Max
Portrait de cgelitti
SALUT TOUS LE MONDE.

JE VOUDRAI DONC SAVOIR QUI A ARRETER LE SUB ET EN COMBIEN TE TEMPS VOUS A T IL FALLUT POUR DECROCHER COMPLETEMENT.MON MARI A ARRETER LE 6 AOUT ET IL EST ENCORE TRES DEPRIMER.

MERCI VOS REPONSE VONT BEUCOUP M AIDER A ME FAIRE UNE IDEE DE LA DUREE DE SEVRAGE.

Max
Portrait de cgelitti
Salut Karine 88,

Bonne chance pour ta cure,et plein de bonnes choses pour la suite A+
nab
Portrait de cgelitti
Je vous remercie tous pour vos témoignages.ça me rassure un peu.Mais bon ,j arrive pas a le rassure je l ai tellement encourage que j ai plus de mots.Il n y a que sur ce forum que j arrive a m exprimer c est vraiment dur de vivre avec qq un en plein sevrage.Pour l intant il tient le coup sa va faire 2 mois dimanche et oui deja.quand au but il me dit j arrive pas a penser a autre chose qu a sa douleur morale.
bon courage a ceux qui essaye de s en sortir.rassure la personne qui vous soutien car elle en a besoin
féminette
Portrait de cgelitti
Bonjour Nab,

Première chose : c'est vraiment courageux d'être passé de 16mg à 2 mg / Jour et ensuite d'avoir fait une cure !!! Je vous tire mon chapeau ! Nous on en est loin mon copain ne veut pas entendre parlé de cure et il est à 7mg/jour qui diminue lentement j'avoue !!! Comme je te disais, le combat contre le Sub est fini (espérons définitivement)il faut en trouver un autre et ça c'est une autre étape ! Ne plus avoir goût à rien, ne pas savoir où on va et ce pourquoi on se lève le matin... ton mari a franchi un cap et il est perdu car sa vie était tournée autour de la drogue : arrêter, prendre du sub, arrêter le Sub... Sa vie entière étit réglée autour de ça (médecin, cachets, préparation de la cure, post cure...) Imagine ! Compare cela au départ de des enfants du foyer: je connais des parents qui ont fait de grave déprime (et alcool avec qui plus est) car leurs progénitures partis ils n'avaient plus rien à faire et ne trouvait plus de raison d'exister !!! Peut être qu'il pourrait aller chercher vos enfants à l'école et faire les devoirs par exemple (ça dépende de leur âge forcément...), s'investir (encore plus peut être)dans des loisirs avec eux ou avec ses amis. Mon ami est également souvent peu motivé pour les sorties mais je le force (avec + ou - de résultats c'est sûr...)à faire du vélo avec moi, du tennis plein d'autres trucs. Et toi de ton côté vide toi la tête, si tu as des amies voit les, va dans des associations, fais de la gym..Je sais pas, en fait tu dois t'occuper de toi pour pouvoir t'occuper de lui ensuite! Il faut te protéger et être egoïste parfois pour mieux supporter une dépression du conjoint. Ne culpabilise pas fait ds choses seule, raconte lui tes journées et motive le à faire un max de trux avec toi par la suite !
J'espère que ça ira, ne te décourage pas vous êtes sur la bonne voie même si pour l'instant ça ne paraît pas être le cas ! Vous verrez le bout du tunnel c'est sûr !
A bientôt, donne de tes nouvelles !     
karine88
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

D'abord, je tiens à dire à Féminette que tes messages pour Nab sont très justes et très vrais, félicitations à toi, tu as très bien analysé la chose. Et merci d'être aussi présente pour les autres!!

Nab: tout ce que t'as dit Féminette est donc très juste. En gros, pour que ton conjoint s'en sorte il doit se trouver 1 but, c'est le seul moyen pour qu'il avance.
Moi j'avais arrêté le sub il y a 1 an, je suis passée de 8mg à 0, à la maison. Ca a été hyper dur, affreux et il m'a fallu 2 mois à 2 mois 1/2 pour que le moral revienne même si j'étais encore très fragile. Je me suis trouvé 1 but et c'est ça qui m'a aidé à tenir. Par contre, lorsque mon but a été atteint, je me suis sentie d'1 coup inutile (dépression), et j'ai replongé dans l'héroine, puis dans le sub de nouveau!! Ce que je veux te dire, c'est que ton chéri doit se trouver 1 but, mais 1 but lointain qu'il ne pourra pas atteindre dans les mois à venir sinon il y a risque de rechute!!

