Qui est à risque d'un cancer de la vessie ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 17 Mars 2014 : 11h42
-A +A

Le cancer de la vessie menace typiquement le fumeur, mais pas seulement.

Le tabac est peut-être le principal facteur de risque du cancer de la vessie, mais il en existe d'autres.

Le tabac expose au cancer de la vessie

Les tumeurs de la vessie sont favorisées par l'exposition prolongée à des agents carcinogènes dont le plus connu est le tabac.

Ainsi, le risque de développer un cancer de la vessie est multiplié par 10 chez les gros fumeurs...

À noter que le tabagisme serait en cause dans au moins la moitié des nouveaux cas de cancer de la vessie.

La responsabilité du tabagisme dans les cancers de la vessie expliquerait pourquoi ce cancer est 2,5 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Cette tendance devrait donc bientôt s'atténuer, le tabagisme des femmes ayant rattrapé celui des hommes...

Les expositions professionnelles à certaines substances chimiques exposent aussi au cancer de la vessie

L'autre grand facteur de risque du cancer de la vessie est l'exposition professionnelle à certains colorants, comme l'aniline, un colorant utilisé dans la fabrication des encres, des peintures et des teintures pour le bois et le cuir.

Ces substances se concentrent dans les urines et agissent au dépend des cellules épithéliales de la vessie.

À ce titre, le cancer de la vessie peut être considéré comme une maladie professionnelle.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 17 Mars 2014 : 11h42
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, www.arc-asso.fr. - http://www.imm.fr/specialites/urologie/les-tumeurs-de-la-vessie/
A lire aussi
Tabac : connaissez-vous vraiment tous les risques ? Publié le 11/09/2006 - 00h00

Le tabac est responsable chaque année du décès de 66.000 Français. Il est aussi à l'origine d'une longue liste de cancers, le cancer du poumon arrivant en tête, de maladies cardiovasculaires et de maladies respiratoires. Et pourtant, 40 % des Français à l'âge adulte fument.

Plus d'articles