Jolie Coeur
Portrait de cgelitti
Bonsoir, j'ai une amie depuis l'âge de 17 ans. J'en ai 21 maintenant, mais

je ne supporte plus notre relation.

Je croyais qu'on était les meilleures amies du monde parce qu'on se

confiait tout, et qu'on partageait beaucoup nos peines. Mais le temps

passe et j'ai l'impression d'être dans une "prison" avec elle.

Les années passent et les sujets ne changent pas : malheur, peur de

l'avenir, stress des copains etc.

Elle m'a même annoncé que si j'avais un copain, ça changerait quelque

chose entre nous, et on ne pourrait plus se voir.

J'ai l'impression que si je suis heureuse, elle ne va pas le supporter.

L'autre fois, nous parlions des études d'avenir (parce qu'on n'arrive pas à

trouver notre voie), et elle me parlait d'une de ses amies qui c'était

résigné à être "prof", alors que ça n'était pas son but, et qu'elle attendait

davantage de la vie. Mais comme l'âge arrivait, il fallait arrêter les études

pour travailler.

Elle me disait "ça va nous faire pareil, tu ne peux pas nier ce doute, elle a

raison". Et moi, pour une fois j'ai dit "non, on ne doit pas nous comparer

à elle, notre vie est différente. C'est à nous de gérer notre vie, et pas de

s'identifier au malheur des autres".

Arrivée là, elle m'a dit qu'elle s'était sentie agressée, et elle m'a fait la

gueule jusqu'à ce que j'ai dû admettre que ma réponse était de la

défensive, car au fond de moi, aussi, j'avais ce doute, alors que c'était

faux !

En rentrant chez moi, j'ai pris une décision : lui tenir tête et la "quitter" en

quelque sorte, car sinon, je ne sortirait jamais de ces débats de merde sur

l'inquiétude de la vie.

Alors, j'ai dit tout ce que j'avais sur le coeur pour éviter la "dépression",

car sinon, je me serais mise à penser comme elle, et à ne plus avoir goût

de rien.

Mais arrivée là, je me demande toujours si j'ai fait le bon choix.

Je pense que oui, pour mon bonheur à moi, et pouvoir enfin penser par

moi-même.

Mais j'aurais aimé savoir ce que vous en pensiez. Parce qu'évidemment,

elle m'a dit que je me "lâchais", et que je lui en mettais plein la gueule,

alors que je vous assure que j'ai été courtoise, mais franche. Comme on

doit l'être avec des amies.

Je me sens mieux depuis que je ne la vois plus et ça m'a demandé

beaucoup de courage pour me défaire d'elle, sinon, je me dis que dans 5

ans, je serai encore en train de prendre des rendez vous avec elle, sur la

terrasse des cafés à déverser mes malheurs...

Non, ce n'est pas ça que j'attendais de la vie.

Merci pour vos réactions. :)

