Sel

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 09 Janvier 2014 : 14h39
-A +A
Le sel est et a été toujours omniprésent dans l'alimentation et dans les civilisations. L'histoire du sel suit celle des hommes car ils en avaient besoin pour rester en vie. Aussi l'ont-ils toujours cherché et à n'importe quel prix.

Depuis la Préhistoire

De tous temps, les hommes ont utilisé le sel comme condiment et comme conservateur mais aussi dans leurs rites religieux.

Le sel fut une denrée rare, objet de guerre et de commerce intense, une source de revenus pour les états qui l'imposèrent. Depuis l'Antiquité les "routes du sel" furent les grandes voies de communications. Le sel fut une des clés des conquêtes romaines en Europe et jusqu'au 18ème siècle, aucune armée ne se déplaçait sans sel et salaisons. Le sel fut aussi une monnaie, le "salarium" en latin d'où est issu le mot "salaire". Le sel fut également l'objet d'un impôt bien plus impopulaire que la TVA, la gabelle. Elle fut instituée par Philippe VI en 1341, abolie seulement à la Révolution et pendant ces siècles, la plus grosse recette de la monarchie. La gabelle suscita beaucoup de révoltes.

A Paris, le sel était stocké dans des « greniers à sel» peu nombreux, mal gérés où chacun devait y acheter fort cher une quantité minima de sel. Ce qui donnait lieu à une intense contrebande et à de nombreuses fraudes. Pendant longtemps, le sel fut produit dans très peu d'endroits en France. Soit il venait des mines de sel de l'est, soit des côtes du Cotentin, des Charentes et du Languedoc.

Maintenant, le sel se trouve à profusion partout. Six millions de tonnes sont produites en France, cent quatre-vingt millions de tonnes sur la planète. En dehors de la consommation alimentaire humaine et animale, le sel est utilisé dans différentes industries.

Sel sacré

Dans bien des cultures, le sel était (et est toujours) sacré, qu'il soit un don de Dieu ou capable de chasser les démons, d'éloigner le malheur. D'où les rituels : jeter une poignée de sel dans le feu ou bien une pincée trois fois derrière l'épaule gauche.

Dans les pays méditerranéens et au Japon, offrir du sel était un signe d'hospitalité, un hommage. Ce don symbolisait un lien indestructible. Et si l'on renversait du sel, c'était alors signe de la rupture de ce lien, rupture qui annonçait le malheur.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 09 Janvier 2014 : 14h39
A lire aussi
Passe-moi le sel ! Publié le 04/02/2013 - 11h55

Voilà une expression à  mettre au placard, avec la salière d'ailleurs.Nous consommons trop de sel et cela inquiète fort les autorités qui veillent sur notre santé.Décryptage de notre consommation de sel... 

Salicorne Publié le 27/11/2007 - 00h00

La salicorne est parfois confondue avec la criste-marine car toutes deux poussent presque dans la mer. Mais elles n'appartiennent pas à la même famille botanique et ne se consomment pas de la même façon.

Sucres naturels : des alternatives au sucre blanc Publié le 29/07/2013 - 03h22

Demerara ? Rapadura ? Kitul ? Si vous connaissez ces termes exotiques, c’est que vous vous êtes déjà penché(e) sur les alternatives naturelles au sucre blanc, cet ennemi si doux. Calories, index glycémique, goût, pouvoir sucrant... le point sur les sucres naturels. 

Plus d'articles