asoif
Portrait de cgelitti
il y a quelques temps je ne buvais aucune goutte de boisson alcoolisée à dire vrai.le fait de me sentir " l'esprit brouillé" ne me plaisait pas. depuis quelques temps le soir je prends plaisir à prendre l'apéro..puis à boire du vin rouge à table..et curieusement à mesure que le temps passe je suis de plus en plus à l'aise avec l'alcool..j'endure d'avantage et je me surprends à etre plus affable, plus euphorique..parfois plus agréable meme si je me rends compte que je bafouille. j'évalue que l'alcool s'installe comme un ami...tranquille...que j'attends...de temps en temps et là je me dis que je comprends mieux les alcooliques.car ils trouvent là un quelconque environnement..ni ami , ni ennemi....ils ne sont plus seuls...la bouteille est là....alors ..est ce dangereux?....je suis consciente de tout ce qui se passe, mon mari me voit et ne me juge pas..mais je sens qu'il observe en silence..
asoif
Portrait de cgelitti
Merci à tous de vos conseils que je vais essayer de suivre..mais je voulais comprendre le cheminement des alcooliques ..en fait l'alcool a fait partie de ma vie depuis toujours..mon père.., puis mon mari..et curieusement alors que les viscicitudes de l'aloolisme commencaient à s'estomper c'est moi meme qui vais vers la bouteille telle une amie???? retrouvée...je ne veux pas me laisser faire et me laisser piéger. je vais vite réagir de toute façon ma santé ne me permet pas de consommer de l'alcool (opération des reins) et la chaleur arrivant je ne pourrai m'en abreuver..mais je dois dire que cette fameuse période rose (lune de miel) est très sournoise..et comme le disait Paule , le fait que je poste n'est pas banal..merci je vous dirai un peu plus mais je ne pense pas rejoindre les AA je leur en veux de m'avoir abandonné ainsi que mes enfants alors que leur père les brutalisaient sous l'emprise de l'alcool...je ne veux plus en parler si ce n'est que maladroitement sur ces forums...j'ai passé toute ma vie à "subir" l'alcool..à présent je dois me méfier de ses effets de séduction avant qu'il ne soit trop tard. merci encore
asoif
Portrait de cgelitti
je reviens quelques mois après avoir posté mon premier témoignage et vous dire qu'il ne faut pas "tenter le diable"..tout l'été je l'ai passé dans une région où le vin est bon et coute moins cher que la bouteille d'eau...chaque soir nous mangions en famille et buvions en toute convivialité..mais pour ma part je suis restée vigileante..étudiant jour après jour ma consommation..néanmoins j'admets que chaque soir j'étais " pompette" un peu comme tout le monde...parfois je ne buvais pas du tout, je n'en avais pas besoin..c'est juste l'aspect convivial qui m'incitait à faire honneur à Bachus..et non le manque d'alcool..je m'occupais sans penser à la bouteille. De retour à la maison..plus de problème..j'ai repris le rythme du travail , la rentrée, les enchainements de diverses activités m'ont écarté de cete bouteille. j'avoue quand meme que parfois comme je m'ennuie j'aime prendre un ptit verre de vin blanc le soir..et juste avant je bois 1 verre de vin rouge avec mon mari..mais je peux m'en passer , je ne suis pas en abdiction mais je sais que j'ai un problème avec l'alcool et meme avec la nourriture car je mange peu...mais durant tout ce temps j'ai pris conscience que je ne buvais pas pour "me réparer"mais juste pour me faire plaisir de temps en temps..je sais aussi qu'il est nécessaire de bien s'occuper et là je rejoins dadou..c'est l'ennui qui peut aussi générer un penchant pour l'alcool..Attention.§
Paule
Portrait de cgelitti
Tu dis que tu as été décue par les AA, tourne toi vers une autre association, le forum de vie libre peut être différente et mieux te convenir, tu aurais ainsi une personne qui pourrait te contacter. Ou/et peut être pourrais tu voir un ou une psy, ce qui te permettrait de comprendre pourquoi, malgré le danger qui te guette et que tu connais, tu te tournes vers cette voie ? En te lisant, j'ai l'impression que tu veux te faire du mal. Tu as besoin d'aide, ne reste pas seule. Tu écris sur ce forum et c'est bien mais je crains que ce ne soit pas suffisant il te faut des gens en chair en os pour t'aider.
