lube
Portrait de cgelitti

Bonsoir à toutes et à tous.

Je pratique peu les forums, d'ordinaires, mais au vu des derniers événements dans notre vie, je suis persuadé que je trouverais ici, tant des réponses, tant des oreilles pour me lire (?!), et à coup sur de nombreuses expériences qui m'éclaireront sur la bulle au coeur de laquelle j'ai la sensation de faire chaque jour un nouveau pas.

Pour me situer rapidement, j'aurais 50 ans à la fin de cette année, je suis marié depuis trois ans, et avec ma tendre épouse, nous avons, avec elle, ses 4 enfants, et moi, deux premiers, recomposé une belle et grande famille qui s'est agrandi il y a 10 mois par l'arrivée d'une adorable petite fille.

Bon, j'essaie de faire encore plus bref, mais je donnerais des détails à qui en voudra.

Il y a deux mois et demi, douleurs au dos, quelques part entre la colonne et l'omoplate, de plus en plus fortes et de plus en plus persistantes. Visite chez mon médecin traitant, qui, après m'avoir examiné et prescrit du Dafalgan codéïné, me fait une ordonnance pour des radios du rachis dorsal, et pour aller consulter un rhumatologue à l'hôpital local, ainsi que pour 12 séances de kiné.

La visite se solde, muni des radios par un

- "mais à votre age et au vu de votre goût pour le bricolage, rien n'est alarmant, je n'ai aucun médicaments à vous prescrire, hormis du repos et quelques brasses si vous en avez envie."

Persistance des douleurs avec une localisation de plus en plus vaste, vers l'autre omoplate, et une notable montée en intensité. Deux autres visites chez mon médecin plus tard, j'en suis à des prescriptions de XPrim, puis de Lyrica, puis de Lamaline accompagnée de Laroxyl, et je souffre de plus en plus. La douleurs se transforme en une sensation de brûlure sur tout les endroits où jusque là, elle ressemblait plutôt à un coin de bucheron planté dans le dos.

Au cours de la dernière semaine du mois de Mars, une première fois, le Lundi à 6h00 du matin, devant ma souffrance évidente et mon incapacité à trouver une position supportable, ma femme appelle les Urgences de l'hôpital d'Amboise qui me reçoive, accompagné par les pompiers. Deux perfusions de Profenid plus tard, je suis renvoyé chez moi, par mes propres moyens, avec des conseils d'hygiène de vie et une ordonnance de Skénan et d'ActiSkénan, plus quelques additifs pour aider à faire passer les effets indésirables de la Morphine.

Deux jours plus tard, exactement le même scenario, en tout point, sauf que le dosage du Skénan est monté de quelques mg.

Le Jeudi soir, je suis chez moi et je suis à la limite de hurler, mais je me retiens pour ne pas effrayer les enfants.

Mon épouse, blasée par les réactions de l'hôpital d'Amboise me monte dans la voiture et nous nous rendons à l'hôpital Trousseau de Tours (37) à 25kms de chez nous.

Et là ???!!!! je vous laisse deviner......allez ?!! pareil ! tout pareil, sauf que je saurais plus tard que l'hôpital dispose d'un Scanner et d'UN IRM. Retour à la maison, avec de nouveaux conseils et une Ordonnance de Skénan, à tuer n'importe quel rhinocéros.

Trois jours et quelques boîte de morphiniques plus tard, je reçois un rdv pour un Scanner, issu de la démarche du médecin urgentiste vu lors de ma deuxième visite à Amboise pour le 10/04.

J'y arrive.

UN premier scanner sans produit de contraste, du rachis dorsal, je me rhabille, "non monsieur attendez", un second avec l'injection, je me rhab..."non monsieur, on va vous faire un scanner cérébral",.....je me rhabille, "monsieur, il serait peut-être utile que votre femme nous rejoigne"......."madame asseyez-vous (avec un air grave).....monsieur, je crois bien avoir l'obligation de vous dire que nous avons détecté la présence de métastases sur votre colonne vertébrale, en trois endroits"......."lesquelles seraient le développement d'un Cancer des bronches, avec, peut-être, une extension au niveau du poumon"..........."Je dois vous hospitaliser TRÈS rapidement, et donc venez demain à l'Hôpital Bretonneau, à Tours.

Suite à cette hospitalisation urgente, et à une fibroscopie et biopsie le lendemain, j'apprendrais, après quatre jours de black out, et de visites fébriles de ma femme, que je suis donc effectivement atteint d'un Cancer des bronches, du poumon, que l'on peut aussi dire désormais des os, et qu'en plus je fais une très belle Embolie pulmonaire. Ah j'oubliait sur la liste qu'aucun médecin urgentiste n'aurait pu découvrir par manque d'investigation, que j'ai 3 métastases dans le cerveau, et qu'un sur la vertèbre D4, est en train de grignoter l'enveloppe de ma moelle épinière, et que donc, je risque en tous moment de perdre l'usage de mes jambes, sachant bien sur, pour ceux qui m'ont renvoyé chez moi par mes propres moyens, que tout trajet en voiture m'est interdit.

je ne sais si j'aurais de réponse à cette présentation un peu lourde, mais tout s'est déroulé si vite..........que je ne sais si je dispose de tous les éléments pour assimiler.

aujourd'hui, les médecins m'ont renvoyé chez moi, après dix jours, j'ai commencé une première chimio à eu lieu avant hier, et il nous a été annoncé, que je ne pourrais plus être guéri. "Stade4 , madame et monsieur, nous ne parlons plus que "confort" et "durée" !!!!!!!!!

voilà, je ne suis pas là plus pour poser une question, que pour parler, je ne sais plus, je crois que je suis encore en phase d'"assimilation"..............

PUB
PUB