Le régime méditerranéen protège les personnes à risque cardiovasculaire

Publié par Nathalie Szapiro, journaliste santé le Mercredi 27 Février 2013 : 12h02
Mis à jour le Mercredi 27 Février 2013 : 12h42

Une nouvelle étude (espagnole) remet au goût du jour ce bon vieux régime méditerranéen dont on a tant vanté les bienfaits dans les années 90. Elle montre en effet que chez les personnes ayant un facteur de risque cardiovasculaire plus élevé que la moyenne, le suivi d’un régime de type méditerranéen au long cours, réduit de 30 % le risque de survenue d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et de décès d’origine cardiaque.

Peu de médicaments peuvent se vanter de faire aussi bien, sans présenter le moindre effet secondaire !

© getty

Une réduction de 30 % des évènements cardiovasculaires

Pour les besoins de l’étude, 7.447 personnes – soit des hommes de 55 à 80 ans, soit des femmes de 60 à 80 ans – ont été suivies pendant 5 ans. Elles ne présentaient aucune pathologie cardiaque, mais avaient un risque cardiovasculaire accru en raison d’un diabète ou encore, d’un surpoids, d’un tabagisme, d’une hypertension artérielle, d’un excès de mauvais cholestérol, d’antécédents cardiovasculaires familiaux.

Ces personnes ont ensuite été réparties en trois groupes : le premier recevait juste des conseils de base pour réduire ses apports en graisses. Les second et troisième groupes étaient invités à suivre un régime de type méditerranéen, avec en plus, soit quatre cuillerées à café d'huile d'olive extra vierge par jour (pour leurs richesses en acides gras protecteurs) pour le second groupe, soit 30 grammes par jour d'un mélange de noix, noisettes et amandes pour le troisième groupe.

Or par rapport au premier groupe, ces deux derniers ont présenté une réduction de 30 % du nombre d'événements cardiovasculaires, ce qui n’a rien d’anodin.

PUB

Le régime méditerranéen en pratique

  • La cuisine méditerranéenne repose sur une large portion quotidienne de fruits et de légumes frais en diversifiant au possible (tomates, poivrons, courgettes, aubergines, concombres, etc.).
  • Les aliments très riches en fibres comme le pain et les céréales complètes sont aussi les bienvenus.
  • Les huiles d'olive et de colza doivent remplacer le beurre, la margarine et la crème.
  • Poissons, volailles et viandes blanches se substituent aux charcuteries et viandes plus grasses.
  • Côté assaisonnements, on peut faire de vraies sauces tomates, des sauces au citron, recourir aux herbes de Provence, etc.
  • Et pour la cuisson, il y a le choix entre la cuisine à l'étouffée, les petits plats vapeur et les grillades nature …

Rien de très compliqué en somme, hormis le prix parfois prohibitif des fruits et de certains légumes : est-il normal que ces derniers soient autant taxés que les produits gras et sucrés ?

Cette fois, la réponse est dans le camp des politiques !

Publié par Nathalie Szapiro, journaliste santé le Mercredi 27 Février 2013 : 12h02
Mis à jour le Mercredi 27 Février 2013 : 12h42
Source : Étude PREDIMED (PREvention avec une DIète MEDiterranenne), publiée dans le New England Journal of Medicine, 25/02/13.
PUB
PUB
A lire aussi
Contre la dépression, mangez méditerranéen !Publié le 30/11/2009 - 00h00

Voici un nouvel argument pour vous inciter à passer au régime méditerranéen. En plus des bénéfices cardiovasculaires, des effets anticancer et anti maladie d'Alzheimer, sachez que manger méditerranéen diminue aussi de 30% les risques de dépression...

Vous voulez mincir ? Cuisinez !Publié le 16/09/2012 - 22h00

Pourquoi cuisiner ?Parce que c'est la seule façon d'avoir une alimentation équilibrée et légère. Or, celle-ci est une des clés de la minceur (l'autre est l'exercice physique).En même temps, vous protégerez vos enfants d'une prise de poids et vous ferez des économies.

Plus d'articles