mais le peut que je peux dire me fait du bien. Quand la crise est terminée d'un coup je me sens revivre je parle tout le temps j'ai envie de rire bref je redeviens moi meme.Si vous vivez les memes crises que moi merci de me remonter le moral
gaic 971
Portrait de cgelitti
Salut,

je suis actuellement dépressive et je vis mal ma reprise au travail. Le matin au reveil c'est comme si je me préparais pour partir a la mort, je ne supporte plus aucun de mes collègues, mon patron m'a fait un entretien préalable parcequ'il estime que mon état est nocif pour le bon fonctionnement de la société, je suis malheureuse et je pense souvent a en finir car je ne me supporte plus, je me sens très mal dans ma peau. Lorsque je suis chez moi je me sens mieux pendant environ une dizaine de minute, et ensuite j'ai la sensation détouffer, il faut que je sorte et une fois dehors une demi-heure me suffit parceque j'ai l'impression d'etre épié et dévisager et meme juger, mes proches ne comprenne pas mon mal etre et je n'arrive pas a l'expliquer ni a mon ami, ni a mon psy
Lisa
Portrait de cgelitti
Vous avez la lucidé et vous n'etes pas ds le déni et c'est bien .
Pourquoi n'essayez vous pas de faire un travail sur vous meme pour voir ce qui vous "bloque"...
Une enfance sereine ...je crains qu'il y est un petit grain de sable ds celle-ci que vous ne saisissez pas .
Allez à votre rencontre , à celle de l'enfant qui sommeil et sommeillera tout au long de votre vie .
Allez à lui , lui a besoin de vous , il vous livrera des faits surement ocultés ... C'est en pensant à cette enfant qe vous devez agir ..car c'est vous Clément qui sommeillait ds la profondeur de vos entrailles .
C'est lui qu'il faut libéré avec de l'aide pour que vous renaissiez à la vie .
Ne vous culpabilisé pas , ne vous sous-estimez pas ..c'est inutile et ne vous que du mal .
Dites moi ce dont vous en pensez ...
Parfois se satisfaire de peu est trés salutaire .C'est la sagesse meme ...Alors laissez les choses périles et inutiles ..allez à l'essentiel , à la simplicité ...
Méditer ..aprenez à vous aimez tel que vous etes et apprecier la solitude et votre compagnie ..
Fuyer la futilité et allez à la découverte de vous ...
Raprochez vous de la nature , de ses senteurs , de bonne nourriture saine pour votre corps ..aprenez à l'accepter , soyez votre ami Clément ! OUI pas facile ! mais vous en avez les capacités !
Lisez des ouvrages enrichissants sur la nature humaine !
Vous allez vous enrichir interieurement et devenir interressant pour ceux qui le sont.
Il vous faut reprendre confiance en vous , à vous estimer.
Puis ,on a trés peu de vrais amis !
Bonne route Clément...
Ortie
Portrait de cgelitti
Bonsoir Frédérique,

Merci pour vous 2 réponses. J'attendrai les 2 autres patiemment.
Bonne chance,
Ortie
Ortie
Portrait de cgelitti
Bonjour Frédérique,

Par quoi sont provoquées vos "crises" ?
Combien de temps durent-elles ?
Que ressentez-vous dans votre corps à ces moments-là ?
Que se passe t-il dans votre tête alors ?

Si vous répondez à ces questions vous y verrez déjà plus clair sur le processus de votre mal-être.

Vous pouvez vous procurer un cahier dans lequel vous pourrez inscrire les questions et les réponses, en plus des pensées et émotions qui vous viendront en cours de journée.

Bonne chance,
Ortie
leila
Portrait de cgelitti
il est vraiment apaisant ton msg lisa. MERCI car il m a fait bcp de bien.
Clément
Portrait de cgelitti
Cette angoisse, je la ressens très souvent. C'est comme un liquide étouffant qui circule entre le coeur et le ventre. La peur de ne pas être à la hauteur, d'être ridicule, de montrer aux autres que l'on est seul. Que peut on faire lorsque l'on manque de conversation, qu'on laisse transpirer son mal être malgrès soi et que l'on en a parfaitement conscience et ce, à tout moment.
Personnellement, je n'ai pas envie d'aller vers les gens qui correspondent à cette description. Pourquoi les gens iraient vers moi ? Je sais que ma compagnie n'est pas agréable. Et je culpabilise... encore et encore... Aime la vie et la vie t'aimera... j'y arrive pas et je culpabilise pour ça. Ne pas vivre dans le regard des autres... j'y arrive pas et je m'en veux pour ça... mais je mourrai un jour, alors autant rester vivant en gardant l'espoir d'être tranquille un jour et puis si ça n'arrive pas, je serai forcément soulagé à la fin alors faut tenir bon... (à 25 ans ça peut être long). Le pire de tout, c'est que je n'ai aucune raison valable d'être comme ça. Enfance sereine, réussite scolaire puis professionnelle. Et je m'en veux, ne serait-ce que pour tous les gens qui savent mordre la vie malgrès leurs drames. Je m'estime un petit con gaté qui ne sait pas se satifaire de quoi que ce soit.
lolo
Portrait de cgelitti
bon jour,

