verra
Portrait de cgelitti
J'aimerai savoir si un enfant doit obligatoirement avoir le m^me rhsus que son pere.

EX si je sui A+, mon pere doit il etre A+ aussi ??

Emmanuelle
Portrait de cgelitti
NB:Vous confondez groupe (A,B,O)et rhésus(+,-)!
domy
Portrait de cgelitti
bjr, est ce que 2 personnes etant A positif, peuvent avoir un enfant avec un groupe sanguin A negatif, ce qui est mon cas, merci de me répondre
Dracula
Portrait de cgelitti
Système ABO
Caractérisé par deux sucres possibles à la surface de l?érythrocyte, soit un galactose (antigène B) soit une N-acétyl-galactosamine (antigène A). Ces sucres sont fixés sur une substance de base, appelée substance H, elle-même osidique. La présence de chacun de ces sucres est due à un enzyme spécifique codé par un gène lui-même spécifique, gène A pour l?antigène A, gène B pour l?antigène B. La présence d?un gène inactif au locus ABO ne permet pas l?ajout d?un sucre à cette substance de base H qui reste donc en l?état. Ce gène inactif est appelé gène O.

Ainsi le système ABO est ainsi caractérisé par trois gènes A, B, et O.

Ces gènes sont portés par un autosome (par opposition aux chromosomes sexuels X ou Y). Tout individu possède donc deux gènes, l?un venant de son père et l?autre de sa mère, à un même locus, c?est-à-dire à un emplacement défini sur le chromosome. En l?occurrence, pour le système ABO, sur le chromosome 9.

Lorsque le sujet possède à la fois le gène A et le gène B, les deux sucres se trouvent alors sur l?érythrocyte et le sujet est de groupe AB. Lorsqu?il ne possède que 2 gènes O, il sera de groupe O, s?il possède un ou deux gènes A et pas le gène B, il sera A, s?il possède un ou deux gènes B et pas le gène A, il sera B.

Ainsi, un couple de parents, dont la mère est génétiquement A / O, donc de groupe A, et le père B / O, donc de groupe B pourra avoir des enfants de quatre groupes différents. Si chacun des parents transmet son gène O, l?enfant sera génétiquement O / O, donc de groupe O. Si le père transmet le gène O et la mère le gène A, l?enfant sera A / O, donc de groupe A. Si le père transmet le gène B et la mère le gène O, l?enfant sera B / O, donc de groupe B. Si la mère transmet le gène A et le père le gène B, l?enfant sera alors A / B, donc de groupe AB.


Système Rhésus
Il s?agit là d?un système de protéines. Deux gènes sont situés à des locus très proches l?un de l?autre sur le chromosome n°1, et sont donc transmis ensemble d?une génération à la suivante. Ces deux gènes résultent d?une duplication d?un gène originel, et synthétisent deux protéines très proches ayant la même structure et la même fonction ; si l?une est absente, l?autre la remplace, ce qui peut expliquer la grande quantité des protéine D chez les sujets ayant une délétion au locus CE, ou les réactivités différentes des hématies selon le nombre de chacun des épitopes présents, lors d'une recherche d'anticorps irréguliers . Au premier locus, locus D, se trouve soit l?allèle D, qui synthétise la protéine Rhésus D définie par la présence de l?antigène D ou RH1, soit un emplacement vide dénommé d, qui ne synthétise rien. Au second locus, locus CE, se trouve un gène qui synthétise une seconde protéine qui ne porte pas l'épitope D. Mais cette seconde protéine présente deux autres épitopes principaux. L?un des ces épitopes définit les antigènes C ou c, le second les antigènes E ou e. La même protéine peut donc avoir quatre combinaisons possibles d'épitopes : ce, Ce, cE, CE.

Ainsi, en combinant l?ensemble des ces possibilités, nous obtenons 8 agencement possibles, ou haplotypes, sur un même chromosome. Quatre des ces agencements comportent le gène D qui définira un sujet Rhésus positif standard. Il s?agit des haplotypes Dce, DCe, DcE, DCE. Quatre des ces agencements ne comportent pas le gène D. Il s?agit des haplotypes dce, dCe, dcE, dCE.

