Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Le savon d’Alep, très bon pour la peau

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 13 Novembre 2014 : 21h04
Mis à jour le Lundi 17 Novembre 2014 : 08h39
-A +A

Le savon d’Alep remonte au Moyen Âge. Il est constitué d’huile d’olive, d’huile de baies ou de feuille de laurier et de soude végétale. 

Et c’est une merveille pour la peau car il est particulièrement doux. 

Le savon d’Alep, le vrai, ne contient évidemment ni solvant, ni colorant, ni aucun autre produit. Sa méthode de fabrication est toujours restée la même, très artisanale. Et il a une agréable odeur, très particulière, due au laurier.

Mais… Alep, c’est en Syrie et une des villes les plus touchées par la guerre.

Deux frères, Manar et Samer Najjar s’acharnent à préserver la fabrication de ce savon au prix d’un grand nombre de difficultés.

Samar est en Syrie et veille aux récoltes des olives et des baies de laurier au milieu des bombardements. Et il fait tourner la savonnerie qui est située au nord d’Alep.

Les savons sont ensuite transportés par des petits chemins détournés pour atteindre le port de Lattaquié. Il y avait 300 km de route à faire avant la guerre, maintenant c’est 2200 km - et de nombreuses rançons à payer - avant leur expédition en France.

Manar est à Villeurbanne et c’est là qu’il reçoit et stocke les savons d’Alep avant de les distribuer.

Avant la guerre, il y avait une quarantaine de savonniers à Alep. Maintenant ils ne sont moins d’une dizaine, dont les frères Najjar qui s’acharnent à perpétuer la savonnerie de leur grand-père fondé en 1911.

Le maintien de cette fabrication fait vivre des centaines de Syriens.

Alors, achetez du savon d’Alep, vous ferez une bonne action, et pas seulement pour votre peau. Mais du vrai Savon d'Alep qui s’identifie grâce au sceau qui se trouve sur l’une des deux faces : un cachet rond et en arabe. Il est appliqué quand le savon est encore mou.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 13 Novembre 2014 : 21h04
Mis à jour le Lundi 17 Novembre 2014 : 08h39
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Sommeil du senior : l'âge n'est pas le seul perturbateur ! Publié le 25/06/2003 - 00h00

Le temps fragilise bon nombre de nos rythmes biologiques. Ainsi, l'horloge chargée de l'alternance veille/sommeil a tendance à se désynchroniser. Il n'empêche que la qualité de l'environnement du dormeur est autant, sinon plus, en cause dans les troubles du sommeil, que l'âge lui-même. Voici...

Plus d'articles