Une recommandation sur l'accompagnement des malades d'Alzheimer

Publié par Hopital.fr le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
-A +A
L'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) publie une recommandation sur l'accompagnement des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer dans les établissements médico-sociaux.

L'accompagnement des malades d'Alzheimer

Créée en 2007, l'Anesm a pour mission de développer la culture de l'évaluation et de diffuser les bonnes pratiques professionnelles au sein des établissements et services sociaux et médico-sociaux. A ce titre, elle élabore chaque année une série de recommandations thématiques ou sectorielles.

La dernière en date s'intitule "Recommandation de bonnes pratiques professionnelles : l'accompagnement des personnes atteintes d'une maladie d'Alzheimer ou apparentée en établissement médico-social". Conçu par un groupe de travail rassemblant une trentaine de professionnels de différents horizons, ce document d'une quarantaine de pages est conçu dans un esprit très concret et opérationnel. Il s'agit en effet d'un outil de travail pour tous les établissements concernés.

La première partie rappelle l'objectif de l'accompagnement : "permettre une vie de qualité pour les personnes atteintes de maladie d'Alzheimer ou apparentée, en termes de bien-être et d'état de santé, jusqu'en fin de vie". Cet objectif principal se décline ensuite en un ensemble d'objectifs plus spécifiques : préserver, maintenir et/ou restaurer l'autonomie de la personne, mettre en place des mesures préventives et thérapeutiques des troubles psychologiques et comportementaux, assurer à chaque personne un accès à des soins de qualité sans discrimination liée à l'âge ou aux troubles cognitifs et soutenir les proches en fonction de leurs attentes, les aider à maintenir du lien avec le malade et leur proposer une participation active au projet personnalisé. Tous ces objectifs doivent se traduire dans le projet personnalisé, co-construit avec chaque personne accueillie, et dans le projet d'établissement.

La deuxième partie est consacrée à la mise en oeuvre de ces objectifs, à travers six grandes thématiques : le projet d'établissement, l'accompagnement proprement dit de la personne, la vie sociale et citoyenne, les interventions à visée thérapeutique, les proches et le cadre de vie. Pour chacune de ces thématiques, le document formule une série de recommandations de bonnes pratiques.

Sur les relations avec les proches par exemple, le document rappelle que "l'implication des proches est souhaitable, car elle favorise le maintien du lien affectif et social avec la personne, l'ouverture sur l'extérieur et induit une certaine souplesse de fonctionnement". Il précise que "les souhaits des proches de s'impliquer ou non dans la vie de la personne au sein de l'établissement doivent être absolument respectés, sans jugement". Le guide recommande notamment de recourir à différentes formes de soutien possibles pour les proches : groupes de paroles animés par des professionnels formés, soutien ou accompagnement sur place ou par téléphone, entretiens individuels ou par téléphone, approfondissement de certains points spécifiques par des actions d'information, de sensibilisation et d'échanges. L'Anesm préconise également de solliciter les aidants et les proches afin qu'ils participent à l'organisation et à l'animation de la vie de l'établissement (conseil de la vie sociale, autres instances...).

Publié par Hopital.fr le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
A lire aussi
Maltraitance : un sujet à prendre au sérieux Publié le 03/11/2008 - 00h00

Plusieurs émissions télévisées ont mis au premier plan le phénomène de la maltraitance des personnes âgées. Même si le nombre de cas est limité, la maltraitance n'est pas acceptable. Les hôpitaux, qui mettent déjà en Œuvre de nombreuses actions de prévention, proposent aujourd'hui un...

Les droits et les aides aux personnes handicapées Publié le 17/01/2008 - 00h00

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées pose le principe d'un nouveau droit pour la personne handicapée : le "droit à compensation" des conséquences de son handicap, quelles que soient l'origine et la...

Plus d'articles