Le même raisonnement que pour les gènes du système ABO s?applique aux haplotypes du système Rhésus. Ainsi deux parents Rhésus positif de génotype D / d, donc hétérozygotes au locus D, pourront avoir un enfant rhésus négatif de génotype d / d.

Dracula
Portrait de cgelitti
[QUOTE=biocontact13]


Le facteur Rhésus est un des sous-groupes qui caractérise les groupes sanguins. Il est positif ou négatif suivant la présence ou l'absence du "facteur D", un antigène, à la surface des globules rouges.
Lorsque les globules rouges Rh+ sont introduits dans le sang d'un individu Rh-, ceux-ci sont identifiés comme étrangers par l'organisme qui va alors fabriquer, dans les 72 heures, des anticorps afin de les détruire.
Lorsque des globules rouges Rh+ sont introduits dans le sang d'un individu Rh+, il n'y a pas fabrication d'anticorps destructeurs, ceux-ci n'étant pas reconnus comme intrus, car l'individu en possède lui-même.
Lorsque des globules rouges Rh- sont introduits dans le sang d'un individu Rh+, il n'y a pas fabrication d'anticorps, car les globules introduits ne possèdent pas l'antigène.
Quatre-vingt cinq pour cent des femmes portent à la surface de leurs globules rouges un facteur rhésus (antigène D) et sont donc considérées comme rhésus positif (Rh+). Pour elles, pas de problème, par contre 15 % sont dépourvues de ce facteur. Si ces femmes ont un enfant avec un homme Rhésus positif et que cet enfant est lui aussi Rhésus positif, la grossesse peut poser un problème.


PREMIERE GROSSESSE

La première grossesse d'une femme Rh(-) portant un enfant Rh(+) ne présente en général aucune difficulté, aucun risque pour l'enfant. Cependant au moment de la délivrance, le placenta se décolle et l'agglutinogène D porté par les globules rouges de l'enfant Rh(+) va provoquer dans le sang de la mère la formation d'agglutinines anti-D. Ces anticorps anti-Rh(+) persistent dans le sang maternel.

A PARTIR DE LA SENCONDE GROSSESSE

A partir de la seconde grossesse, il est indispensable de pratiquer un dosage d'anticorps car ils filtrent à travers le placenta et détruisent les globules rouges du f?tus ce qui entraîne des anémies (manque de globules rouges) plus ou moins graves ainsi qu'une atteinte du foie provoquant une jaunisse du nouveau-né (le contenu des globules rouge se transforme en bilirubine de couleur jaune). La jaunisse du nourrisson est traitée par photothérapie (lumière spéciale qui facilite l'élimination de la bilirubine). Ce traitement est parfaitement anodin.
- Lorsque le taux d'anticorps est faible, le f?tus est indemne. L'accouchement sera à terme.
- Lorsque le taux d'anticorps est un peu plus important, le f?tus sera modérément atteint, il risque d'y avoir un déclenchement prématuré de l'accouchement.
- Lorsque le taux d'anticorps est élevé, les globules rouges du bébé sont massivement détruits (les anticorps restés présents dans le sang de la mère vont traverser la barrière placentaire pour détruire les globules rouges du bébé, provoquant ainsi la maladie hémolytique). Il faut très souvent, dans ce cas, remplacer l'intégralité du sang du nouveau-né par du sang compatible, dès la naissance, quelque fois même alors qu'il est encore dans l'utérus. C'est ce que l'on appelle une exsanguino-transfusion.
L'exsanguino-transfusion est maintenant assez peu souvent réalisée, car il existe un traitement préventif de l'incompatibilité f?to-maternelle.
Cette situation catastrophique ne se rencontre en fait plus guère de nos jours, car depuis de nombreuses années, on met en place une prévention très efficace.

TRAITEMENT PREVENTIF

Après une I.V.G., une amniocentèse, une grossesse extra-utérine, des hémorragies pendant la grossesse ou un accouchement, des globules rouges du f?tus peuvent passer en petite quantité dans le sang maternel. Dans tous ces cas, la femme peut alors fabriquer des anticorps anti-Rhésus, encore appelés agglutinines irrégulières. A la naissance du bébé, son rhésus doit être vérifié. S'il est de rhésus positif et afin d'éviter tous risques d'incompatibilité, après l'accouchement une "vaccination" anti-rhésus sera pratiquée chez toutes les femmes présentant un Rh(-). Le traitement consiste en une injection à la mère, dans les 72 heures après l'accouchement, de gammaglobulines portant des agglutinines anti-D, qui neutralisent les globules rouges Rh(+). La maman n'a ainsi pas le temps de développer ses propres anticorps.

