Reflux gastro-oesophagien

En général lié à une hernie hiatale, le reflux gastro-œsophagien nécessite pour son diagnostic au minimum une fibroscopie, et parfois une pHmétrie, une manométrie œsophagienne ou une radio opaque de l'estomac.

Le traitement du reflux gastro-œsophagien repose d'abord sur des règles hygiéno-diététiques simples, puis sur les médicaments, et enfin sur la chirurgie pour les formes graves ou compliquées.

Quoi de plus banal que de tousser le matin. Savez-vous qu'il s'agit souvent de reflux acide gastro-œsophagien ?

Si les formes habituelles se traitent facilement, certaines formes graves peuvent conduire à la chirurgie.

En temps normal, le contenu de l'estomac notamment l'acide chlorhydrique, ne remonte pas dans l'œsophage en raison d'un double système protecteur.

  • Le premier est un sphincter musculaire situé en bas de l'œsophage, à la jonction avec l'estomac, qui s'ouvre dans le sens de la descente des liquides et aliments, mais se ferme dans l'autre sens.
    Chez certaines personnes, le tonus de ce sphincter est abaissé soit constitutionnellement, soit par l'action du café, de l'alcool, du tabac, de certains médicaments.
  • L'autre système protecteur est la valve formée par la partie haute de l'estomac, qui, lorsqu'elle se remplit, se gonfle et vient comprimer la partie basse de l'œsophage contigu, fermant ainsi complètement le passage de retour.
    Une anomalie congénitale de la jonction entre l'œsophage et l'estomac appelée hernie hiatale
    fait disparaître ce système de valve.
    L'acidité de l'estomac remonte alors plus facilement dans l'œsophage et provoque des brûlures.
    Le but du traitement chirurgical est de refaire ce système de valve.
  • Consulter en cas de brûlure acide remontant en arrière du sternum ou en cas de toux matinale persistante.
  • Diminuer la consommation d'alcool, de café, de boissons gazeuses.
  • Eviter la position allongée, surtout juste après un repas.
  • Eviter le port de vêtements serrés.
  • En cas de reflux connu, prendre un pansement gastrique plutôt que de passer directement aux anti-sécrétoires.
  • Si le reflux gastro-œsophagien est souvent associé à une hernie hiatale, une hernie hiatale ne provoque pas forcément de reflux et ne nécessite aucun traitement en l'absence de symptômes.

Le symptôme principal du reflux gastro-œsophagien est la brûlure rétrosternale appelée "pyrosis".

  • Il s'agit véritablement d'une brûlure liée à la remontée de liquide acide dans l'œsophage.
    Ce symptôme apparaît surtout quand on est penché en avant ou en position couchée, de préférence après un repas.
  • Un autre symptôme moins connu est la toux, qui correspond à l'irritation des voies respiratoires par le reflux acide remontant dans l'œsophage et tombant dans la trachée.
    Il s'agit d'une toux sèche survenant le matin au réveil.

Ces symptômes justifient à eux seuls de consulter car des conseils et des traitements simples peuvent être donnés.

Par ailleurs, il ne faut pas non plus négliger le reflux, même s'il est à peu près bien supporté, car les conséquences à long terme peuvent être graves.

En effet, l'irritation permanente de la muqueuse du bas œsophage peut en provoquer le saignement, entraînant une anémie, le rétrécissement, empêchant le passage des aliments, la dégradation cellulaire progressive entraînant un cancer rare mais grave.

Certaines personnes ayant des problèmes respiratoires anciens comme de l'asthme ou de la bronchite chronique, ont parfois un reflux acide négligé qui peut en être la cause ou tout au moins l'aggraver.

L'obésité aggrave également le reflux gastro-œsophagien.

Quatre examens peuvent être demandés dans le cadre d'un reflux gastro-œsophagien :

  • La fibroscopie œso-gastrique,
  • la radio pendant l'ingestion d'un produit opaque aux rayons X,
  • la pHmétrie qui permet de mesurer la quantité d'acidité remontant dans l'œsophage à l'aide d'une sonde,
  • la manométrie œsophagienne, qui mesure la tonicité du sphincter inférieur de l'œsophage .

