Saule

Publié par Audrey Gast le Mardi 08 Septembre 2015 : 15h15
Mis à jour le Mardi 08 Septembre 2015 : 15h15
-A +A

L’écorce de saule (salix alba/ salix purpurea) est utilisée contre les douleurs articulaires et dorsales, les maux de tête et lors des états grippaux.

Le saule contre contre la fièvre et les douleurs articulaires

Le saule est un arbre pouvant atteindre les 25 mètres de haut qui apprécie le bord des cours d’eau. Il existe de très nombreuses espèces dont le réputé saule pleureur. La phytothérapie utilise principalement l’écorce des jeunes rameaux du saule blanc (salix alba) et du saule pourpre (salix pupurea). Il est également possible d’utiliser les feuilles et les chatons. Le saule était déjà cité par Dioscoride, médecin grec du 1er siècle, et bénéficie d’une longue tradition en phytothérapie.

L’écorce de saule renferme des flavonoïdes (effet anti-inflammatoire) et du salicoside qui est un précurseur de l’acide salicylique, lui-même à l’origine de l'acide acétylsalicylique plus connu sous le nom d’aspirine. Le terme « salicylique » provient d’ailleurs du nom latin de l’arbre (salix).

Le saule possède donc des propriétés anti-inflammatoires, fébrifuges (contre la fièvre) et antidouleurs. On le recommande en cas de fièvre, de maux de tête, d’état grippal. Il est aussi très efficace contre les douleurs articulaires, les rhumatismes et les maux de dos. Des études scientifiques ont mis en évidence les bénéfices du saule sur ce type de douleurs (maux de dos et arthrose) (1 ).

Les autorités sanitaires (ESCOP, Commission E) reconnaissent l’usage de l’écorce de saule contre la fièvre, les douleurs rhumatismales et les maux de tête. L’agence européenne des médicaments (EMA) mentionne comme « cliniquement établi » son usage contre les douleurs lombaires.

Bien que son action soit proche de celle de l’aspirine, le saule est mieux toléré par l’estomac et ne fluidifie pas le sang. Son action serait aussi moins rapide mais plus durable.

Les feuilles et les chatons ont traditionnellement été utilisés pour leurs propriétés sédatives et anaphrodisiaques. L’écorce est parfois utilisée, en application externe, contre les plaies et les ulcères.

Comment utiliser le saule ?

L’écorce de saule se trouve sous forme de préparation pour tisane ou de complément alimentaire type gélule, ou d’extrait fluide. Pensez à vérifier la teneur en salicine du produit. La Commission E (Commission allemande de phytothérapie) recommande un dosage quotidien compris entre 60 et 120 mg de salicine.

En décoction : il est possible de préparer une décoction de poudre d’écorce avec 20 g à 30 g de saule pour 1 litre d’eau. Porter à ébullition 2 minutes, puis infuser 10 minutes. À boire avant les repas.

Pour un usage externe : préparez une décoction concentrée (30 à 60 g d’écorce). On peut également préparer une infusion calmante avec les feuilles et les chatons du saule.

Les cataplasmes de feuilles de saule appliqués localement soulagent les cors et durillons des pieds.

En cas de douleurs articulaires, le saule peut s’associer à d’autres plantes comme le cassis, l’harpagophytum ou encore la reine-des-prés. En cas d’état grippal, pensez à l’échinacée.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 08 Septembre 2015 : 15h15
Mis à jour le Mardi 08 Septembre 2015 : 15h15
A lire aussi
Fièvre Publié le 19/01/2016 - 15h57

Achillée, reine-des-prés, saule, sureau pour lutter naturellement contre la fièvre. La température normale du corps est d’environ 37° c. Lorsqu’elle dépasse les 38, on parle de fièvre. Il s’agit d’un mécanisme naturel de défense du corps. Souvent bénigne, elle n’en est pas moins...

Migraine Publié le 05/10/2015 - 09h20

Comment soulager la migraine par les plantes ? Camomille, menthe poivrée, écorce de saule, lavande : les plantes contre les maux de tête.

Reine-des-prés Publié le 08/09/2015 - 13h01

La reine-des-prés (Spirea ulmaria = Filipendula ulmaria) est utilisée contre les douleurs articulaires liées à l’arthrose et aux rhumatismes. Diurétique, on la recommande également contre la goutte ou les œdèmes douloureux. C’est elle qui a donné son nom à l’aspirine (spirée).

Grippe Publié le 19/01/2016 - 16h17

Echinacée, sureau noir, saule, eucalyptus : les bienfaits des plantes contre les symptômes de la grippe.

Plus d'articles