Joé
Portrait de cgelitti
Depuis quelques nuits, je me réveille à cause d'une bouche pateuse. Je ne bois pourtant pas d'alcool. Sans rire, les rares occasions où ça m'arrivait, c'était après une soirée arrosée même si je buvais peu.

Là, je cherche un moyen d'y remédier en humidifiant l'air. Sachant que je garde le radiateur de ma chambre toujours éteint, c'est plus saint. J'aère régulièrement.

Avez-vous des trucs naturels qui ne fassent pas appel au radiateur et au linge à sécher dans la chambre car celle-ci manque cruelle d'espace.

Merci d'avance pour vos idées.

Audrey-Isabelle
Portrait de cgelitti
P.S.
Audrey-Isabelle
Portrait de cgelitti
Avant, je pratiquais de la danse sénégalaise (très dynamique) vers 19-20 h mais je rentrait vers 22h30. 3 fois par semaine.
Cette année, j'ai eu besoin de souffler, je saturais.
J'ai donc stopper les activités physiques mais du coup, j'ai repris énormément de poids. Ca doit contribuer à mon état de continuelle fatigue.
Depuis, pour répondre à votre question, c'est variable. Quand j'ai la forme, je m'active à la cuisine ou la vaisselle. Préparer mon repas du lendemain, etc... mais dans ce cas, quand je me redynamise, il est facilement 21h 21h30. Donc, le temps de finir et de me faire une toilette avant dormir, l'horloge tourne à grande vitesse et moi, je pète la forme. Mais je me vois mal me coucher 1 h après être rentrée du boulot, 19h le moment où j'ai souvent un coup de barre.
D'autres fois, je fais la larve dans mon canapé, devant la télé bien sûr. Avec une force d'inertie qui me dépasse. De plus, si je me suis assoupie, en me réveillant, je reste scotchée.
Je travaille à me débarrasser de ce défaut que je commence à bien enrayer. Mais cette télé m'hypnotise. Comme je vis seule, c'est un peu pour combler un vide. La radio ne me suffit pas toujours... La radio, c'est quand je m'active.

En fait, je dois vous expliquer ce que je pense être à l'origine de mon "décalage horaire". Tout a commencé à l'époque de mon mariage (mariez-vous !). Je vais vous éviter les détails croustillants mais je suis actuellement divorcée mais avant, je fus donc mariée et malheureuse en ménage. Passons donc les détails qui m'ont amenée à ne plus vouloir m'endormir avec mon mari. Pour cela, j'ai adopté une stratégie d'évitement. Afin de ne pas avoir à subir des assauts qui me faisaient dégoût, au moment de monter nous coucher, je lui disait que j'avais encore envie de regarder les programmes. J'attendais qu'il soit suffisamment tard pour être certaine qu'il était bien endormi.
Je me souviens qu'avant d'adopter ce comportement d'évitement, je me couchais vers 22h30, 23h00.
J'ai été marié 10 années et nous sommes divorcés depuis près de 8 ans. J'ai commencé à me comporter de la sorte relativement vite, après 3 ans de mariage, je ne sais plus mais on peut dire que ça fait donc une quinzaine d'année que mon rythme est décalé. Au début, assez jeune, je supportais bien le manque de sommeil mais actuellement je peine vraiment.
Je réalise en vous écrivant que je me souviens avoir eu un raisonnement étrange dans cette difficulté à assumer mon couple. C'est ce genre de pensées furtives que vous entendez un peu inconsciemment, une petite voix insidieuse. Donc, les fois où je dormais bien, que j'étais en état de forme optimale, mes pensées étaient vives et claires et je supportais mal la situation. C'était l'angoisse vive. Je me disais donc qu'il fallait que je dorme en dessous de mon besoin d'heures de sommeil (8 heures) afin d'être un peu moins consciente de la situation, "6 heures" m'a suggérée cette voix bienveillante.
Finalement, au bout de 10 années, j'ai craqué et nous avons parlé divorce. Je me suis libérée de cette situation malsaine mais j'ai conservé un rythme du sommeil détraqué. Super !...
Ce sont des analyses que j'ai faites récemment, en me souvenant que lycéenne, le 1er film du soir commençait à 20h30, 22h00 au lit. Puis les programmes s'approchaient de plus en plus des 21h00 et je m'étais fait la réflexion qu'on finirait par être couchée trop tard. A cette époque, 22h30, c'était impensable pour moi. Maintenant, si je suis couchée à 23h, c'est un exploit.
Gibé
Portrait de cgelitti
J'ai moi aussi des problèmes de séchresse buccale qui ont résisté à 3 ans d'investigation médicale et de médecine parallèle. Le médecin le plus titré (un interniste) a abouti au dignostic de sécheresse buccale idiopathique (ce qui veut dire qu'il n'en a pas trouvé la cause).
Portant la maladie est bien là. La sécheresse buccale nocturne me réveille et m?oblige à avoir un gobelet pour m?hydrater. Elle me réveille parfois jusqu?à 15 fois par nuit. Je ne me rendors pas facilement ce qui m?occasionne une nuit raccourcies, hachée, avec peu de sommeil profond. La sécheresse est souvent étendue au nez et parfois aux yeux. Je me réveille souvent très fatigué. La journée est dure à tenir. La sécheresse est aussi là, mais je peux m?hydrater.

