Rougeole : une personne de 26 ans meurt de l'infection

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 27 Juin 2018 : 11h57

La France recense un deuxième décès lié à la rougeole. Une personne de 26 ans, immunodéprimée, a succombé à l'infection, annonce l'Agence nationale de santé publique. Le pronostic d'un autre patient de 17 ans est réservé.

© Adobe Stock
PUB

La rougeole vient de faire une seconde victime en France. Dans son bulletin hebdomadaire, Santé publique France annonce le décès d'une personne de 26 ans, des suites de la maladie. Immunodéprimée, elle a probablement été contaminée par un proche non vacciné, estime l'agence sanitaire.

Ce patient n'est pas le seul à faire les frais de l'insuffisante vaccination dans le pays. Une autre personne de 17 ans est également dans un état grave et son pronostic est réservé. Elle n'avait pas non plus la possibilité de recevoir un vaccin en raison de son état de santé.

"Ces cas témoignent de la nécessité de protéger les personnes à risque de formes graves et non vaccinables, via leur entourage grâce à une immunité de groupe optimale", souligne Santé publique France. En effet, la rougeole est une maladie hautement contagieuse : il suffit d'un seul cas pour contaminer 20 individus.

Il faudrait donc que 95 % de la population soit vaccinée pour obtenir une protection collective. Les 5 % restants représentent les personnes qui ne peuvent pas se protéger à cause d'une maladie ou parce qu'elles sont trop jeunes. Grâce à l'immunité de groupe, elles restent protégées de la rougeole.

50 nouveaux cas chaque semaine.

PUB

Le problème, c'est qu'aucune région ne remplit ces critères aujourd'hui. Le virus responsable de l'infection circule donc dans la plupart des départements. Seuls 12 d'entre eux sont épargnés.

Les zones les plus touchées sont toujours la Bretagne, l'Île-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, les Pays-de-la-Loire et Provence-Alpes-Côte-D'azur. L'avancée du virus semble, en revanche, avoir marqué le pas en Nouvelle-Aquitaine.

Depuis novembre, la rougeole a donc provoqué une flambée quasi nationale, avec un pic entre mars et avril 2018. Depuis, 50 cas se déclarent chaque semaine. Au total, plus de 2 500 infections ont été signalées depuis le début de l'épidémie. Dans un cas sur cinq, une hospitalisation a été nécessaire.

La vaccination reste la seule manière d'éviter de contracter la rougeole. Aucun traitement ne permet de s'en débarasser une fois que l'infection s'est déclarée. Pour rappel, les complications sont plus fréquentes chez les jeunes adultes.

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 27 Juin 2018 : 11h57
Source : Bulletin épidémiologique rougeole, Santé publique France, Données de surveillance au 27 juin 2018
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Rougeole : les 7 départements les plus touchésPublié le 03/05/2018 - 07h30

Sa progression semble inexorable. Depuis le début de l'année, près de 2 000 cas de rougeole se sont déclarés dans le pays. Le nombre de départements épargnés se réduit comme peau de chagrin.

Plus d'articles