• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    7 avis
  • Commentaires (0)

Rupture du ligament croisé antérieur du genou chez le chien

Rupture du ligament croisé antérieur du genou chez le chienVotre chien est sportif et très actif ou au contraire, obèse ? Dans ces deux cas, il est prédisposé à la rupture d'un petit ligament se trouvant dans l'articulation du genou et participant à la stabilité de cette articulation.

Ligaments croisés

Parmi les structures ayant pour rôle de relier le fémur au tibia, on trouve deux petits ligaments appelés ligaments croisés postérieur et antérieur, ce dernier étant composé de deux parties. Lorsqu'il court sur des terrains irréguliers ou qu'il se tord la patte lors d'un effort physique, votre chien peut être victime de la rupture d'une ou des deux bandes constituant le ligament croisé antérieur. En conséquence, le tibia perd sa stabilité par rapport au fémur.Dans certains cas, le vétérinaire peut alors faire glisser le tibia d'avant en arrière sur le fémur, mouvement normalement impossible sur un chien adulte ayant un genou sain. Ce glissement des os l'un par rapport à l'autre lors d'une rupture du ligament s'appelle le « signe du tiroir ». Cependant, ce symptôme peut être parfaitement normal chez un chien en croissance de moins de 7 mois. A l'inverse, ce « signe du tiroir » peut être inexistant lors de rupture du ligament, notamment lorsque la rupture n'est pas complète et ne concerne qu'une des deux parties du ligament antérieur ou encore lorsque la blessure n'a pas été identifiée tout de suite et qu'un autre ligament s'est épaissi pour compenser le déséquilibre.

Une blessure douloureuse

Après une rupture du ligament croisé, votre chien ressentira une douleur d'intensité variable en fonction de la gravité de sa blessure et cette douleur se manifestera notamment par une boiterie. Un élément déterminant dans l'intensité de la douleur et de la sévérité de la maladie est l'atteinte ou non des ménisques du genou, structures se trouvant entre le fémur et le tibia. Cette atteinte des ménisques se produit dans 50% des cas et s'accompagne de fortes douleurs et d'une guérison plus lente.

Article publié par le 09/01/2006
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Trouvez-vous cet article intéressant ?