Tout a commencé fin décembre 2004 :
Dans une auberge de jeunesse, à Paris, une sécheresse buccale nocturne me réveille et m?oblige à avoir un gobelet pour m?hydrater la bouche, plusieurs fois par nuit. Depuis le phénomène s?est installé.
Janvier 2005, lors d?une consultation mon médecin me dit que j?ai une langue chargée. A l?examen, il est vrai qu?elle me paraît blanche.
Dans la journée, je me rends compte que ma bouche est sèche aussi et qu?elle me force à l?hydrater davantage.
Je me rends également compte que mon nez et mes yeux ont aussi tendance à être secs. Je peux aussi parfois me réveiller à cause de la sensation de nez sec.
Février-mars 2005 : Généraliste me prescrit des antifongiques (fungizone, sulfarlem) : (négatif)
Avril 2005 : je vais voir un ORL qui après examen trouve que ma salivation est normale.
Mai 2005 : analyses auto-immunité, allergologie, biologie sanguine, hématologie (négatif)
Juillet 2005 : généraliste m?envoie tester apnée du sommeil (négatif)
Mes tentatives d?humidification de la pièce n?ont aucun effet.
2005 : je vois un ostéopathe pour mes problèmes de dos, qui essaie d?agir mais très vite me conseille une autre démarche : un magnétiseur
courant 2005 : rhumatologue que je vois pour mon dos (+ sciatique?) me parle du syndrome de Sjögren-Gougerot, mais au vu des résultats ORL écarte cette hypothèse
octobre 2005 à mars 2006 : je vois un magnétiseur. Il « diagnostique » une candidose
décembre 2005 : généraliste demande analyse qui confirme candidose mais de faible ampleur (candida parapsilosis)
courant 2005 : mon généraliste et 2 autres généralistes : traitements antifongiques
mais malgré ces traitements, les symptômes persistent
mai à juillet 2005 : homéopathe (traitement négatif)
octobre 2006 : stomatologue, prélèvement de langue : absence de leucocytes, de germes pathogènes et de levure
janvier 2007 : interniste : sécheresse idiopathique
2007 : kinésiologue : désensibilisations diverses (négatif)
Traitements Norset, Atarax (janvier 07)
début 2007 généraliste : rivotril pour aider à dormir. Problème : de moins en moins efficace malgré augmentation des doses. Abandon du Rivotril mi-2007
juin 2007 : recherche d?helicobacter pilori (négatif)

à ce jour, sauf le diagnostic de candidose, aucun diagnostic n?a pu être posé.
Reste le problème du sommeil qu?aucun traitement ne parvient à améliorer, sauf à induire en effet secondaire une sécheresse buccale.

Terrain et antécédents :
Depuis 1990 : Problèmes squelette (rachis et dorso-lombaire, colonne vertébrale récurrents (sciatalgies, cruralgies, hernie discale) : rééducation kiné prise d?anti-inflammatoires, et d?antidépresseurs qui ne m?ont pas donné l?impression d?être nocifs pas de problème d?estomac, ni de digestion

Octobre 2003 à début 2004 Dépression
octobre à novembre 2003 : névralgie crânienne nécessitant morphine, ce traitement que je n?ai pas beaucoup pris m?a occasionné des sécheresses buccales qui ont disparu peu après.

