Recherche d’emploi : la ruée sur les métiers d’infirmiers et d’aide-soignants

Publié par Hopital.fr le Vendredi 05 Juin 2015 : 11h42
Mis à jour le Vendredi 05 Juin 2015 : 11h42

Avec l’arrivée en fin de carrière des baby-boomers à l’horizon 2020, les projections d’emploi sont plutôt positives, notamment pour les métiers soignants. Un rapport intitulé Les métiers en 2022 de France Stratégie avec la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES).

PUB

Selon les prévisions, les métiers du care – et notamment les métiers d’aides-soignants et d’infirmiers – et d’aides aux personnes en situation de fragilité gagneront le plus d’emplois (350 000 créations nettes). Les auteurs du rapport dévoilé en avril dernier estiment que, concernant les médecins, l’évolution dépend du numerus clausus mais aussi que « tous les départs en fin de carrière ne seraient pas remplacés à l’horizon 2022 (avec la destruction d’un peu plus de 20 000 postes en dix ans) ».

Parmi les tendances fortes relevées par l’étude, la féminisation des métiers. Alors qu’elles formaient à l’orée des années 80 un tiers des effectifs dans les professions médicales et assimilées, les femmes en représenteront à l’horizon 2022 près de la moitié (48 %).

Avant tout, une affaire de relation humaine

La chronicisation des maladies, le vieillissement de la population, les évolutions technologiques notamment impacteront les compétences requises. Elles « solliciteront davantage la dimension relationnelle des métiers sanitaires et sociaux et exigeront une certaine polyvalence et des capacités à transmettre les informations et à y accéder au travers de systèmes informatisés ».

Cette tendance va de pair avec une approche « plus globale et personnalisée de la prise en charge des patients, et la mise en place de parcours coordonnés de soins ».

PUB

Une évolution vers le médico-social

Concernant les aides-soignants, la hausse « devrait concerner en premier lieu le secteur médico-social ou l’intervention à domicile ». Les auteurs de l’étude estiment par ailleurs que « dans un contexte de réduction du personnel médical, les aides-soignants pourraient aussi être davantage impliqués dans certaines actions, notamment d’hygiène et de prévention ».

Publié par Hopital.fr le Vendredi 05 Juin 2015 : 11h42
Mis à jour le Vendredi 05 Juin 2015 : 11h42
PUB
PUB
A lire aussi
Notre vie de patient d’ici à 10 ans : les 10 commandementsPublié le 16/02/2018 - 16h16

La chaîne de valeurs en santé progresse à vive allure. Il y a 10 ans, nous découvrions les bio-médicaments, de nouveaux brevets, de nouvelles formes de distribution, la traçabilité des produits, de nouveaux acteurs… Dans 10 ans, que seront devenus les standards concernant la conception, la...

Erick Vauthier, pompier de Paris : un témoignage bouleversantPublié le 12/07/2005 - 00h00

Lui-même pompier, Bernard Le Bars a fixé l'histoire bouleversante d'Erick Vauthier : grièvement blessé lors d'un incendie, il reconstruit sa vie, physique et psychologique. Ce témoignage photographique retrace avec une force et une émotion exceptionnelles, le quotidien d'un pompier qui, de...

Mon enfant à l’hôpitalPublié le 14/02/2018 - 17h03

L’hospitalisation d’un enfant, que ce soit dans l’urgence ou programmée, est toujours une épreuve pour la famille. Sera-t-il bien soigné, comment va-t-il supporter la séparation, va-t-il comprendre ce qui lui arrive ? Des interrogations qui génèrent un stress que l’enfant va ressentir....

Plus d'articles