Rhumatismes : misez sur la vitamine C

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
-A +A
Il semblerait que les sujets ayant de faibles apports en fruits et légumes, risquent davantage de souffrir de polyarthrite rhumatoïde. Cette relation est encore plus forte en ce qui concerne la vitamine C : le risque est multiplié par trois ! Une piste intéressante en prévention primaire.

Cette analyse a été réalisée à partir des participants recrutés dans la grande étude européenne dénommée Epic (European Prospective Investigation of Cancer). Tous les volontaires ont rempli un journal diététique durant plus d'une semaine au moment de l'inclusion. Celui-ci a permis de recueillir précisément les habitudes alimentaires de chacun. Au cours de l'étude, 73 cas de polyarthrite rhumatoïde (PR) sont survenus entre 1994 et 2001 : présence d'au moins deux articulations atteintes avec une inflammation persistant au minimum un mois.

Les auteurs ne constatent pas de différence significative quant à la consommation de légumes et le risque de PR entre les patients atteints ou non de PR. En revanche, il existe une relation positive entre une faible consommation de fruits et le risque de développer cette affection. Et celle-ci est encore plus forte en ce qui concerne les apports en antioxydants et particulièrement en vitamine C. Ainsi, les patients souffrant de PR sont ceux qui ont les plus faibles apports en vitamine C. Les sujets qui consomment le moins de vitamine C (moins de 56mg/jour) ont un risque de PR multiplié par 3,3.Le mécanisme d'action n'est pas élucidé, mais il passe certainement par l'effet antioxydant de la vitamine C.Précisions que dans cette analyse, les autres facteurs de risque de la PR actuellement reconnus, que sont le tabagisme et l'obésité, ont été écartés.

Ce résultat est intéressant en matière de prévention primaire de cette affection et renforce les recommandations du Programme national de nutrition santé (PNNS), préconisant de consommer quotidiennement au minium 5 fruits et légumes, et ce, à tout âge.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Source : Annals of Rheumatologic Diseases, 63 : 843-847, 2004.
A lire aussi
Vitamines E et C anti-Alzheimer Publié le 18/02/2004 - 00h00

Les vitamines E et C diminuent le risque de développer la maladie d'Alzheimer. En revanche, prises isolément ou à faibles doses, elles n'exercent pas d'effet protecteur.

Vitamine C : un coup de pouce pour le coeur ? Publié le 08/02/2010 - 00h00

Du fait de la fréquence des maladies cardiovasculaires, l'identification des facteurs préventifs est un enjeu important. De nombreuses données biologiques et biochimiques suggèrent que la concentration sanguine en vitamine C pourrait agir en tant que facteur protecteur.

La vitamine C protège de la cataracte Publié le 01/04/2016 - 10h25

Une nouvelle étude suggère qu’enrichir notre alimentation en vitamine C pourrait contribuer à freiner la cataracte. Une solution particulièrement simple contre un trouble oculaire lié au vieillissement qui amène plus de 600.000 personnes à se faire opérer chaque année.

Plus d'articles