JC

Jolie Coeur
Portrait de cgelitti
Petite rectification :
Elle n'a pas essayé de m'écraser pour me mettre dans son ombre. Elle-
même n'était pas très bien dans sa peau, et se trouvait un peu nulle. Mais,
vers la fin de notre amitié, elle devenait de plus en plus critique des
autres, à tel point que si on la crontredisait, ou plutôt, si on ne prenait
pas son parti, elle ne l'acceptait pas et pour elle, on devenait
irrespectueux.
Et je dis "on", mais en fait, "on", c'est "moi", car on était très proche, et
c'est à moi qu'elle racontait tout ça.
Le seul souci, c'est que moi, je n'en pouvais plus de passer mon temps à
être d'accord avec elle, je n'était plus libre, car si je ne faisais pas comme
elle, j'avais l'impression de l'abandonner. Mais ce qui m'a fait changer
d'avis, c'est qu'un jour, je me suis trouvée plus miséreuse qu'elle, et
j'avais besoin d'elle, et elle n'est pas venue me soutenir. Je voulais
m'appuyer sur une épaule, mais non... elle n'est jamais venue chez moi
pour me soutenir, alors que moi, depuis que je la connais, je n'hésitais
pas une seconde pour venir dès que je pouvais dès qu'elle n'allait pas
bien. C'est à cet instant que j'ai réalisé que "j'en faisais trop", j'aidais trop
les autres, mais moi, pas assez. Alors, j'ai tout simplement redirigé mon
énergie différemment : pour m'aider, vers moi d'abord et non plus vers
elle comme une priorité. Et ça n'a pas loupé ; on ne se parle plus. Je suis
sûre qu'entre nous, c'est elle qui doit se sentir "trahie". Moi, je ne la juge
pas car on n'a jamais menti l'une envers l'autre, et on a tjs été vraie, alors
je sais qui elle est, et je ne me sens pas trahie. C'était juste un choix de
ma part, car je trouvais pas que ma vie était le reflet de ce que j'espérais.
Moi, j'espérais, de l'action, de la joie, et avec elle, on passait notre temps
à critiquer le monde, à croire qu'on y arriverait jamais, etc, etc...
Alors, j'ai fait un choix, je lui ai tenu tête, j'ai dit ce que je pensais et on
ne se parle plus.
Sur le coup, j'étais heureuse de ne plus la voir, mais après plusieurs mois
sans se voir, je réalise aussi qu'elle avait été une bonne amie aussi pour
moi, et je souhaite énormément qu'elle soit heureuse elle aussi. Mais pour
s'en sortir, elle comme moi, il valait mieux se séparer.

pour vs : c'est là la différence entre mon amie et la vôtre c'est que je suis
sûre que mon amie n'avait aucune mauvaise intention à mon égard, et
c'est pourquoi je ne lui reproche rien, et que je ne peux que lui souhaiter
du bonheur, et que je ne la juge pas, et que je ne me sens pas trahie, que
je ne garde pas rancune, et que je réussis à garder les bons souvenirs.
Elle ne m'a pas fait de mal concrètement. J'ai souffert, mais j'ai changé, et
maintenant, je ne souffre plus.
Pour vous... elle vous a fait du mal volontairement. Elle a abusé de votre
confiance et c'est moqué de vous en donnant une image très sélective de
vous aux autres. Moi, on me la déjà fait, mais accrochez vous... j'avais....
9 ans. Vive le niveau de mentalité de votre amie.
Vous n'avez pas à vous faire de soucis de la part des autres adultes je
pense, s'ils sont sortis de la primaire, ils devraient savoir que chacun fait
sa vie comme il peut, et ils devraient se sentir gêner de parler de vous
dans votre dos. Moi, si j'avais une amie aujourd'hui, qui disait des choses
très personnelles sur moi à tous, par exemple que je n'ai jamais couché
ou que je ne suis jamais sortie avec un garçon (alors, c'est pas par choix,
on est d'accord ! lol j'étais trop déprimée ces dernières années..) et bien,
je me dirais "oh merde", et je me sentirais toute nue et très vulnérable...
Et je me dirai que c'est là que je verrai où sont mes vrais amis. Car après
tout, même si c'est désagréable, j'affiche ma faiblesse au grand jour, et
c'est toujours touchant. Et ceux qui se moquent de moi, ou me jugent
bah, je m'accrocherais pour ne pas les écouter, et ceux qui n'écoutent pas
les ragots ou s'en fichent, et m'acceptent telle que je suis, et ben , ça
m'aidera à prendre confiance en moi, et à m'accepter telle que je suis
sans me considérer comme une grosse merde.
Il y a du bon dans votre malheur. Elle vous a trahi, menti, et s'est moqué
de vous, mais en même temps, votre crime et d'être juste vous. Si les
autres se moquent, laissez les dans leurs bulles, mais peut-être que
d'autres personnes vont vous comprendre et vous aimer davantage.
En tout cas on ne peut remettre en cause votre courage, car rester digne
alors qu'on est toute nue... j'aimerais bien savoir comment les autres
réagirais à votre place.
En tout cas, si des gens passent outre la réputation stupide que vous a
donné cette voisine ; on peut dire que ce sont des vrais amis. :)