En tout cas, il a réussi le sevrage physique et pour ça il peut être fier de lui. D'ailleurs il faut que tu lui dises que tu es fière de lui également, lui répéter régulièrement, ça lui fera du bien.
Maintenant, il reste le sevrage mental, c'est le plus compliqué et c'est d'ailleurs à ce moment là qu'il y a souvent des rechutes (c'est bien qu'il voit 1 psy). Je ne te dis pas ça pour te faire peur, juste pour te faire prendre conscience qu'il va encore falloir quelques efforts avant d'être libérés totalement de l'enfer de la dépendance!!!

Personnellement, je vais en cure dans 15 jours et cette fois-ci je sens que c'est la Bonne.

Je vous souhaite à tous plein de courage!!!
nab
Portrait de cgelitti
Max
tu a deja essayer la cure.Peut etre que c est ce qu il te manque pour te donner le courage.
courage tu y arrivera
Feminette
Portrait de cgelitti
Bonjour Nab,

Déjà félicitations à ton mari (et à toi car c'est pas facile pour les conjoints je sait de quoi je parle) pour cet arrêt de presque 2 mois maintenant!
Je ne peux pas te répondre vraiment car mon ami est en train de diminuer le Sub et on est encore loin du bout du chemin !!!
Cependant, plusieurs facteurs entrent en compte pour la durée de sevrage. Déjà à combien a t'il arrêter ? Car passé de 8mg/ jour à 0mg c'est pas pareil que de passer de 0.2mg/jour à 0mg. Mais encore, a t-il arrêté seul ou en cure? tout ça joue sur la durer de sevrage.
En général on dit que le sevrage est dur pendant 2 à 6 mois mais ça dépend également des personnes elles mêmes (passé dépressif...), de l'entourage (seul, en couple, enfant, famille et amis...), du boulot (épanouissant ou non, stable ou non...). De plus, les effets physiques peuvent diminuer mais le mal être dû au sevrage et à la fin d'un combat peut perdurer un certains temps. Il est important de trouver de nouveaux projets, buts, de sortir pour s'aérer et arrêter de ruminer ses idées noires(balades, dîner, vacances, après ça dépend du budget de chacun c'est clair !!!). Il faut absolument trouver un but à sa vie. Sinon je te dirais le conseil classique: voir un psy (si c'est pas déjà fait) et éventuellement un médecin si la déprime est trop lourde et si, de fait, dnagereuse pour l'équilibre de la personne, peut être que des antidépresseurs ou anxyolitiques peuvent aidé ponctuellement. Toutefois méfiance envers ces médocs car ils créent aussi une dépendance et leur arrêt est difficile aussi, alors c'est vraiment en dernier recours...
Voilà, je vous souhaite beaucoup de courage, n'hésite pas à revenir pour en parler ! Ca fait du bien!
à bientôt et bonne journée!
Max
Portrait de cgelitti
Salut Nab,

Je ne peut pas me permettre, je suis artisan.
A+
nab
Portrait de cgelitti
salut
mon mari est passe de 16mg a 2 et apres il est rentre en cure.il aurai fallu qu il diminu encore je pense mais bon il est dedant maintenant.il n a aucun but dans la vie pour l instant il n eprouve aucun plaisir a rien .on a 2 enfant et il travail,mais il est hyper perdu en plein depression.il est suivi par un psy mais il arrive pas a lui donner courrage.Je sait plus quoi faire.
merci feminette
Max
Portrait de cgelitti
Salut Nab,
Un de mes amis à arrêté depuis 1.5 mois et il à réussi à diminué du 8 mg au 04 mg et puis des morceaux de 0.4 mg.
Moi j'ai essayé, rechuté, et en ce moment j'essaye encore ça fait 10 ans que ça dure, il faut être super motivé et occupé à faire des trucs que l'on aiment.
Comment redonner à quelqu'un l'envie d'avoir envie ? pour moi, ce sera de partir dans le sud, et j'espère que je vais le faire d'ici quelques mois, mon fils à fini ses études et j'ai quasi fini de payer ma maison.
Enfin il faut trouver un challenge qui le remette sur les rails.
Bon courage a vous deux A+
Sujet vérouillé