Régime Vegan : que risquez-vous ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 31 Mars 2016 : 18h18
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 11h56
-A +A

Le veganisme, ou vegan,  est furieusement à la mode. Le VeggieWorkd, le plus grand des salons consacré à cette exigeant mode de vie vient de se tenir à Paris. On ne compte plus les célébrités qui se revendiquent vegan alors qu’elles ne le sont pas vraiment.

On fait le point sur ses bienfaits mais aussi ses risques.

Le vegan, c’est quoi ?

Le vegan, c’est l’abréviation de veganisme. Ce terme remonte aux années 50, lors de la création aux États-Unis de la « Vegan Society » dissidente de la « Vegetarian Society » qui se refusait à faire la promo d’une alimentation sans produits laitiers.

Principe du veganisme : les humains doivent vivre sans exploiter les animaux.

Le véritable veganisme est donc un mode de vie qui exclut non seulement la consommation mais aussi l’utilisation de tous les produits issus du monde animal, et ce pour le bénéfice des humains, des animaux et de l’environnement.

Le veganisme va donc beaucoup plus loin que le végétalisme qui est un régime alimentaire uniquement constituée de végétaux, sans aucun produit d’origine animale.

Le mode de vie vegan en détails

Les vrais vegans ne portent pas de vêtements ni d’accessoires (sacs, chaussures, bottes etc.) non seulement en cuir ou en fourrure mais aussi en soie (fabriquée par des vers à soie), en laine, en alpaga et en cachemire.

Cette mode du vegan a, depuis l’an dernier, inspiré des créateurs - de luxe - qui ont ajouté, dans leurs collections des vêtements et des accessoires à base de fibres végétales dont les célébrités font volontiers la promo.

Les vegans ne portent pas non plus de perles de culture puisqu’elles viennent des huîtres, ni de nacre issue des coquillages.

Quant aux cosmétiques, ils ne doivent pas avoir été testés sur des animaux. En Europe, cela ne pose pas de problèmes puisque cette pratique est interdite depuis 2013.

Certains vegans purs et durs vont jusqu’à bannir l’utilisation des animaux pour les loisirs : pas de cirque, ni de zoo, bien sûr, mais aussi pas d’animal de compagnie. Ils s’apposent également au fait de les faire travailler : pas d’équitation, pas de chiens guides (tant pis pour les aveugles !), ni de chevaux de trait, même si ceux-ci sont utiles dans l’agriculture biologique pour tirer une charrue, préservant ainsi l’environnement.

Mais si le mode de vie des vegans est sans danger pour leur santé, leur alimentation n’est pas sans risques pour celle-ci.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 31 Mars 2016 : 18h18
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 11h56
A lire aussi
Feu vert pour le néo-végétarisme ? Publié le 18/04/2005 - 00h00

Après avoir réduit les sucres et banni les graisses de nos assiettes, nous freinons dorénavant sur la viande et le poisson, au profit des fruits et légumes. Mais ce régime, quasi végétarien, est-il bénéfique à la santé, et avec lui, tous les végétarismes ?

Faut-il devenir végétarien ? Publié le 15/10/2012 - 07h04

L'élevage des animaux pollue la planète et consomme beaucoup trop d'eau, les poissons disparaissent des mers, la viande est nocive pour la santé, accusée de favoriser certains cancers et autres maladies. Faut-il devenir végétarien pour sauver la planète et mourir en bonne santé ?

Soja : faut-il en manger ? Publié le 23/04/2015 - 13h03

Sauf si l’on est végétarien ou fan de la cuisine asiatique, on ne mange pas souvent du soja. Cette légumineuse qui se décline en de nombreux produits jouit d’une image d’aliment bon pour la santé, mais pas pour tout le monde. Qu’en est-il vraiment ? On décrypte.

Plus d'articles