Luc
Portrait de cgelitti
bonjour je m'appelle capucine j'ai 21ans, pendant plus de 10ans ma mère était alcoolique, après une hospitalisation et 1 mois dans un centre elle est soignée, réellement soignée. Mais moi non, elle m'a pourrie la vie, détruie mon enfance, mon adolescence. Cela fait bientot 3ans qu'elle est bien mais moi j'arrive pas à être heureuse. Alors si vous êtes malade parce que maladie cela est, soignez vous et soignez vous vite avant que vos proches se laissent mourir...
paquerette
Portrait de cgelitti
moi aussi ts les we j'ai envie de boire je ne sais pas pourquoi, je prensd des anti dépresseurs donc çà ne fair pas bon ménage, cela pourri la vie de mon mari et de mon fils, je voudrais que çà cesse, je n'y arrive pa, je ne veux pas passer per 1 médecin mais +tôt par homéophatie, comment faire ?
minette
Portrait de cgelitti
Capucine,
je te sens en colère, je l'ai été.
Mais c'est une maladie qu'il ne commande pas, dont ils ne guérissent jamais, même s'il sont sobres.
Quant à toi, pense à toi et pense à vider ton sac, je ne te conseil pas des gens que tu connais mais plutôt une personne qui ne pourra pas te juger, un pro quoi.
A toi de remonter la pente, mais ne te laisse pas abattre tu es jeune et ta vie est devant toi, ton expérience, sers-toi en comme d'une force pour affronter les étapes de la vie.
Alain
Portrait de cgelitti
Bonjour Capucine. Je sens moi aussi de la colère, de la rancoeur dans tes propos. Et je comprends aussi tout ce que tu as pu souffrir dans ton adolescence.
Comme Minette le dis, tu devrais consulter un psychologue, qui t'aiderait à faire le point, à positiver. Ce serait dommage que tu restes tournée vers ce passé, et qu'il te pourisse la vie.
Je connais le parcours qu'a dû faire ta mère... tu peux être fière d'elle. On tombe très facilement dans la maladie alcoolique, sans s'en rendre réellement compte; tout dans notre société le favorise. Je trouve qu'elle a fait preuve d'une grande motivation (tu en faisais partie, certainement) pour réussir à se guérir à la suite d'une seule cure.
Vous avez souffert, toutes les deux. Il est temps que vous soyez heureuses.
Il n'y a pas une coupable, et une victime; il y a eu deux victimes.
Je te conseille d'aller consulter dans un Centre d'alcoologie (un CCAA); les visites sont gratuites, et tu rencontreras des personnes qui ont l'habitude de gérer les malades alcooliques, mais qui sont aussi au fait des souffrances des familles.
Je te souhaite bon courage.
Luc
Portrait de cgelitti
Capucine,
Je sais le mal que fait l'alcoolique à son entourage car mon père avait cette maladie. Je le suis moi-même devenu. Je suis également d'avis que tu dois d'abord penser à toi. Je pense que tu ferais bien de te joindre à AL-ANON. Il y a probablement des rencontres près de chez toi.
http://assoc.wanadoo.fr/al-anon.alateen.france/
Sujet vérouillé