Cette immunisation doit être répétée à chaque nouvelle grossesse et également après un avortement spontané ou une interruption volontaire de grossesse.De même, le sérum anti-D est injecté à titre préventif en cas de fausse-couche ou d'avortement, de saignement en cours de grossesse, de cerclage, d'amniocentèse, de choc sur le ventre ou toute autre situation qui pourrait faire craindre un mélange de sang entre le bébé et sa maman.


[/QUOTE]
thameur
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Emmanuelle] Je n'y connais rien, mais je sais qu'il y a une erreur!
Je suis B-, mon mari est O- notre rhésus est donc négatif.OK?

Je ne peux avoir que des enfants de rhésus -, sauf à changer de papa!

Et ça, c'est confirmé![/QUOTE]
biocontact13
Portrait de cgelitti



Le facteur Rhésus est un des sous-groupes qui caractérise les groupes sanguins. Il est positif ou négatif suivant la présence ou l'absence du "facteur D", un antigène, à la surface des globules rouges.
Lorsque les globules rouges Rh+ sont introduits dans le sang d'un individu Rh-, ceux-ci sont identifiés comme étrangers par l'organisme qui va alors fabriquer, dans les 72 heures, des anticorps afin de les détruire.
Lorsque des globules rouges Rh+ sont introduits dans le sang d'un individu Rh+, il n'y a pas fabrication d'anticorps destructeurs, ceux-ci n'étant pas reconnus comme intrus, car l'individu en possède lui-même.
Lorsque des globules rouges Rh- sont introduits dans le sang d'un individu Rh+, il n'y a pas fabrication d'anticorps, car les globules introduits ne possèdent pas l'antigène.
Quatre-vingt cinq pour cent des femmes portent à la surface de leurs globules rouges un facteur rhésus (antigène D) et sont donc considérées comme rhésus positif (Rh+). Pour elles, pas de problème, par contre 15 % sont dépourvues de ce facteur. Si ces femmes ont un enfant avec un homme Rhésus positif et que cet enfant est lui aussi Rhésus positif, la grossesse peut poser un problème.


PREMIERE GROSSESSE

La première grossesse d'une femme Rh(-) portant un enfant Rh(+) ne présente en général aucune difficulté, aucun risque pour l'enfant. Cependant au moment de la délivrance, le placenta se décolle et l'agglutinogène D porté par les globules rouges de l'enfant Rh(+) va provoquer dans le sang de la mère la formation d'agglutinines anti-D. Ces anticorps anti-Rh(+) persistent dans le sang maternel.

A PARTIR DE LA SENCONDE GROSSESSE

A partir de la seconde grossesse, il est indispensable de pratiquer un dosage d'anticorps car ils filtrent à travers le placenta et détruisent les globules rouges du f?tus ce qui entraîne des anémies (manque de globules rouges) plus ou moins graves ainsi qu'une atteinte du foie provoquant une jaunisse du nouveau-né (le contenu des globules rouge se transforme en bilirubine de couleur jaune). La jaunisse du nourrisson est traitée par photothérapie (lumière spéciale qui facilite l'élimination de la bilirubine). Ce traitement est parfaitement anodin.
- Lorsque le taux d'anticorps est faible, le f?tus est indemne. L'accouchement sera à terme.
- Lorsque le taux d'anticorps est un peu plus important, le f?tus sera modérément atteint, il risque d'y avoir un déclenchement prématuré de l'accouchement.
- Lorsque le taux d'anticorps est élevé, les globules rouges du bébé sont massivement détruits (les anticorps restés présents dans le sang de la mère vont traverser la barrière placentaire pour détruire les globules rouges du bébé, provoquant ainsi la maladie hémolytique). Il faut très souvent, dans ce cas, remplacer l'intégralité du sang du nouveau-né par du sang compatible, dès la naissance, quelque fois même alors qu'il est encore dans l'utérus. C'est ce que l'on appelle une exsanguino-transfusion.
L'exsanguino-transfusion est maintenant assez peu souvent réalisée, car il existe un traitement préventif de l'incompatibilité f?to-maternelle.
Cette situation catastrophique ne se rencontre en fait plus guère de nos jours, car depuis de nombreuses années, on met en place une prévention très efficace.