La fibroscopie est l'examen le plus courant.
Elle se fait par introduction par la bouche d'une fibre optique ayant une caméra à son extrémité. Cet examen ne nécessite pas d'anesthésie générale et peut se faire en ambulatoire. Il permet de voir s'il existe une hernie hiatale, mais ne voit pas l'acidité remonter dans l'œsophage.
En revanche, il en voit les conséquences éventuelles comme une brûlure de la muqueuse du bas œsophage, et peut même faire des prélèvements pour une analyse tissulaire.

La pHmétrie et la manométrie sont en général demandées ensemble.
Elles se font en externe ou en ambulatoire.
La pHmétrie nécessite de laisser une sonde de mesure d'acidité pendant plusieurs heures dans l'œsophage.

La radio de l'œsophage et de l'estomac par ingestion d'un produit opaque est en général demandée lorsqu'un traitement chirurgical est envisagé. Elle permet de voir le reflux et de visualiser la "géographie" des lieux avant l'intervention et apporte des renseignements utiles au chirurgien.

En matière de reflux acide, un traitement médical n'est pas forcément nécessaire.

  • En effet, pour les reflux limités, quelques conseils hygiéno-diététiques sont parfois suffisants. Les principaux sont d'éviter la position allongée après les repas, de dormir avec des oreillers, de ne pas porter de vêtements trop serrés. L'alcool et le café sont à diminuer ainsi que l'absorption de boissons gazeuses acides telles que les colas (qui cumulent le double risque du gaz et de l'acidité).
  • Si le reflux persiste, on peut prendre des pansements gastriques, qui, pris après un repas, recouvrent les aliments et liquides intra-gastriques. La muqueuse de l'œsophage est alors protégée de l'acidité. En plus, on peut prendre des médicaments qui accélèrent la vidange gastrique en en détendant les muscles.
  • Dans les formes plus importantes de reflux, ou lorsque les traitements précédents sont insuffisants, on utilise des médicaments qui diminuent fortement la sécrétion acide de l'estomac, comme l’oméprazole.
  • En dernier lieu, il faut parler de la chirurgie qui garde encore une place importante dans le traitement.
    Certains reflux ne sont pas calmés par les médicaments, d'autres provoquent peu de brûlures mais entraînent des complications au niveau de l'œsophage ou des poumons, malgré le traitement.
    La chirurgie peut alors guérir le reflux lorsqu'il existe une hernie hiatale. L'intervention se pratique en général par cœlioscopie et consiste en la confection d'une valve faite avec la paroi de l'estomac que l'on place en écharpe autour de la partie inférieure de l'oesophage. La durée de l'hospitalisation est en moyenne de 4 à 5 jours.
publié initialement le 21/01/2002 - 01h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 26/10/2012 - 09h31

Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001

Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
faudel

Bonjour, je souffre depuis quelque temps de reflux acide venant de l'estomac?Il s'agit après analyse d'un cardio béant,légèrement entrouvert.Les médicaments anti-acide fonctionnent pas mal.Toutefois,quand il y a une crise,ça remonte dans la poitrine,ça fait très mal jusqu'à ce que la respiration semble difficile.Une dame âgée m'a conseillée de boire un fond de pastis ou ricard pur,dur à avaler! Mais une gorgée de pastis pu et le restant dilué dans un verre à liqueur, succès garanti, en maximum 10 minutes, plus de douleur. Mais il est essentiel de suivre un régime alimentaire adapté pour empêcher ces reflux, sous peine de devenir alcoolique!

PUB
A lire aussi
Tout savoir sur la hernie hiatale Mis à jour le 22/04/2011 - 11h23

La hernie hiatale , qui désigne une situation anormale d’une partie de l’estomac , est une affection fréquente, le plus souvent bénigne et non douloureuse. En cas de symptômes, il s’agit d’un reflux gastro-oesophagien, avec remontées acides et brûlur...

Plus d'articles