Régime minceur : je garde la ligne... en toute occasion !

Publié par Karell Robert, journaliste santé le Lundi 26 Octobre 2009 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 16 Juin 2016 : 16h05
-A +A
Apéro chez les voisins, repas chez les copains... Les occasions de faire des entorses à son régime minceur ne manquent pas! Nos astuces pour profiter des plaisirs gourmands et conviviaux sans prendre un gramme.

Apéro diététique mais délicieux !

47% des Français prennent un apéritif au moins une fois par semaine*. Et les vacances sont des périodes où l’on aime se faire plaisir. Problème : les produits gras, sucrés et salés s’invitent trop souvent à la fête. Pour conserver la ligne, l’apéro se fait « diététique ».

Dans le principe, un apéritif « diététique » est toujours conçu en lien avec le repas qui va suivre. C’est-à-dire que l’on alloue 10 à 15% de l’apport calorique journalier maximum à l’apéritif (200 à 300 kcal par personne) et on allège le repas en conséquence. C’est, par exemple, éviter le taboulé en entrée après un apéritif, privilégier les crudités, passer directement au plat de résistance ou choisir un dessert plus léger qu’un gâteau à la crème. Ce qui compte, c’est l’équilibre global entre l’apéritif et le repas qui suit mais aussi sur l’ensemble de la journée.

Audrey Blind, infirmière (hôpital d’Argenteuil), auteure de l’ouvrage « Apéro minceur en 120 recettes » (Editions First, 2015) et ayant exercé comme diététicienne nutritionniste à La Pitié Salpêtrière (Paris) : « Lorsque l’on évoque un apéritif « minceur » ou « diététique », les réactions vont souvent de la perplexité à la taquinerie, du style « Un apéro sans gras, ça n’est plus un apéro ! » Pas du tout. Un apéritif minceur doit conserver le plaisir et la convivialité de l’apéritif. Pour cela, les préparations deviennent plus recherchées et plus diversifiées ».

Favorisez les préparations « maison » plutôt que les produits industriels.

Les chips de légumes « maison » peuvent être tout aussi croquantes et même plus gouteuses que celles à la pomme de terre mais avec bien moins d’huile.

En règle générale, ce sont principalement des recettes classiques adaptées du point de vue des calories, pour un plaisir conservé.

Substituez des aliments par d’autres plus légers sans renoncer au goût.

Vous pouvez remplacer une crème fraîche traditionnelle par une crème allégée, voire par du yaourt, les olives noires (293 kcal/100 g) par des vertes (118 kcal/100 g), le saumon fumé par de la truite fumée moins calorique etc.

Jouez avec les contenants

Verrines, flans et brochettes changeront des traditionnels biscuits salés, saucissons, noix et cacahuètes (180 calories la poignée). Tout cela participera à diminuer l’apport calorique et à vous sentir moins ballonné à la fin d’un repas.

Adoptez les crudités minceur

Si c’est à votre tour d’être invité, privilégiez les bâtonnets de carotte, têtes de chou-fleur, tiges de céleri, radis... Si vos hôtes donnent la part belle aux légumes crus, la solution pour réduire la facture calorique est toute trouvée!

Faites durer le plaisir

Acceptez une coupe de champagne, quelques cacahuètes, mais dégustez-les lentement. Vous éviterez ainsi qu'on ne vous resserve un verre et aurez une excuse pour faire passer le plat de chips sans y toucher: "Non merci, il m'en reste encore"!

Nul besoin de tenter le diable !

Plus vous serez à proximité des petits fours, plus vous serez tentée d'en grignoter. Occupez d'emblée la place la plus éloignée du buffet.

Repas ou apéritif, les règles concernant les nutriments seront similaires pour obtenir une alimentation équilibrée. L’apéritif diététique est réduit en calories, tout en respectant la répartition des glucides (50%) lipides (35%) et protéines (15%).

Publié par Karell Robert, journaliste santé le Lundi 26 Octobre 2009 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 16 Juin 2016 : 16h05
A lire aussi
Repas de fêtes : on gère diététique et plaisir Publié le 02/12/2015 - 18h00

Prendre quelques kilos, c’est ce que l’on redoute avec cette succession de repas de fêtes. Ca n’est pas une raison pour bouder son plaisir. En fait, la plupart des produits traditionnels sont conformes à la diététique s’ils sont bien gérés. Revue de détails.  

Grignotez malin Publié le 08/10/2005 - 00h00

Grignoter occasionnellement n'est pas préjudiciable pour la santé. En revanche, le grignotage intempestif et trop calorique (riches en lipides, en glucides ou les deux à la fois) risque de peser lourd sur la balance.

Restaurants, sandwichs et surpoids Publié le 25/02/2002 - 00h00

La vie active impose souvent de déjeuner (parfois même de dîner) ailleurs que chez soi. Les repas fréquents au restaurant qu'ils soient rapides, classiques ou d'entreprise, le sandwich quotidien, tout cela vite avalé, sont autant de raisons de prendre du poids ou de ne pas en perdre.

Plus d'articles