Repas d'affaire et Resto du coeur

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 25 Février 2004 : 01h00
-A +A
Les repas d'affaire constituent l'un des côtés agréables du travail. Mais ils peuvent être une vraie source de frustration quand on se refuse tout ou, au contraire, quand on ne se refuse rien. Ceci est d'autant plus vrai pour ceux qui ont eu des problèmes cardiaques.

Prendre son déjeuner au restaurant avec des clients ou avec des fournisseurs est un moment sympathique qui doit le rester. Pourtant, il nous arrive de nous plaindre de leurs conséquences sur notre ligne, notre santé ou notre forme l'après-midi Manifestement, nous nous faisons facilement piéger et quelques conseils peuvent s'avérer utile. L'objectif est de se faire plaisir sans se faire avoir.

Quelques astuces

Quelques astuces permettent de joindre l'utile à l'agréable.

  • Le choix du restaurant est essentiel tant certains ont des préoccupations diététiques alors que d'autres n'en ont aucune. C'est bien sûr le premier critère de la liste.
  • La façon de " gérer l'alcool " est ensuite fondamentale :o éviter l'apéritif, ou bien prendre un apéritif et pas de vin ;o se demander collectivement, avant même de lire le menu, si le repas se fera à l'eau ou avec du vin ;o pour le vin, préférer les formules au verre, en n'en prenant qu'un.
  • Rechercher le meilleur plat, tant sur le plan culinaire que diététique. Cette optique est performante car elle allie plaisir et santé.
  • Choisir son plat rapidement avant que les autres parlent du leur. Le premier choix est souvent le plus diététique alors que rien ne donne plus envie que les discussions autour des plats du menu...
  • Choisir les formules simples (entrée plat, plat dessert ou plat café).
  • Eviter le pain, même si l'attente est un peu longue.
  • Bien sentir sa faim et ne pas se croire obligé de terminer son assiette.

De cette liste se dégage une idée simple : il faut faire son possible pour effectuer ses choix rapidement et en amont En effet, plus nous nous décidons tard, plus nous nous faisons influencer par les menus, par les autres et surtout par nous-même

Bonne nouvelle : après quelques mises en applications, ces astuces deviendront de plus en plus naturelles et de plus en plus plaisantes. C'est tout l'intérêt des mécanismes psychologiques de mémorisation de nos comportements qui intègrent nos habitudes de choix. Donc ce sera de plus en plus facile !

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 25 Février 2004 : 01h00
A lire aussi
Repas de fêtes : on gère diététique et plaisir Publié le 02/12/2015 - 18h00

Prendre quelques kilos, c’est ce que l’on redoute avec cette succession de repas de fêtes. Ca n’est pas une raison pour bouder son plaisir. En fait, la plupart des produits traditionnels sont conformes à la diététique s’ils sont bien gérés. Revue de détails.  

Restaurants, sandwichs et surpoids Publié le 25/02/2002 - 00h00

La vie active impose souvent de déjeuner (parfois même de dîner) ailleurs que chez soi. Les repas fréquents au restaurant qu'ils soient rapides, classiques ou d'entreprise, le sandwich quotidien, tout cela vite avalé, sont autant de raisons de prendre du poids ou de ne pas en perdre.

Cœur en fête pour cœurs fragiles Publié le 07/01/2004 - 00h00

Les coeurs fragiles doivent-ils faire attention en période des confiseurs ? Docteur, qu'est-ce que j'ai le droit de faire ? La question revient chaque année avec les fêtes et la réponse est : tout ce qui est bon !

Plus d'articles