madeline
Portrait de cgelitti
Un article diffusé sur e-santé dit que le risque d'être schiso. varie en fonction de l'âge du père. Il est aussi dit que l'étude faite sur ce propos a été réalisée par une association suédoise. Peut-on avoir le nom de cette association ?
boni51
Portrait de cgelitti
il est incroyable de lire des sottises pareilles
je suis déçue me désabonne
psypuck
Portrait de cgelitti
[QUOTE=psypuck] Il fréquent de constater dans un certain nombre de familles d'enfants schizophrènes un vide à la place d'une place tenue par le père.Ceci est du soit à un père absent ("il ne peutpas assumer"),ce qui peut expliquer une partie de l'enquète présentée dans cet article,soit aussi à un père dont la place n'est jamais accordée par une femme toute-puissante et qui occupe alors une place envabgissante et indue , phagocytant et père et enfant , qui , du coup , ne peut pas se situer face à un couple sexué et différencié , mais dans un duo mère-enfant ,sorte de prison doré dont il est tellement diificile de sortir qu'il est possible d'en devenir
schizophrène.mais bien sur, comme dit"c'est de bétises"... [/QUOTE]
mcck
Portrait de cgelitti
il manque les références exactes pour préter foi à cet article.
madeline
Portrait de cgelitti
Suite à la lecture de l'incidence éventuelle de l'age du père lors de la conception, je m'interroge sur une des causes de la schizophrénie de mon frère !
notre père à l'époque devait approcher la quarantaine ! je cherche toujours à savoir pourquoi mon frère a été atteint de schizo. Je sais qu'il y a plusieurs facteurs, mais peut-on déterminer un facteur principal sur un individu ? sachant aussi qu'il n'y a pas deux schizos identiques !
canillette
Portrait de cgelitti
Cet article est bien trop succinct, pour y prêter foi.
Il serait intéressant d'avoir les références de cette étude et d'en lire un peu plus.
Dr Philippe Presles
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Les référence de l'article sont très précises et permettent de trouver l'article original sur Medline. Voici le lien pour ceux qui veulent lire l'original :
http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?tool=pub med&pubmedid=15501901
Il s'agit bien d'une étude sur une population suédoise (les pays nordiques ont des fichiers très à jour leur permettant de travailler sur de grandes séries). Elle montre que plus l'âge du père est élevé, plus la probabilité de schizophénie augmente dans la progéniture. Plusieurs études avaient déjà montré cela. Cette étude vient par sa taille éliminer les derniers doutes.
Cela n'a rien à voir avec la présence ou l'absence du père. il s'agit d'une donnée "brute".
Meilleures salutations,
Dr Philippe Presles
Rédaction e-sante
La rédaction e-sante
Portrait de cgelitti
Il n?est pas dit que cette étude a été réalisée par une Association suédoise, mais sur une population suédoise.
psypuck
Portrait de cgelitti
Il fréquent de constater dans un certain nombre de dfamilles d'enfants schizophrènes un vide à la place d'une place tenue par le père.Ceci est du soit à un père absent ("il ne peutpas assumer"),ce qui peut expliquer une partie de l'enquète présentée dans cet article,soit aussi à un père dont la place n'est jaamis accordée par une femme toute-puissante et qui occupe alors une place envabgissante et indue , phagocytant et père et enfant , qui , du coup , ne peut pas se situer face à un couple sexué et différencié , mais dans un duo mère-enfant ,sorte de prison doré dont il est tellement diificile de sortir qu'il est possible d'en devenir
schizophrène.mais bien sur, comme dit"c'est de bétises"...
hjhjkbhgf
Portrait de cgelitti
c est exactement mon cas je le confirme cet article est bien
Sujet vérouillé