flo17100
Portrait de cgelitti
Bonjour,

J'ai appris qu'un de nos amis proches souffrait de schizophrénie depuis 2 ans (je l'avais perdu de vue depuis 3 ans). Il a été interné à 2 reprises dans un hôpital psychiatrique durant une semaine.

Je lui ai proposé de m'aider à carreler la terrasse extérieure. Pensez-vous qu'il soit capable de réaliser ces travaux car il a un lourd traitement médical l'empêchant de reprendre un travail à plein temps ?

Une amie à moi m'a dit qu'il aura du mal à exécuter efficacement ces travaux.

Par ailleurs, les schizophrènes sont-ils dangereux pour leur entourage (risque d'agression physique en cas d'hallucinations) ?

Merci pour vos conseils et témoignages

Sylvie
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Si j'étais vous je poserais les questions qui vous tracassent directement à cette personne. Qu'une amie parle pour lui et de sa capacité ou non d'effectuer des travaux, elle n'en sait rien, elle n'est pas dans le corps de votre ami.
Il a peut être un traitement qui le fatigue beaucoup et bosser avec vous sera peut être pénible (80% des malades ne peuvent pas travailler) mais faut le demander, il sait parler et il est pas gaga votre ami, il est malade, c'est tout.
Vous vous demandez s'il est dangereux, il ne l'est pas plus que n'importe qui mais la maladie vous est montré médiatiquement sous un angle de violence alors vous en avez peur...
N'ayez pas peur de la maladie, mais sachez comprendre ce qu'il peut souffrir de son côté.
Après à vous de voir...
sandra
Portrait de cgelitti
bonjour,
Le plus simple est de lui poser directement la question s'il se sent de faire ces travaux. Car les antipsychotiques, s'il en prend, peuvent fatiguer votre ami. Restez naturel, comme avant que vous ne sachiez sa maladie, et pourquoi pas lui demander son ressenti, s'il a des hallucinations etc...
Souvent les schizophrènes sont "victimes" d'isolement social du fait de notre incompréhension, nos peurs.
J'espère vous avoir aidé.
petitoiseau
Portrait de cgelitti
bonsoir, je pense que tout le monde a répondu correctement. Effectivement il ne faut surtout pas isoler ce genre de malade, mais lui faire confiance en lui parlant de tout, comme avant. En général ils ne sont pas méchants mais très difficiles à comprendre. Il faut surtout se dire qu'ils sont malades, comme d'autres souffrent d'autres choses. Hélas, lorsque les gens sont atteints de maladies psy, on en a peur, c'est regrettable.
Cela dit, cela n'empêche pas de se méfier des dangereux, mais, est-ce que d'autres personnes non schyso ne sont pas elles aussi - dangereuses -.
Sylvie
Portrait de cgelitti
Laurianna,

Cette personne se scarifie alors il serait bon qu'elle voit un médecin qui puisse l'aider si elle accepte. Il y a multiples raisons de se mutiler mais il y a toujours souffrance...
amira
Portrait de cgelitti
c'est au cas par cas ,il ya plusieurs type de schizophrénie des plus lourdes et graves au moins graves;
il faut retenir que tant que la personne touchée par la maladie suit scrupuleusement son traitement et évite de prendre de l'alcool et de la drogue, et n'est pas exposée aux évènements qui causent des changements d'humeur extrême (euphorie ou colère et déprime), tant qu'elle est en un mot dans les conditions optimales ,elle peut travailler, c'est même le chose le plus noble qu'on puisse faire pour lui témoigner notre compassion que de l'aider à se sentir toujours utile,mais il faut penser à lui donner un travail physique , manuel car parmi les effets secondaires du traitement est qu'ils prive la personne de sa capacité de concentration et de vigilance , la maladie aussi rend la personne très lunatique et a s'ennuie vite de tout, donc il faut savoir rester patient avec ton ami i au bout de quelques temps il témoigne de la démotivation.toujours est il de savoir où en est ton ami avec la maladie càd qu'elle type et où il est avec le traitement parce que les neurologue procèdent par des entretiens périodiques et au fur et à mesure que la santé mentale de la personne s'améliore ,ils diminuent les doses et la personne est alors moins fatiguée et retrouve de sa motivation et de son tonus,il faut savoir que à chaque fois que la personne fait une rechute suite à un arrêt de traitement volontaire ou pour d'autres causes, à chaque fois que ça arrive , les médecins doivent alors reprendre dès le départ.
Moralité ,pour savoir s'il est violent ou pas le meilleur conseiller es, soit sa famille ,soit son neuro ou psychiatre, parce que généralement ils ne le sont qu'on période de crise , par la suite ,le traitement les rend inoffensifs en faisant disparaitre leurs hallucinations et délires.
fiez vous aussi à ton instinct si avant la maladie ton ami était quelqu'un de bon et non violent , il n' a pas pourquoi,à cause de cette saleté de maladie changer de bout en bout surtout s'il est bien entouré et prend son traitement.
cloche
Portrait de cgelitti

bonjour,

mon fils est atteint de schizophrénie depuis l'age de 19 ans, il suit bien son traitement, de temps en temps il se sent fatigué par son traitement, il n'est pas violent du tout et est très calme, les médias font beaucoup de dégats sur ses malades, malheureusement...... si c'est votre ami, parlé lui en tout simplement..... mais ne le décevez pas, il souffre beaucoup des regards des autres.
flo17100
Portrait de cgelitti

très juste analyse

laurianne
Portrait de cgelitti
bonsoir, j'aimerai savoir si vous connaissez ces symptomes: une personne qui se mutile les avant-bras . Cela se passe assez rapidement, c'est une crise , d'un coup une envie de se blesser , existe-il un traitement ? Merci de me répondre.
Sujet vérouillé