Recluse brune : les choses à savoir pour éviter de se faire mordre par cette araignée

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 30 Janvier 2018 : 11h30

La morsure de la recluse brune est douloureuse et peut provoquer des nécroses. Voici quelques conseils pour éviter ce genre d'incident.

© Creative Commons

Derrière son nom poétique, l'araignée violon est une véritable nuisance. Ne vous fiez pas à sa petite taille : l'arachnide sécrète un venin à l'origine de nécroses quand elle mord. Et les Français ne sont pas à l'abri, puisque la bête a été repérée dans le Roussillon et même en Ile-de-France.

Que les arachnophobes se rassurent : quelques techniques permettent d'éviter les morsures et les rencontres avec la recluse brune. Deux Américains les ont regroupées dans un article récemment publié dans le Journal of Integrated Pest Management. Ils en profitent pour mettre à bas quelques idées reçues sur la bestiole.

L'araignée violon fait partie des quelques araignées susceptibles d'infliger une morsure à l'être humain. Sans être forcément grave, celles-ci exigent une prise en charge, car le venin nécrose les tissus touchés. Dans les cas les plus sévères, une greffe de peau peut être nécessaire.

Le pantalon dans les bottes

Mais la recluse brune est un animal de l'ombre, comme son nom l'indique. Lorsqu'elle s'invite dans votre logement, elle s'y dissimule bien pour ne sortir que la nuit. En journée, l'arachnide reste tapi dans les greniers, les caves mais aussi les placards.

Pour éviter de se faire mordre, le premier conseil est de secouer ses vêtements avant de les enfiler. De cette façon, la bestiole ne restera pas bloquée contre votre peau, ce qui pourrait l'inciter à mordre.

Il est cependant rare de trouver l'araignée dans les placards. Elle préfère les espaces avec peu de passage, comme les dessous des meubles. D'ailleurs, une fois sa toile bâtie, la recluse brune quitte rarement son domicile. Seuls les mâles partent à l'aventure.

Tant que vous ne la dérangez pas, le risque de morsure est donc faible. Lors d'une visite au grenier ou à la cave, quelques ajustements sont recommandés : rentrer le pantalon dans les bottes et scotcher les bras de votre pull à des gants.

© Autre

PUB

Installer des pièges près de ses abris

Les personnes infestées souhaiteront toutefois se débarrasser de cette invitée. Poser des pièges collants peut être une solution. Les auteurs de cette revue conseillent de les installer près des endroits où elles pourraient vivre. Mais ils rappellent que la solution est imparfaite.

Elle peut même créer un sentiment de fausse sécurité : les araignées capturées sont surtout des mâles, car les femelles quittent rarement leur toile. Et continuent de se reproduire. Attention également à ne pas toucher la bête à mains nues. Même collée, elle peut toujours mordre.

La meilleure solution reste de limiter les refuges où la recluse pourrait s'abriter. Et de faire appel à un spécialiste si la maison est envahie. Car de nombreuses techniques, moins toxiques que les pesticides, permettent d'évacuer ces arachnides.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 30 Janvier 2018 : 11h30
Source : Integrated Pest Management of the Brown Recluse Spider, Richard S Vetter et Stoy A Hedges, Journal of Integrated Pest Management, 1er janvier 2018
Attention aux morsures de la recluse brune, une araignée qui sévit en Languedoc-Roussillon, La Dépêche du Midi, 29 juillet 2015
Venomous spiders, Centers for Disease Control and Prevention, consulté le 30 janvier 2017
A lire aussi
Peur des araignées : comment surmonter l'arachnophobie ?Publié le 12/05/2014 - 08h33

La peur des araignées est une peur irrationnelle.Peu importe, leurs grandes pattes velues effrayent une grande partie d’entre nous et les toiles qu’elles tissent pour piéger leurs proies n’ont rien de rassurant, sans oublier l’araignée qui descend suspendue au bout de son fil de soie.Une...

Morsure de serpent : quels symptômes, que faire ?Publié le 12/08/2008 - 00h00

Le risque d'être mordu par un serpent n'est pas élevé, sauf en période estivale, dans les zones chaudes, rocailleuses et sèches. La sévérité des manifestations cliniques en cas de morsure de vipère ou d'autre serpent venimeux doit inciter les promeneurs à plus de vigilance.

Plus d'articles