asoif
Portrait de cgelitti
Je pense Dadou..qu'il y a souvent une raison pour s'adonner au plaisir de prendre un verre mais il faut s'arreter à temps..je suis passé par là durant ces six derniers mois..tout comme toi j'attendais le moment où en toute légitimité je pourrai m'abreuver..et toutes les occas sont bonnes..apéro, chaleur...mais un bon verre d'eau ou un bon soda glacé sans sucre sont pas si mal..quand je suis partie en voyage à l'étranger..j'ai été qq peu désemparée..je cherchais ma bouteille comme l'avare cherchant sa cassette..c'est dire..j'étais de mauvais poil..car il n'y avait que de l'eau et de la mauvaise bière...je me suis occupée d'avantage et je me suis un peu plus interressée à mon mari...j'étais ainsi plus disponible pour aimer et etre aimée...car la bouteille s'insinue dans nos vies comme une compagne..envahissante et de plus en plus exigeante..Il y a autour de nous tant de plaisirs qui sont si bons pour notre santé physique et mentale..Chère Dadou, regardes autour de toi si tu peux trouver des bonheurs plus sains qui sauront t'éloigner de la bouteille..Essaies cela ne coute rien..vas ds les musées, cinémas..parcs fleuris..en cette saison ils sont légions..Sors, bouges toi...il y a des marchés, des brocantes où tu pourras passer ton temps à regarder et écouter les gens..boostes ta tete et ton corps ..fatigues le sainement..et tu verras que l'alcool est vraiment pas ce qu'il y a de mieux...Courage et biz
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour; il est clair que tu vis ta "période rose" avec l'alcool, et il t'apporte pour l'instant euphorie et amabilité; il est certes un bon ami... pendant qq temps, le temps que tu ne puisses plus te passer de lui ! A plus long terme -ce peut être rapide- il va t'apporter dépression, irritabilité, et isolement.
A mon avis, tu devrais réagir maintenant, comme te le conseille Paule, et consulter un alcoologue, ou aller voir une assoc. Tu pourrais aussi poser la présente question sur le forum "Accueil" de www.vielibre.org
En tout cas, pour ton bien véritable, agis !
Cordialement.
Paule
Portrait de cgelitti
le fait que tu te poses la question et que tu écrives ton message sur ce forum, je pense que tu as la réponse à ta question : est ce dangereux ? La réponse est bien sûr OUI ! ne te contente pas de constater ce qui t'arrive mais commence à entreprendre des mesures de soin, médecin, psy, et surtout va vers une association AA ou vie libre. Bon courage et va vers des gens qui pourront t'aider à laisser tomber cette saloperie. Bon courage et bisous.
asoif
Portrait de cgelitti
Il m'a fallut un long voyage en pays musulman pour comprendre que mon désir de boire venait d'un ennui plus que d'une habitude. en vacances on traouvait rarement de l'alcool et fort heureusement car la chaleur est l'alcool ne font pas bon ménage sous les tropiques. j'ai bu une bière un jour vers midi et j'étais littéralement HS...je me suis remise au sport.repris gout à découvrir le monde ..autour de moi et depuis que je suis rentrée L'alcool n'est plus une préoccupation ..du moins je ne cherche pas le moment ou je pourrai prendre un verre pour une raison ou une autre..je sais qu'il va falloir rerter vigileante tout l'été mais j'ai de quoi m'occuper et je fais face à d'autres problèmes dont malheureusment moins faciles à gérer. Encore merci de votre soutien
Dadou
Portrait de cgelitti
Moi ce soir je vais chez mon medecin pour obtenir de l'aide afin de cesser d'avoir cette envie, besoin de recherche de l'ivresse. J'ai passé une nuit blanche après un apèro du midi prolonger par une tres tres longue sieste, de cesser d'attendre l'heure décente de boire. Comme je le disai dans mon premier message j'ai honte & peur et en meme temps un peu fière. J'ai l'impression d'etre tombé dans un piège. La j'ecris et j'ai envie de pleurer tellemnt c'est... Enfin, j'espère pour vous asoif que vous reussirez et je n'en doute pas bon courage
dadou
Portrait de cgelitti
Merci d'avoir répondu à mon appel ou à mon message.
Vendredi je suis allée chez mon docyeur et malgré la honte que je ressentai il m' a expliqué que je ne devai pas avoir honte au contraire, malgré tout cela n'empeche pas ce sentiment. Il m' a prescrit de l'aotal et de l'equanil, je me sens fatigué, mais je suppose que c'est parceque c'est le début, il m'a également dit de bouger et de boire beaucoup, et j'avoue que cela faisait longtemps que je n'avais autant bu de café et d'eau. Tout ce que que je veux c'est redevenir moi, bouger, rire sans alcool, avoir des vraies nuits. J'adore la lecture faire du vélo et nager, pour l'instant je me remets à la lecture. Je veux y arriver meme si cela prends 6 mois, 1 an je le veux.Merci et biz
asoif
Portrait de cgelitti
j'ai attendu..en vain...en fait j'ai espéré ne pas succombé en m'occupant..mais la tentation de boire un verre a été la plus forte....je ne sais pas si c'est le   plaisir de boire un ptit coup parce qu'il fait chaud ou c'est le plaisir de me trouver dans cet état second..je n'ai bu qu'un verre car la chaleur indispose mon corps et surtout mes reins..et à présent je m'en veux d'avoir succombé..je voudrai me retrouver comme avant...vivre toute une journée sans boire un verre...et surtout sans y penser...merci de me lire

Pages

Sujet vérouillé