harold
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je suis un homme célibataire de 24 ans. Je perd gout à la vie et j'ai des moments de solitude et de dépression, je n'arrive pas à m'en sortir.

Je reviens de 4 ans à l'étranger et essaye de reconstruire ma vie en France, mais c'est plus dur que ce que je pensais.

J'ai quand même réussi à retrouver un travail et je fais un peu de tennis, mais je n'ai plus de repères. Je recherche un endroit où je pourrais me sentir bien dans ma peau mais je trouve pas, je suis perdu. J'ai passé tellement de temps à l'étranger que je ne sais plus où j'habite. Mais ce qui me tracasse le + c'est que je ne ressens plus rien, je n'ai plus d'émotions comme avant, comme si la fatalité et le désespoir s'étaient emparés de moi.

Quelqu'un a-t-il des conseils pour m'aider ?

travelbug
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je viens juste partager mon expérience et dire que  depuis que je suis rentrée en France, je me sens déprimée, je suis partie de Barcelone début Septembre, j'y ai vécu 4 ans et avant j´étais 6 ans en Irlande. J'ai 38 ans.

Mon désir était de rester en Espagne mais la crise faisant, la situation est devenue très compliquée et je n'ai pas pu y rester. C'est donc un choix subi. J'ai rejoins mon ami à Nantes. Le temps me démoralise complètement, la ville est tellement différente, le soleil et le style de vie me manque terriblement. Bref, le retour est rude et j'ai du mal à me motiver.

Je me sens  aussi déracinée,sans attache à mon propre pays après tant d'années. Si demain on me proposait de repartir vers d'autres contrées avec un travail, je n´hésiterais pas une seconde.

J'ai vraiment attrapé le bug du voyage.

Bon courage à tous ceux qui traversent la même expérience.

harold
Portrait de cgelitti

Bonjour
Je me suis retrouvé ici un peu par hasard en cherchant à comprendre si le blues de l' éxpat est quelque chose de normal ou pas, d' une certaine façon je suis heureux de constater que ce n' est pas un problème qui m' est propre. J' ai 25 ans et j' ai vécu 19 ans à l' étranger, en Arabie, Egypte,Chine, Royaume Uni et Québec. Maintenant je suis en France depuis 1 an et demi, dans mon propre pays, et pourtant j' ai l' impression de ne pas être chez moi, j' ai l' impression d' être en décalage et j' ai énormément de mal à m' intégrer, du coup j' ai régulièrement ce genre de coup de blues ou même de grosse déprime que j' essaie de taire à coup d' alcool et d' écriture, c' est pas évident à gérer et ça complique d' autant plus mon adaptation. Voila, en résumé je ne me sens pas chez moi dans mon propre pays... (Comme dit Pierre Loti ''Je suis bien où je ne suis pas'')J' ai pas vraiment de conseil à te donner, je cherche également mes solutions, en tout cas je comprend parfaitement ton problème, si jamais tu as envies on peut toujours s' échanger nos impressions, qui sait, ça peut aider, en tout cas de mon côté je trouve ça difficile de ne pas pouvoir partager ce sentiment si particulier.

Bonne route.


callmecocoo
Portrait de cgelitti

Bonjour Polak63,

Depuis combien de temps es-tu rentré, où étais-tu et que faisais-tu à l'étranger ?

Je comprends ton sentiment, et cette détresse qui caractérise l'expatriation ou le retour dans son pays. 

As-tu retrouvé des amis et de la famille là où tu t'es maintenant installé ? ce nouveau travail, en toute objectivité, te convient-il ?

J'attends tes réponses,

C.

travelbug
Portrait de cgelitti

Je me demande aussi pour tous ceux qui on écrit avant comment allez-vous depuis votre témoignage.

Merci

polak63
Portrait de cgelitti

Bonjour callmecocoo,

Je suis rentré en France le 17 aout, et la ca va mieux, je suis en train de remonter la pente, doucement mais surement. J'ai revu quelques amis, j'ai fais la fete, j'ai rencontré des filles avec lesquelles j'ai passé du bon temps. J'ai repris le foot aussi, et cela m'a fait beaucoup de bien car hier j'ai joué mon premier match de la saison et j'ai fais une bonne prestation, toute l'équipe m'a félicitée.

J'ai toujours des moments de solitude lorsque je suis tout seul chez moi (je vis chez mes parents, en esperant que ce soit temporaire), où je ne fais rien alors que j'aimerais avoir + d'activites.

J'ai essayé d'établir une relation sérieuse avec les 2 filles avec qui j'ai eu des aventures mais elles ne veulent pas car elles veulent que des plans culs. Car je pense qu'avoir une copine m'aiderait à remonter la pente + facilement.

Et mon travail m'ennuie parfois, mais peu de gens aiment leur travail alors je fais avec. Le plus gros probleme n'est pas le travail en soi mais le fait que je ne puisse pas me faire d'amis dans mes collegues de boulot car ils ont tous au moins la trentaine et des enfants.

harold
Portrait de cgelitti

Bonjour travelbug

Pour répondre à ta question, les choses vont en s'améliorant, même si cela reste difficile parfois de comprendre tout ce qui se passe autour de moi. Voyager revient à ouvrir les yeux et ressentir de nouvelles choses, on ne peut pas revenir en arrière, ce qui a été découvert fait partit de nous, c'est notre éxperience, un bout de notre vie, de notre personne, il faut accepter cette différence, ou richesse...

C'est ma troisiéme année en France après 18 ans d' éxpatriation au moyen orient, royaume uni quebec, Asie et Québec, j'ai 26 ans, donc je comprend bien ce que c'est que de ne plus arriver à se sentir chez soi dans son propre pays. Personnellement, la musique et l' écriture m'aident énormément, ça permet de dire ce qu'on ne peut pas forcément partager. Et mon plus grand rêve? Repartir!

J' éspére que cette réponse t'apportera un peu de baume au coeur, bon courage!

Julien

 

Sujet vérouillé