gaspard62
Portrait de cgelitti

bonjour, mon mari est malade alcooique il est jeune 30 ans

j'ai le choix de le quitter ( nous avons des enfants ) ou de le soutenir de l'aider a se soigner. regulierement etant moi meme fragile je souffre de cette violence non verbale et de cette absence hebdomadaire dans notre foyer. on m'a conseiller de ne rien dire ce qui n'est pas dans mon temperament. on m'a conseiller de ne rien attendre ni meme lui le soir et de me taire. je peux faire ce genre d'effort; on va se faire aider a l'exterieur mais je doute que de ne rien dire change les choses.

est ce la une vrai et bonne solution? moi je pars du principe que qui ne dis rien conscent. dois je l'accepter et accepter sa maladie?et accepeter que ca dure? ou son les limites a ne rien dire? la violence bien sur mais quelles sont les autres?

je suis jeune j'ai envie de vivre bien de rigoler de sortir sans me prendre au serieux parce que l'alcool est partout. je suis malheureuse et j'aimerai que mes enfants ne souffrent pas. ils sont petits. et eux doivent se construirent dans de bonnes conditions. l' amour a des limites a celle de la betises. j'ai peur de traumatiser nos enfants.

dois je me taire pour de vrai ne rien dire?? quelles osnt les limites?? merci pour vos reponses avis et temoignages

c'est la 1 ere fois que je poste un message sur un forum et vraiment j'ai besoin d'avis sur la question que je connais si mal

Kikoula
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je peux te faire part de mon expérience. J'ai plus de cinquante ans. Mon mari s'est mis à boire il y a une douzaine d'années. Ce fut une expérience extrêmement douloureuse pour moi et n'avais plus la force nécessaire pour élever mes enfants. A présent je me dis que j'aurais dû le quitter pour garder ma force uniquement pour eux et non pour lui. En effet, les enfants ont besoin de leurs deux parents, si l'un des deux est défaillant, il faut que l'autre soit encore plus fort pour les élever. Aujourd'hui, j'ai des regrets, des remords de ne pas avoir fait PLUS pour l'éducation de mes enfants. A présent mon mari continue de boire (en cachette) mais tout le monde le sait vu que son visage est tout rouge et son nez violet. Mais il ne fait plus de scène, il est même plutôt agréable. Il prend de l'alcool comme un antidépresseur. Mais je me fais du souci pour sa santé. Il est très solitaire et refuse la plupart du temps de sortir mais me laisse sortir seule. Mes enfants vont bien mais je regrette qu'ils aient vécu des moments durs à cause de leur père. Mon mari n'était pas violent mais pénible, geignard.

Il est difficile de conseiller les autres. Moi je pense qu'il faut que tu fasses les choses comme tu les sens. Tu peux avoir accès à des forums d'associations qui aident les malades alcooliques à s'en sortir et qui proposent un soutien aux familles. Vois la vie libre, alccoliques anonymes etc.

Parfois de quitter son conjoint, c'est ce qui le fait réagir. Il faut que tu te poses la question : qu'est ce que je veux ? Qu'est ce que j'attends ?

Bon courage à toi !

colombeverte
Portrait de cgelitti

Bonsoir, je vis la même chose, j ai 36 ans deux enfants que dire rester ou partir le choix est difficile, l entourage ne comprend pas toujours. Mon ami s est fait soigner deux fois et aujourd hui la rechute montre son nez. Je pense que l on à le devoir dire ce que l on ressent mais leur guérison leur appartient. Malheureusement notre société fait que l on doit consommer. Moi aussi c est la première fois que je poste un message. Si tu as des questions n hésite pas, si je peux je répondrai selon mon vécu.

gaspard62
Portrait de cgelitti

Bonsoir Mamatt1,

Avant de répondre à ton courrier du 12/12/12, dis moi où en est la situation aujourd'hui ?

Recois tous mes bons voeux pour 2013, à bientôt

Sujet vérouillé