voila moi je fais regulièrement des crises d'angoisses avec tout les symptomes possible, je ressens un mal etre général, j'ai meme des pensée de mort ou je me vois sauter d'un pont en voiture ou de prendre l'autoroute en sens inverse pourtant j'ai très peur de la mort donc ca n'a aucun sens et ce que quelqu'un peut m'aider

merci a vous
sylvie
Portrait de cgelitti
Il faut garder courage Flo ,une dépression c'est long et il faut bien écouté votre psy pour les médicaments .
Je suis soignée pour cela depuis bien longtemps .
La vie n'a pas été simple déja chez les parents , beaucoup de violence envers moi .
Les études , ma mére n'a rien fait pr moi . Le mariage cela a été bien 15 ans et puis ensuite une galére pas possible entre faiilite , perte de patrimoine et chomage , operation et handicap pr mon mari .
J'ai tenu des années tout porter , les enfants por leurs études et le mari pas bien moralement .
Puis , un jour j'ai craqué dur .
Je suis divorcée maintenant et je vis sereine , la retraite me va depuis un an .
Mais , je suis sous traitement tjrs . Je vois mon psy toutes les semaines .
J'ai un famille en dehors de mes enfants " toxique ". Ma mére , ma soeur .
J'habite assez loin . Mais , je dois gerer quand on se voit . Anticiper les reactions où mots acides de ma mére .
Mais , j'y parviens bien car j'ai appris avec mon psy ( thérapie comportementaliste ).
j'ai connu les attaques de panique , un mal etre à vouloir disparaitre , le sentiment d'etre nul , dormir pour oublier et des reveils épouvantables .
Mais, je m'en sors et je suis assez apaisée . Je profite de cette douceur de vivre mieux que quiconque car j'ai tellement été malheureuse .
Je relativise bpc , tant que chez mes enfants tout va bien et que je suis assez en bonne santé n'est-ce pas l'essentiel ?
Ne perdez en rien l'espoir , lisez de bons ouvrage sur la confiance en soi ect ...Rayon "psycho" en poche , vous allez voir , vous trouverez qulqu chose qui vous aidera .
c'est bon pour le moral ...
Sortez au soleil, faites vous des plaisirs , vivez pour vous sans culpabilité ....
Soyer confiante , la lumiére va revenir ...
flo
Portrait de cgelitti
moi aussi j'ai une sensation de mal être qui se produit au reveil et qui s'estompe vers 16h30 environ. dans ces cas là je me sens mieux chez moi. Je suis en arrêt de travail depuis 4 mois pour dépréssion et sous traitement et malgrés ce je n'arrive pas à ressentir un bien être total, il est partiel et ça me rend très malheureuse. Je ne ressent pas de joie de vivre, ni de bonheur ,ni de baume au coeur, que de l'angoisse. J'ai l'impression que quelque chose est mort en moi et que je ne le retrouverai plus et ça me fait peur. Pourtant je suis battante et je me force à tout mais j'ai l'impression d'être robotisée, de faire les coses parce qu'il faut les faire. Moi aussi je consulte un psy.
frederique
Portrait de cgelitti
Bonjour ortie et merci de m'avoir répondu. Je peux répondre à 2 de tes questions sur les 4 . Tout d'abord la durée de la crise elle peut durer quelques heures comme toute la journée. Ensuite se qui se passe dans ma tete c'est de la panique car j'ai peur que ce soit autre chose que des angoisses de style une maladie et je ressens aussi de la colère car je m'en veux de ne pas etre assez forte moralement et qu'une crise soit encore survenue. Merci beaucoupp
Sujet vérouillé