198405
Portrait de cgelitti
Bonjour,

J'ai 35 ans et pendant 3 ans j'ai vécu en concubinage. J'ai rencontré mon amie dans une fête et nous sommes tombés éperduement amoureux. Au bout de quelques mois, les sorties prenaient de plus en plus de place dans notre couple. L'alcool lui prenant toute son énergie, cela l'a rendue indisponible. Les activités et les loisirs à deux ont diminués car ils lui demandaient trop de "rigueur". Les sorties elles par contre n'ont pas arrêtés d'augmenter. J'ai été en colère pendant de nombreux mois, réagissant négativement face à la situation où je me sentais de plus en plus seul. Elle m'a quitté parce que ma demande de changement devenait trop insistante. Ce n'est qu'il y a quelques jours que j'ai compris l'origine du problème, l'alcool et le plaisir de fréquenter ce milieu a pris l'ascendant sur notre couple. Je voudrai l'aider, car mon amour pour elle est intact, mais elle fuit en retournant dans le même cercle d'"amis". Elle a coupé tout contact avec moi. C'est très déstabilisant et je n'arrive pas lui faire savoir qu'il y a une solution et qu'elle aura mon soutient.

PP
Portrait de cgelitti
Voilà qu'une année vient de passer depuis ma rupture avec mon alcoolique. Je fais donc un nouveau point, sans doute le dernier.
Je vais aux Al-Anon depuis 6 mois.
Cela m'a fait beaucoup de bien. Je vois la vie d'une autre manière. Je me suis rendu compte de ce que c'est que la co-dépendance et d'où elle me vient. J'ai rencontré quelqu'un qui est bien dans sa tête, avec qui j'ai retrouvé une complicité saine. Je continue à aller aux al-alnon car cela m'apporte beaucoup au quotidien. J'encourage toutes les personnes qui rencontrent un problème d'alcool, que ce soit en contact ou en tant que consommateur de rejoindre ce genre de groupe, cela vaut la peine de pousser la porte. Vous y trouverez des gens qui vous écouterons, qui paratagent avec vous les problèmes que vous croyez être seuls à vivre, vous y trouverez du soutient, de la sérénité. Vous n'y serez pas jugé ni critiqué, mais après chaque réunion vous vous sentirez bien, détendu et serein.
Bonne continuation à tous!
PP
bbb
Portrait de cgelitti
Super ...

Courage tu es sur la bonne voie :-)

//B

[QUOTE=Pierre-Philippe] Merci pour les conseils et l'adresse calme.fr.
Vendredi elle a émis le désir que je ne prenne plus contact avec elle (même pour demander des nouvelles de ses chats). Il me reste soit à patienter et à me morfondre, soit estimer que je peux vivre pour moi, que c'était une étape dans ma vie que je devais vivre pour aller de l'avant. Je vais aller dans un groupe Al-anon qui m'aidera à passer au-dessus de cette épreuve.
Un grands merci pour vos conseils![/QUOTE]
catou
Portrait de cgelitti
rien ne peut changer quand une personne tombe dans l' alcool allant de bars en bars quand la paye est la , que faire pour changer cela. la force n' est plus la comme on dit a force de tirer sur la corde elle pete. je veux dire faire toujours des efforts dans le meme sens vous etes a bout et décourager ,que faire quand la personne n' a pas de volonté de sens sortir    
Sophie
Portrait de cgelitti
Bonjour
Je voulais juste vous dire qu'il y a une association
qui peut vous aider : al-anon association qui aide les conjoins, amis et membre de la famille. Leur téléphone est le 01-42-80-17-89 ou le 01-42-81-97-05. Leur site internet :
http://assoc.wanadoo.fr:al-anon.alatenn.france/
Moi j'y vais depuis 4 an et demi et mon époux lui va aux Alcooliques Anonymes et est abstinent à ce jour.
Bonne chance
Salutations
elliot
Portrait de cgelitti
Salut PP,

ça fait plus de 3 ans que tu as laissé ces messages...
Si jamais tu repasses par ce site, dis moi comment tu te sens. je vis une relation avec une personne addicte.
J'ai l'impression qu'elle n'arrivera pas à se soigner.
Je me demande si je dois m'en aller.
ça me rend très triste car je l'aime.
Merci
Mathieu
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je te dirai qu'il y a une différence entre faire la fête parce qu'on a envie de profiter de la vie et devenir dépendant.
Mais si toi tu estimes qu'il y a un problème dans les deux cas, tu te sens blessée et cela il faut que tu l'évites.

je n'ai pas beaucoup de conseils à te donner, mais ce qui est sûr pour que cela marcche tu dois commencer à te détacher de lui, prends toi du temps pour toi, prends le comme un problème annexe à ta propre vie.
L'amour est quelque chose de fort qui peut nous faire surmonter bien des difficultés, mais il faut-être à deux pour vouloir sortir de ce genre de situation.
De ton côté, parle-lui par rapport à ce que tu ressens, quels sont tes sentiments et tes blessures par rapport à son somportement. Offre lui la possibilité d'avoir des activités positives et épanouissantes qui devraient le détourner de ses problèmes. Rassure-le sur ses bons côtés et ce que tu aimes en lui. S'il t'aime et qu'il te respecte, il comprendra.
De son côté, c'est à lui de faire prueve de motivation et de volonté pour vouloir changer.