TRAITEMENT PREVENTIF

Après une I.V.G., une amniocentèse, une grossesse extra-utérine, des hémorragies pendant la grossesse ou un accouchement, des globules rouges du f?tus peuvent passer en petite quantité dans le sang maternel. Dans tous ces cas, la femme peut alors fabriquer des anticorps anti-Rhésus, encore appelés agglutinines irrégulières. A la naissance du bébé, son rhésus doit être vérifié. S'il est de rhésus positif et afin d'éviter tous risques d'incompatibilité, après l'accouchement une "vaccination" anti-rhésus sera pratiquée chez toutes les femmes présentant un Rh(-). Le traitement consiste en une injection à la mère, dans les 72 heures après l'accouchement, de gammaglobulines portant des agglutinines anti-D, qui neutralisent les globules rouges Rh(+). La maman n'a ainsi pas le temps de développer ses propres anticorps.

Cette immunisation doit être répétée à chaque nouvelle grossesse et également après un avortement spontané ou une interruption volontaire de grossesse.De même, le sérum anti-D est injecté à titre préventif en cas de fausse-couche ou d'avortement, de saignement en cours de grossesse, de cerclage, d'amniocentèse, de choc sur le ventre ou toute autre situation qui pourrait faire craindre un mélange de sang entre le bébé et sa maman.


romano
Portrait de cgelitti
moi, je voulais juste souhaité une bonne année au " docteur BIOCONTACT13"
il ma "rassurée" a plusieurs reprise, et je le remercie.

bonne année, et surtout ne ns lachez pas, ns avons besoin de vs sur le forum!
biocontact13
Portrait de cgelitti
faux !

le groupage sanguin n'intervient en rien dans les possibilités de se reproduire .

lorsqu'un couple ne peut avoir d'enfant , bcp de raisons peuvent l'expliquer , mais pas un incompatibilité sanguine !

pour vous , vous pouvez avoir des enfants de groupe A , B , AB ou encore O ......
Au moins vos enfants n'auront pas à se poser la question de savoir si le père est bien le père !! lol
nini
Portrait de cgelitti
bonjour, je voulais savoir, mes parents sont A+ tous les deux et moi aussi mais mon frere et AB-. Est il possible que nous n'ayons pas le meme père? S'il vous plait aidez moi?
cristinamsc@hotmail.
Portrait de cgelitti
[QUOTE=taotaquin] melody
la génétique est une loterie qui va chercher son résultat final dans les deux familles des géniteurs. il se peut même dans ce cas que ressorte le rhésus sanguin d'un ancêtre. j'ai un ami qui vient de l'ile maurice où il y a de nombreux brassages de races il a 5 enfants dont aucun n'a le même type physique (indien de l'inde, blanc européen , chinois, métisse...)et le facteur n'a avec certitude aucune responsabilité dans la naissance et l'apparence de ses enfants.
donc à la question :"si je suis A+, mon père doit il etre A+ aussi ?? "la réponse est non. mes parents avaient deux groupes sanguins et rhésus différents le loto génétique a donné à mes cinq frères, ma soeur et moi une palette variée de groupes sanguins et de rhésus différents. si vous êtes à la recherche de votre père et espérez l'identifier ainsi celà me semble compliqué pour vous et n'est pas une preuve de paternité; dans ce cas seule un examen génétique peut vous prouver la paternité d'un individu.
taotaquin[/QUOTE]

Etes-vous certaine de ce que vous avancez ? Un couple O+ et A+ pourrait avoir un enfant B+ ? Un couple O+ et O+ pourrait avoir un enfant A+ ? Cela me semble tellement incroyable. Parlez-nous de vos rhésus différents. merci

Pages

Sujet vérouillé