Santé cardiovasculaire : le régime méditerranéen bénéfique si le risque est élevé

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 03 Novembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 19 Novembre 2014 : 16h19
-A +A

De nombreuses études suggèrent que le régime méditerranéen exerce des effets favorables sur les facteurs de risque cardiovasculaire. Certains individus pourraient toutefois en retirer une protection encore plus grande…

Le régime méditerranéen, riche en fruits et légumes, en produits céréaliers, en poisson, avec une bonne dose d'huile d'olive et la juste quantité de vin rouge, tout en apportant de faibles quantités d'acides gras saturés, est associé à de nombreux bénéfices santé, notamment en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires. Toutefois, les données provenant d'études réalisées sur de grands échantillons de sujets restent peu nombreuses à l'heure actuelle et il est toujours difficile d'établir si ce modèle alimentaire présente des avantages parfois plus importants encore selon le niveau de risque cardiovasculaire.

Des statistiques pour preuve

Des chercheurs espagnols ont étudié la relation entre l'adhérence au régime méditerranéen et la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaires dans un échantillon de 3 204 patients à haut risque (de maladies cardiovasculaires) et asymptomatiques, qui ont participé à une étude intitulée PREDIMED.Les facteurs de risque cardiovasculaires (diabète, hypertension dyslipidémie et obésité) étaient évalués par le médecin des participants, alors qu'un diététicien était chargé d'évaluer l'adhérence au régime méditerranéen grâce à une interview détaillée permettant d'obtenir un "score d'adhérence".

Tous les risques baissent simultanément

Les résultats montrent que l'adhésion au régime méditerranéen est inversement associée aux facteurs de risque, à la fois de manière individuelle (chaque facteur de risque associé indépendamment) et de facon groupée (une fréquence moindre de tous les facteurs de risque). En d'autres mots, une alimentation de type méditerranéen réduit significativement le risque de maladies cardiovasculaires que l'on soit seulement hypertendu ou hypercholestérolémique, par exemple, ou que l'on cumule les 4 facteurs de risque mentionnés.Plus concrètement, le risque de présenter ces 4 facteurs de risque simultanément est diminué de 46% chez les plus fidèles adeptes du régime méditerranéen (ceux avec le score d'adhésion le plus élevé) et cette protection s'atténue au fur et à mesure des libertés accordées à ce modèle alimentaire.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 03 Novembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 19 Novembre 2014 : 16h19
Source : Sánchez-Taínta A et al. Adherence to a Mediterranean-type diet and reduced prevalence of clustered cardiovascular risk factors in a cohort of 3204 high-risk patients. Eur J Cardiovasc Prev Rehabil, octobre 2008.
A lire aussi
Plus d'articles