A quoi sert le sommeil ?

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 28 Octobre 2015 : 12h27
Mis à jour le Jeudi 05 Novembre 2015 : 15h29

Le sommeil est une fonction biologique essentielle. Un sommeil à la fois suffisant et de qualité est crucial, et encore plus à l’adolescence, période de vulnérabilité propice aux désynchronisations de l’horloge interne et donc à risque de manque de sommeil chronique. Préserver son rythme veille/sommeil, respecter le rythme circadien, pourquoi est-ce si important ?

© Adobe Stock

Que se passe-t-il pendant le sommeil ?

Le sommeil sert à récupérer nos forces physiques et psychiques. Pendant cette phase, il y a une conservation de l’énergie, la dépense énergétique baisse. Le sommeil est aussi indispensable à l’auto-régulation (l’homéostasie) de l’organisme. Un grand nombre d’hormones comme la mélatonine, l’hormone de croissance sont sécrétées. Le sommeil a aussi une fonction restauratrice et anabolique de l’organisme c’est à dire que la synthèse des protéines et la multiplication cellulaire augmentent. Il est aussi indispensable à la maturation du cerveau, au fonctionnement du système nerveux central. Quand un manque de sommeil se transforme en une réelle dette de sommeil, tout l’état général en pâtit.

Un sommeil insuffisant, quelles conséquences ?

Lorsque le manque de sommeil s’installe, des troubles de l’organisme apparaissent avec une fatigue, une mauvaise qualité de l’humeur pouvant aller jusqu’à la dépression, un appétit perturbé, des troubles de la concentration et de la vigilance avec baisse des performances et, chez l’enfant et l’adolescent, une augmentation de l’agressivité et une dégradation des résultats scolaires.

Pr Yvan Touitou, chronobiologiste : « On peut alors entrer dans une maladie du sommeil dite « avec retard de phase ». Un véritable cercle vicieux. Ces troubles du sommeil sont dus au fait que la personne se couche de plus en plus tard. On observe cette situation également chez les enfants et les adolescents face aux différents medias électroniques qu’ils utilisent, souvent de façon abusive, problèmatique pour leur santé mais aussi pour leur devenir scolaire ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 28 Octobre 2015 : 12h27
Mis à jour le Jeudi 05 Novembre 2015 : 15h29
Source : D’après un entretien avec le Pr Yvan TOUITOU (Membre de l’Académie nationale de médecine Unité de Chronobiologie, Fondation A. de Rothschild, Paris), ancien président de l’Académie nationale de Pharmacie (Paris), à l’occasion de son intervention « Pollution de l’horloge interne par la lumière la nuit : un problème de santé publique » à l’Académie nationale de médecine (Paris, le 6 octobre 2015) ainsi que celle du *Dr Carmen M. SCHRÖDER (Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, CHU de Strasbourg. CNRS UPR 3212, équipe 9, « Lumière, rythmes, homéostasie du sommeil et neuropsychiatrie », Institut des Neurosciences cellulaires intégratives) « Désordres circadiens du sommeil de l’adolescent. Rôle du multimédia »
A lire aussi
Problèmes causés par le décalage horairePublié le 31/05/2001 - 00h00

En principe, "être en décalage horaire", c'est perdre sa sensation de bien-être du fait du transport rapide à travers plusieurs fuseaux horaires.Il s'agit d'une réaction normale de l'organisme. Les fonctions de l'être humain sont désynchronisées par rapport au nouvel environnement.

La luminothérapie au service du décalage horairePublié le 27/04/2016 - 10h13

La luminothérapie est un outil efficace pour compenser le décalage horaire. Nos athlètes, qui se préparent actuellement aux Jeux Olympiques de Rio, peuvent compter sur ses vertus pour arriver en pleine possession de leurs facultés physiques. L’INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise...

Plus d'articles