Voilà le tableau d'ensemble. Sans aucune piste, aucun diagnostic... Quelqu'un a-t-il une idée de ce que ça peut être ?
Merci d'avance
Audrey-Isabelle
Portrait de cgelitti
"Mieux gérer sa journée pour ne plus avoir de coups de pompe à 19 heures." : Ca, il s'agit des semaines de boulot. Donc le coup de barre est logique. Mes journées s'organisent, par la force des choses, par rapport au boulot. Et comme j'ai le réveil difficile...
"Peut-être faire en début d'aprés-midi une courte sieste?" : impossible car en 1h00 de pause, je ne quitte pas l'établissement en mangeant avec mes collègues.
"Perdre du poids" : c'est sûr que ce serait un plus mais j'ai ce problème depuis une quinzaine d'année. Donc le poids n'est pas LE facteur de mon problème de rythme. Plus certainement le facteur d'un surplus de fatigue, probablement que ça n'aide pas, c'est vrai.
Mais perdre du poids, j'y travaille et ce n'est pas chose facile.
Jojo
Portrait de cgelitti
Quelles sont vos activités le soir?
Audrey-Isabelle
Portrait de cgelitti
Tout juste
Je ne parviens pas à réguler mon rythme du sommeil.
Comme je suis très réveillée le soir, j'ai un mal de chien à me réveiller le matin. Ces derniers temps, comme je suis en congé depuis noël, j'ai tenté de me forcer à me coucher plus tôt pour me décaler puisque je n'y parviens pas en semaine ordinaire. Pour cela, je me suis aidée avec Zolpidème, par 1/2 voir par 1/4 de comprimé, pas tous les jours mais les fois où je n'en ai pas pris, je ne parvenais pas à trouver le sommeil avant 3h, 3h30 du matin. J'espère que cela s'explique par le fait que j'ai bien récupéré et que je ne suis pas assez fatitguée mais du coup, c'est très anarchique et je me demande d'ailleurs comment faire pour parvenir à me coucher plus tôt en semaine.
Vais-je y parvenir ?
Je sais que nous partions du problème de bouche sèche pendant la nuit mais si on parle de problème de fatigue en journée, je suis forcée de détailler d'autant que j'ai vraiment ce problème aujourd'hui car hier soir, je n'ai pas trouver le sommeil facilement (au delà de 3h30, je pense) et du coup, ce matin même à 10h30, j'ai eu beaucoup de mal à emmerger. Normal me direz-vous, puisque je n'ai dormi que 7 heures mais j'avais des obligations et c'était très dur.
Bon finalement j'ai deux problèmes à résoudre :
1 - ne pas avoir la bouche trop sèche la nuit ;
et 2 - le plus pénible et problématique : trouver un rythme de sommeil équilibré et raisonnable pour une vie de femme active.
Merci d'avance Jojo, pour votre tentative de m'aider
Audrey
Audrey-Isabelle
Portrait de cgelitti
P.S. : Zolpidème est un inducteur de sommeil et non un somnifère (selon mon médecin et confirmé par mon pharmacien) et donc censé moins dangereux.
Jojo
Portrait de cgelitti
somnolence, fatigue dans la journée ?
Joé
Portrait de cgelitti
Envoyé le 30 Mars 2009
Moi aussi, çà fait 4 mois que j'ai des problèmes de sècheresse buccale,et sècheresse à un oeil
on m'a fait tout un tas d'examen, prise de sang, Stomalogue on m'a rien trouvé, la nuit je suis comme toi, je me réveille souvent,j'ai meme mal aux gencives.
C'est vrai que je prends des médicaments pour l'hypertension. et pour le cholestérol la journée je mastique un chewing-gum.
J'espère qu'on trouvera un médicament, j'ai vue sur
des forums il parle hydra 7

Jojo
Portrait de cgelitti
Ronflements ?

Pages

Sujet vérouillé