rubis
Portrait de cgelitti
Bonsoir, j'ai certainement plein de questions à poser mais je ne sais pas trop par quoi commencer. En fait je suis perdue, je ne sais pas comment aider ma mère qui souffre d'alcoolisme depuis des années, elle est dépressive et il n'y a rien qui l'aide.Elle n'a pas la volonté de s'en sortir alors comme je suis sa fille et que je subis son mal être au quotidien je tente de l'aider mais c'est usant et en se détruisant elle nous embarque avec elle. J'aimerais lui faire rencontrer des gens qui la comprennent car elle voit bien que je ne suis pas comme elle et que je ne peux rien faire. Elle a déjà été voir des psys et ça ne change rien car au bout de deux ou trois mois elle arrête et comme je ne peux pas la surveiller...

c'est très lourd pour moi et le reste de ma famille surtout qu'elle met sa vie en danger, tout à l'heure elle est tombée à vélo dans la rue (encore une fois)et des gens me l'ont ramenée.

Je voudrais avoir une adresse où elle puisse rencontrer des personnes dans son cas mais je ne sais pas si ça existe et où. ( en Essonne ou Paris)

merci de votre aide

mie
Portrait de cgelitti
Je suis vraiment stupide. Voici mon adresse e-mail : jacqueline.mie@laposte.net.
morgane
Portrait de cgelitti
bonsoir mie,
votre temoignage m'as touchée, et je me demande si vous accepteriez que je vous joigne par e-mail???car je me suis sortie de l'alcool depuis 4 mois je suis forte, je tiendrais car il y va de ma vie, et j'ai une fille de 21 ans qui n'habite plus avec moi. je ne l'ai pas elevee et elle est enceinte je ne sais pas comment reagir?! je ne vous derangerais pas avant votre autorisation bien a vous morgane
PS: bisous
morgane
Portrait de cgelitti
euh je ne veux pas vous ennuyer ou vous mettre mal a l'aise je suis desolee, oublier mon post bonne soiree je me trouve ridicule de vous avoir embetee
mie
Portrait de cgelitti
Bonsoir Olivia,
Je suis certaine que vous avez énormément souffert. Les seules choses que je puisse vous dire, (et je ne permettrai jamais de vous demander votre âge, (voir message de Mme. Nanon), SURTOUT, ne culpabilisez pas, dites-vous que vous avez fait le maximum pour votre maman. Ma fille est exactement dans le même "cas de figure" que le vôtre (je ne la vois plus, j'ai perdu de vue Antoine, mon petit-fils, quant à Hugo, le second, je ne l'ai jamais connu (non, je ments, je l'ai entendu hurler chez son papy ; très belle voix !). Il est très difficile, voire insurmontable, de constater ce genre de chose. Mais voyez-vous, je ne cherche absolument aucune excuse ; une chose est pratiquement évidente, dans mon esprit, c'est que j'ai eu l'audace de mettre une enfant (non, je ments encore, j'en ai perdu une) au monde, alors que cet amour n'avait rien demandé !
Soyez certaine que je serais très fière si Marielle, ma fille avait fait cette démarche.
Je ne peux et ne lui en voudrait jamais de ne, comment dirais-je, avoir le courage de tenter ce que vous avez osé faire.
Vous, enfants de mères qui tentent de surmonter de nombreux problèmes, n'avez pas le droit de vous sentir coupables et responsables de ces derniers. Soyez certaine, Olivia, que vous n'y êtes pour rien. Et je suis souhaite de tout coeur qu'à l'heure où je vous adresse ce petit message, votre maman est parmis vous !
Toutes mes félicitations pour votre acte et l'aide que vus avez apporté à votre maman ; j'aimerais tant connaître la même chose ! Je n'ai aucune rancune, je suis la seule responsable et en assume les conséquences.
Je vous souhaite une très, très belle vie, Olivia, vous la méritez, ainsi que toutes les personnes que vous aimez.
Permettez-moi de vous faire un très gros bisous, et de vous souhaiter de vous retrouver, votre maman d'abord (et ce n'est sûrement pas facile pour elle), vous et tous les êtres que vous chérissez, ensuite, je ne souhaite pas excuser ce que votre mère vous a fait subir, mais soyez certaine et vous n'êtes pas sotte, que cette dame est née bien avant vous.
Bon courage Olivia. Je n'attends pas de réponse mais resterai toujours à votre écoute.
Nanon
Portrait de cgelitti
Bonjour Olivia,
Tout d'abord j'aimerais te demander ton age si ce n'est pas indiscret parce que tu supportes quelque chose de TRES difficile à gérer.
Il existe des associations d'alcooliques anonymes, ils font des réunions et toutes les personnes qui sont là partagent le même problème avec plus ou moins de honte et essayent toutes de s'en sortir.
Bien sûr tout le monde n'y parvient pas, mais les personnes qui viennent à ses réunions sont solidaires et s'aident mutuellement.
Une de ses associations s'appelle "La croix d'or", ma grand-mère (ex-alcoolique)en a été la présidente durant des années les gens l'appelaient à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit quand il avaient besoin de soutien.
Je suis sûre qu'il y a d'autres associations qui peuvent vous aider, ta mère et toi, mais il faut surtout que ta mère soit d'accord pour faire la démarche d'essayer de s'en sortir.
Bon courage...
rubis
Portrait de cgelitti
Je comprends parfaitement ta douleur, ma mère était alcoolique. Je parle au passé car elle en est morte. Avant que ce ne soit le tien, c'est son combat et tu ne peux pas et ne dois pas le mener pour elle. Ton rôle est de la soutenir si toutefois elle décidait de s'en sortir. Je sais qu'il n'est pas simple de prendre du recul lorsqu'on est confronté à une telle situation mais il le faut. Tu dois te préserver pour pouvoir mieux l'aider. Le plus important c'est que tu ne dois pas la juger. C'est une maladie et crois moi elle en souffre tant physiquement que psychologiquement. Dis toi que tous les matins elle se lève en se demandant s'il est va tenir le coup, sauf qu'elle ne contrôle plus rien, c'est la bouteille qui contrôle désormais sa vie. Ce rapport tronqué avec l'alcool cache des douleurs plus profondes.Si tu veux en parler n'hésites pas, voici mon mail: rubis@mongenie.com. Je t'embrasse et je suis là
Sujet vérouillé