Savez-vous tout, vraiment tout, sur la contraception d'urgence ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Juin 2012 : 12h23
Mis à jour le Lundi 05 Septembre 2016 : 09h52

Pour éviter une grossesse non désirée, il faut se protéger. Mais, en l’absence de contraception, ou en cas d’accident, rupture de préservatif ou oubli de pilule, on peut recourir à la contraception d’urgence.

Que savez-vous sur la pilule d’urgence ? Jusque quand peut-on la prendre après un rapport sexuel à risque ? Et comment se la procurer ?

 

Testez-vos connaissances sur la contraception d’urgence.

© Istock

La contraception d’urgence est gratuite pour les mineures

Vrai. Il suffit de présenter sa carte d’identité en pharmacie. La contraception d’urgence s’obtient également dans un centre de Planning familial.

Pour les adultes, la contraception d’urgence est remboursée sur ordonnance.

Après un rapport sexuel non protégé, il faut prendre une contraception d’urgence le plus vite possible

Le plus tôt sera le mieux ! En effet, plus la contraception d’urgence est prise tôt, plus son efficacité est élevée.

Le stérilet peut faire office de contraception d’urgence

Vrai. S’il est posé dans les 5 jours suivant un rapport à risque, le stérilet peut servir de contraception d’urgence.

Il peut ensuite se retirer à tout moment en cas de désir de grossesse, et la fertilité revient immédiatement.

On peut prendre la contraception d’urgence jusqu’à 3 à 5 jours suivant un rapport à risque

La pilule du lendemain (Norlevo ou son générique Levonorgestrel) se prend jusqu’à 3 jours. Mais il existe une seconde pilule d’urgence, dite « pilule du surlendemain » (EllaOne), que l’on peut prendre jusqu’à 5 jours après le rapport sexuel à risque (déchirure du préservatif, absence de contraception, oubli de pilule). Mais moins on attend, plus cette contraception d’urgence est efficace !

Sur ordonnance, la contraception d’urgence est remboursée

Vrai. La contraception d’urgence est gratuite pour les mineures, mais payante pour les adultes, sauf si le médecin a rédigé une ordonnance, auquel cas elle est alors remboursée par la Sécurité sociale.

Il n’existe qu’un seul type de contraception d’urgence

Faux. Il existe deux pilules d’urgence : l’une que l’on peut prendre jusqu’à 3 jours après un rapport à risque, l’autre jusqu’à 5 jours.

Enfin, la pose d’un stérilet représente aussi une contraception d’urgence.

La pilule d’urgence repose sur la prise unique d’un comprimé

Vrai. En cas de rapport à risque, il faut avaler un comprimé, en une prise unique, le plus tôt possible.

Dans l’éventualité d’un vomissement dans les 3 heures suivant la prise du comprimé, il faut en aviser le médecin ou le pharmacien, car la prise d’un nouveau comprimé peut s’avérer nécessaire.

Le mode d’action de la contraception d’urgence est bien connu depuis longtemps

Faux. Il est inconnu. On pense qu’il peut agir en bloquant ou en retardant l’ovulation, en empêchant la fécondation ou l'implantation de l'œuf fécondé (modification de l’endomètre le rendant impropre à la nidation). Dans tous les cas, la pilule d’urgence agit avant l'implantation de l'œuf dans l’utérus et n’entraîne donc pas une interruption de grossesse déjà en cours.

La contraception d’urgence protège en même temps contre les infections sexuellement transmissibles (IST)

C'est totalement faux ! Ni la pilule du lendemain, ni celle du surlendemain, ni le stérilet ne protègent contre les infections sexuellement transmissibles (IST).

Contre les IST, contraception ou non, il faut utiliser le préservatif !

L’efficacité de la pilule du lendemain dépend de la rapidité de la prise

Vrai. L’efficacité de la pilule du lendemain (Norlevo ou Levonorgestrel) est de 95% si elle est prise dans les 12 à 24 heures suivant le rapport à risque, de 85% entre 24 et 48 heures et de 58% entre 48 et 72 heures. Au-delà de 72 heures l’efficacité est inconnue.

Pour en savoir plus :

www.choisirsacontraception.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Juin 2012 : 12h23
Mis à jour le Lundi 05 Septembre 2016 : 09h52
A lire aussi
Pilule du lendemain : savoir l'utiliserPublié le 12/02/2003 - 00h00

La pilule du lendemain est efficace dans environ 75% des cas, mais ne remplace pas les autres moyens de contraception. Mais son utilisation doit rester occasionnelle, et ne doit pas conduire à renoncer au préservatif, qui permet seul une prévention des maladies sexuellement transmissibles.

Plus d'articles