SIM
Portrait de cgelitti
merci Jolie Coeur. tu as bien fait de tedébarasser d'elle. elle a essayé de t'écraser et te mettre dans son ombre.

moi, elle a fait pire ; elle m'a trahie et je ne peux pas lui pardonner.

comme tu dis, il existe des vriaes amis; espérons que peut-être avec le temps je les trouverais et que je puisse avoi la "confiance" de les avoir
SIM
Portrait de cgelitti
merci poulouchette. le problème, pour juger et avoir son oipnion, on est obligé de passer par des étapes.

d'après mes expériences avec les"amies", la déeption l'a emportée malgré moi. beaucoup d'hypocrisie et de jalousie, depuis le collège, le lycée et même à la fac, c'est le même constat.

il y'a même qui s'est fait piqué son mec par sa "meilleure" amie.

décidée, pas d'amie pour avoir la paix.
merci pour tous...
Portrait de cgelitti
je me sens prise... ça me fait sourire...
J'arrête de "m'auto rassurer" par vos témoignages, ça me touche le simple
fait que l'on met reconnue.
J'ai compris :D
Le sourire ne me quitte pas des lèvres, je me sens un peu gênée, et en même
temps ça me fait rire.
Merci pour tous, maintenant, j'avance.
Je me souviendrai de vs, et j'ai pas le droit de me ronger les sangs
davantage maintenant que je me sens soutenue :)
Je vous souhaite plein de bonnes choses à vous tous qui m'avez rendu le
sourire. :)
BISES.
:)
Portrait de cgelitti
Je pense que tu es aussi Vachette sur le forum voisin, pleine de doutes sur toi, ton avenir etc. Si c'est le cas et je le crois car je retrouve la même façon de s'exprimer, je te conseille d'éviter les personnes qui te bloquent et t'empêchent d'avancer dans la vie. Tu n'as pas besoin de freins, mais plutot de mettre des tigres dans ton moteur !
nana
Portrait de cgelitti
tu as bien fait de mettre un terme a cette relation.c'était une relation parasite qui te mettais mal a l'aise et qui pompée ton énergie. tourne toi vers ton avenir, nous n'avons qu'une vie et on n'a pas le droit de la gacher. met tout en oeuvre pour réussir.et conseille a cette jeune fille d'aller voir un psychiatre car a mon avis elle est dépressive et a besoin d'aide psychologique. mais reste loin d'elle.
SIM
Portrait de cgelitti
tu as tout à fait raison nana; c'est qq de malade. merci de tes conseils. elle m'avait tellement manipulée que je ne voyais pas son vrais visage.
jusqu'au moment ou je trouve mes secrtes se balader chez les voisins. alors là, j'étais folle de rage.

et comme je n'avais pas affaire à qq de normal, je ne lui avaiqsrein dis ouvertement que je savais le mal qu'eele m'avait fait, mais j'ai commencé à coupé graduellement. maintenat, elle a compris; même si elle fait semblant de ne rien comprendre; c'est comme si elle ne m'avait rien fait.

moi, je ne veux plus jourer à son jeu. j'ai décidé de finir avec cette hypocrisie, sans faire de scandales; je ne fais que dimunuer et prendre mes distances petit à petit, sans rien lui dire.

je disais tout simplement que je travaillais et que je n'avais plus le temps pour nous voir.

toute cette histoire m'avait fait souffrir; je me suis senti rédiculisée car j'avais donné ma confiance à qq qui ne la méritait pas ; j'étais et je suis toujours sous le choc.

hereusement que depuis le mois d'août, le mois, ou j'avais découvert son vrais visage, je me sens mieux et je peux gérer cette situation maladive.