Mais si ce tu ne te détache pas un petit peu, il y a beaucoup de chance qu'il nuise à ta personnalité avec peut-être l'effet de t'entraîner doucement vers cette mauvaise pente dont il est difficile de remonter.
C'est très important de veiller à ton propre épanouissement et ta joie de vivre, car de la manière dont toi tu vas t'en sortir de cette situation va dépendre la manière dont tu vas aborder la suite de ta vie.
Prends cela comme un apprentissage, mais je le répète encore, on ne peut pas sauver les gens contre leur volonté. Evite surtout de tomber dans le rôle de la "sauveuse" et d'être comme Don Quichotte qui va se battre contre des moulins. Lui seul à la capacité de s'en sortir et se sera en fonction de sa motivation.

Maintenant je terminerai sur un ton un peu paternaliste, mais je trouve que c'est un petit peu triste que tu trouves dans cette galère à ton âge, alors que tu pourrais être avec quelqu'un de gentil, sympa, attentionné et bien dans sa tête qui pourrait t'offrir de bons moments sains et te faire découvrir les vrais valeurs de l'amour.
Réfléchis-y, il faut parfois savoir se débarraser d'une branche malade pour qu'un arbre fasse de beaux fruits.
Bon courage pour la suite!
waheed
Portrait de cgelitti
Tu ne peux rien, il faut une tierce personne car elle a des prejuges sur toi et d'ailleurs toi aussi a travers ton pere.... Fais toi aider. Il faut trouver la bonne personne qui sache l4aider a regler ses problemes. Si tu l'invites offre lui a boire et essaie de lui faire comprendre que le probleme n'est pas l'alcool en lui meme
c'est simplement un anesthesiant!
Bonne chance. va voir www.calme.fr.
waheed93@free.fr
sandy
Portrait de cgelitti
[QUOTE=bbb] valynou,

Tu es encore tres jeune, ce qui te laisse encore bien le temps de faire tes choix,... Mais fais attention a toi.

Sache que j'ai vecu 11 ans avec une ex JUNK et que au bout de 6 ans de vie commune sans drogue mais avec de l'alcool, elle a replongee dans sa toxicomanie, d'abord avec de la marijuana, et ensuite a la cocaine. Cela a ete jusqu'a ce qu'elle s'occupe ne plus des enfants qu'elle adore (ne plus les soigner, les nourrirs,... ), tout essayer pour nous detruire (amis, sexe, boulot, famille,...), voler sur le compte commun des 1000 d'euros, les appareil menager, les tableaux, et bien d'autres choses...

Tu ne sais rien faire pour l'aider. La seule chose que tu puise faire c'est te sauver toi. Il fait ses choix... a toi de faire les tients.

Sache qu'un junk est encore plus qu'un alcolique
- Manipulateur.(menteur, transforme la realitee)
- Seduisant (dans le sens latin: ramene tout a lui).
- Et excel au jeux de victime/boureau.

Que bref c'est un vrais calvaire.

Le seul espoir pour lui viendra d'une cure de desintoxication, et qu'en plus qu'il soit volontaire pour cette cure. Bref tu ne peux pas l'influencer.

Je te propose d'aller chez les AL-ANON, car cela te donnera la force de faire tes choix.

Ne te laisse surtout pas seduire ou manipuler par lui, ne devient pas sa vitime. Car tous a un moment ou un autre t'entraine avec eux vers la mort.

D'ailleurs, les 6 annees passees a l'etranger (USA) avec mon ex, a permis qu'elle survive, la plupart de ses relations junk d'avant cette periode sont a 95% au cimetiere. Triste realitee.

Fait toi aider et pense a toi.

//B



[QUOTE=valynou] bonjour
moi j'ai15 ans etj'ai mon copain de 17 ans qui bois etse drogue ,c'est ses copains qui l'entraine,je ne sais pas comment le sortir de là,personne ne veut rien faire,svp aidé moi,il ne mérite pas ça.merçi[/QUOTE] [/QUOTE]
valynou
Portrait de cgelitti
bonjour
moi j'ai15 ans etj'ai mon copain de 17 ans qui bois etse drogue ,c'est ses copains qui l'entraine,je ne sais pas comment le sortir de là,personne ne veut rien faire,svp aidé moi,il ne mérite pas ça.merçi
Myriam
Portrait de cgelitti
Message à l'attention de Kate,

Je crois que vous vous trompez en affirmant que les gens vivant en milieu rural boivent plus que les citadins. Je suis issue de la campagne et je peux vous affirmer que tout mon entourage masculin (père, frères, beaux-frères, copains) boivent peu ou normalement, 1 ou 2 verres le week-end. Vous êtes simplement tombé sur un mauvais n°.

Si vous aimez votre ami comme vous le dites, essayez tout d'abord de mettre tous vos à-priori négatifs de côté et parlez-lui de sa dépendance à alcool qui vous dérange fortement.

Autre chose, mon beau-frère et mon beau-père (tous deux issus d'une classe de bourgeois citadins) ont très tôt appris à boire à mon neveu (dès 13 ans, il goûtait à tous les cocktails alcoolisés et à tous les vins issus de vignobles prestigieux servis à table). Ils en étaient d'ailleurs très fiers, moi cela me choquait. Aujourd'hui âgé de 18 ans, les parents s'inquiètent parce qu'il boit de façon excessive. Souvent, après l'apéritif, il est soul.

Alors, par pitié, pas d'amalgames entre les ruraux et les citadins. On est plus à l'air des paysans qui travaillent toute la journée dans les champs.

Pages

Sujet vérouillé