Saint Valentin, pensez à votre coeur !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 12 Février 2007 : 01h00
-A +A
Ensemble, en couple, ménagez vos coeurs. Même si c'est le cancer qui effraie le plus les Français, ce sont les maladies cardiovasculaires qui font le plus de victimes. Or cette première cause de mortalité peut être évitée en respectant quelques règles très simples. Discutez-en ensemble et appliquez-les…

Pour un coeur en forme

La prévention des maladies cardiovasculaires peut effectivement trouver un écho favorable le jour de la Saint Valentin. Durant cette journée qui célèbre les amoureux, il est bon de rappeler que chaque coeur est fragile et qu'il faut l'entretenir afin de prévenir tout accident.

Profitez-en pour revoir votre mode de vie et y intégrer judicieusement les 5 règles suivantes.

1) Pas de tabac, ni d'exposition au tabagisme passif

Le tabagisme a un effet désastreux sur les artères, les vaisseaux et le coeur. Avec l'interdiction de fumer dans les lieux publics effective depuis le 1er février, le contexte est favorable au sevrage. Vous pouvez également profiter du remboursement des substituts nicotiniques par l'Assurance maladie, à hauteur de 50 euros par personne et par an (vous aurez besoin d'une ordonnance de votre médecin et de faire l'avance de frais avant de vous faire rembourser par votre caisse).

2) Faites surveiller votre pression artérielle

Celle-ci doit être mesurée systématiquement à chaque consultation. En cas d'hypertension, il convient de suivre scrupuleusement son traitement (médicament antihypertenseur et/ou régime alimentaire). En effet, toute baisse de tension diminue efficacement le risque d'accident cardiovasculaire.

3) Surveillez votre taux de cholestérol

Comme l'hypertension, l'excès de cholestérol représente l'un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Pourtant, 20% à 30% de la population présente des taux trop élevés. Là encore, les médicaments actuellement disponibles, principalement de la famille des statines, sont très efficaces, mais le régime reste indispensable. C'est le traitement de première intention. Attention, les jeunes aussi peuvent avoir un taux de cholestérol élevé, tout comme des chiffres tensionnels anormaux d'ailleurs. Il est donc nécessaire, pour eux aussi, de surveiller régulièrement ces paramètres.

4) Pas de surpoids

L'excès de poids représente aussi un facteur de risque cardiovasculaire. L'indice de masse corporelle doit être régulièrement calculé et ce, à tout âge. Le tour de taille est également un facteur très important. Alors, veillez à ce qu'il ne dépasse pas 88 cm pour les femmes et 102 pour les hommes.

Une seule solution, adopter une bonne hygiène alimentaire : pas d'excès, variété et équilibre. Pour cela, nous devons consommer davantage de fruits, de légumes et de céréales complètes, manger du poisson 2 à 3 fois par semaine et limiter les graisses animales (beurre, viandes grasses, charcuteries, gâteaux et viennoiseries).

5) Pratiquer régulièrement une activité physique, même modérée.

Dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, l'activité physique joue un rôle essentiel. Il n'est pas question de se transformer en athlète de compétition, mais de viser la régularité : pratiquer un sport 2 à 3 fois par semaine est excellent, mais une demi-heure de marche rapide par jour l'est aussi. Et il n'est jamais trop tard pour s'y mettre !

Et fait non négligeable, l'activité physique permet aussi de réguler son poids.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 12 Février 2007 : 01h00
Source : Communiqué de presse AstraZeneca, février 2007.
A lire aussi
Savez-vous protéger votre coeur ? Publié le 12/01/2009 - 00h00

Pour répondre à cette question, il suffit de lister les bourreaux du coeur et de les combattre. Ensuite, une pincée d'activité physique et un soupcon de mémoire sont requis pour retenir le numéro 15 et le 112 (numéro européen), indispensables pour contacter les secours en cas d'accident...

Le cholestérol au cœur des maladies cardiovasculaires Publié le 03/02/2016 - 14h16

Le cholestérol, tout le monde en parle. Si la majorité d’entre nous sait qu’un taux élevé de LDL-cholestérol, qualifié de "mauvais cholestérol", met en péril notre santé cardiovasculaire, peu connaissent leurs propres taux de cholestérol. Une enquête européenne lève le voile sur ce...

Bon coeur, bonne forme ! Publié le 30/01/2006 - 00h00

Mieux vaut prévenir que guérir ; Cet adage s'applique certainement pour faire reculer les maladies cardiovasculaires. Quelques mesures simples de prévention mettent déjà un peu de baume au coeur. Mieux les connaître, c'est être gagnant sur toute la ligne !

Plus d'articles