quand elle me voit dans mla rue, elle essaye et fait semblant comme si tout allait bien, comme si elle n'avait rien fait; elle essaye de renouer.MAIS JAMIS JE NE PERMETTRAIT A QQ D ELUI DONNER TOUTE MA CONFIANCE.

j'ai été tellement déçue avec lec "amies" que j'ai pris la décision de ne jamis faire netrer une femme chez moi, à part ma famille , avec qui je m'e,tends bien.

mon mari veunt que je refasse des copines et que je fasse d'autres amitiés, mais je n'ai pas envie de découvrir après qq temps que cette amitié n'est   en fai que profit.

qu'en pensez-vous, après ce que je viens de vous raconté, est-ce que je suis devenue parano ? ou bien c'est normal de se comporter comme ça étant donné ce que j'avais enduré,réponrez-moi svp
merci
miroir
Portrait de cgelitti
Il y a des moments où c'est une question de survie que de rompre les liens avec des personnes trop négatives.
Ton amie se complait dans la morosité et tu lui as sans doute fait du bien par tes paroles.Tu l'obliges à considérer que sa manière de voir l'existence n'est peut-être pas la bonne et l'électrochoc sera peut-être très bénéfique. Sinon tant pis tu n'as pas à sauter dans le feu pour faire plaisir au pyromane.Ne l'appelle surtout pas, mais tu peux lui envoyer un petit mot gentil, positif, lui expliquant simplement ta vision du monde et ta volonté de ne pas changer de direction.
Vis, construis, et bonne route.
SIM
Portrait de cgelitti
mon histoire avec celle que je cryais mon amie. elle a profité de moi avec ses enfants et son mari. elle m'avait déçue en découvrant qu'elle prétendait être ma copine, mais en réalité elle profitait de moi.

elle a débalé tous mes secrets à ses voisines et elle a critiqué ma façon de vivre derière mon dos et bien d'autres méchancetés. hereusement que qq m'a fait découvrir son vrais visage et m'a demendait de se méfier d'elle.

je l'ai lâché et j'ai crée des distances avec elle. on se limite à des bobjours et bonsoirs.

j'ai eu le même sentiment de désarois en la "quittant".

mais maintenat, je me sens libérée et surtout j'ai juré de ne plus la recevoir chez moi;

j'ai en fin ma vie entre mes mains; lois des profiteuses. j'ai lapsix maintenat et je me sens mieux.

je pense que la vrie amitié est très rare; il n'existe que le profit et l'interêt;
j'ai été tellement déçue par les "amis" que j'ai décidé de plus en faire et de vivre ma vie calme, sans manupulation.

Qu'en pensez-vous
poulouchette
Portrait de cgelitti
J'ai eu ma dose de déceptions amicales mais à 55 ans, je continue.
Il y a plusieurs sortes d'amitié, tu n'es pas obligée de tout dire et tout partager avec une ou des amies.
Pour moi, grande lectrice, une relation amicale c'est comme un livre : il y a les livres de gare, qu'on lit en 2 heures et qu'on oublie. Il y a des histoires sur plusieurs "tomes" (années) pi, très rare il y a LE LIVRE, celui qui répond à tes questions, qui te porte.
(L'homme qui plantait des arbres, le petit Prince de St EX.)
Il ne faut pas se priver de lecture ou d'amitié, une copine avec laquelle on est contente de faire une randonnée, une autre qui aime cuisiner mais qui ne fera pas 100 metres sans voiture et toi au milieu qui adore randonner et cuisiner. Je sors d'une grosse dépression et il y a 5 ans j'ai trouvé quelqu'un qui m'a aidée, maintenant que je suis redevenue moi-meme, notre amitié n'a pas tenue le coup elle était basée sur mon besoin d'être aidée et sur son besoin d'aider les autres.
Je l'aime toujours beaucoup, je lui suis reconnaissante mais j'ai changé et pas elle, cela ne retire rien à nos qualités à toutes les deux, cela rend simplement la relation difficile et pas satisfaisante.

Pages

Sujet vérouillé