tabactabou
Portrait de cgelitti
Des fois j'ai l'impression que je deviens folle, j'ai l'impression d'être prise dans un carcan, je veux changer de job, m'exiler, changer de vie, j'étouffe. Plus rien ne me satisfait, je ne me sens bien nulle part. J'ai l'impression que plus personne ne me comprends comme si je parlais une autre langue... Tantôt triste, tantôt en colère, j'ai l'impression que les gens ne me voit pas comme je suis, qu'ils me voient comme ils voudraient que je sois.

Je suis seule depuis 8 ans, j'ai un garçon de 20 ans à la maison qui est aux études. J'ai eu quelques aventures qui n'ont pas durées. J'ai l'impression d'avoir été prise dans un carcan pendant des annnées, d'avoir fait ce qu'on attendait de moi, mais maintenant cela m'ait insupportable. J'ai l'impression d'avoir toujours fait des concessions, sans jamais vraiment tenir compte de ce que moi je voulais réellement, pour ne pas créer de conflits, pour garder mes amis, pour être plus disponible pour la famille, pour rendre service... et aujourd'hui je réalise que ce n'était peut-être pas la bonne façon d'agir, que les gens qui m'entoure ne m'accorde que peu d'importance, que maintenant que j'ai envie d'être moi, d'exprimer ce qui m'importe vraiment, on ne veut pas m'écouter.

J'ai lu un texte qui parlait de crise de la quarantaine, je me suis reconnue toute suite, Suis-je la seule présentement à passer cette crise! Je me retrouve souvent avec des femmes de plus de quarante ans qui banalisent tout ce que je dis, cela me fruste au plus haut point! Je ne veux pas être ce qu'on attend de moi, je veux être moi! Présentement j'ai l'impression d'être dans un cul de sac et j'en ressens une grande lassitude.

Gests
Portrait de cgelitti
Ce que je trouve le plus difficile, si quelqu'un me lit et peut m'aider, je me sens comme si je n'étais pas correcte, ce sentiment me poursuit toujours, comme si je me sens coupable, mais je ne sais pas pourquoi et des fois c'est insupportable. Et je me mets à ruminier à ce que j,ai pu dire ou faire. Comme si ce que je dis sur le moment est correcte et ensuite je me sens coupable, j'aurais pas dû m'énerver, j'aurais pas dû dire ça, je me suis trouvée trop bête... le sentiment de ne pas être correcte est toujours là...je voudrais être sur une île déserte...
Gests
Portrait de cgelitti
On dirait que présentement je n'arrive pas trouver de juste milieu, je réagis excessivement et je me sens coupable...j'ai des excès de colère. Pendant tellement longtemps les gens (de mon entourage) n'ont pas tenu compte de qui j'étais, de ce que je disais, qu'aujourd'hui je suis prête à le crier s'il le faut, à être bête, à imposer ce que je veux.

Exemple : J'ai une soeur de 2 ans plus vieille que moi. Souvent, on finit par faire ce qu'elle veut, parce qu'elle ne tient pas compte de ce que j'aurais envie. Jamais elle ne me demande : "Est-ce que ça te tente?" "Qu'est-ce que tu aurais envie?". Avec elle c'est toujours "non j'aime pas ça" "moi ça me tente pas" alors je dois toujours faire des concessions, parce que je sais pertinemment qu'on arrivera à rien.

Et ça me tue, maintenant, ça me fait mal au plus profond de moi. J'ai toujours fait attention aux autres, maitenant cela ne me dit plus rien.

J'aurais une question pour vous : est-ce que tout le monde est comme ça? Est-ce que tout le monde doit s'imposer et se lever contre vents et marées pour qu'on l'écoute?

Je trouve cela épuisant mais si c'est la façon de faire, je suis prête aller au bout.

Comme je suis seule, je ne sais jamais si c'est la bonne façon de faire, mais présentement j'ai l'impression que c'est ça ou me fondre dans le décor pour le restant de mes jours.
Guests
Portrait de cgelitti
Je te remercie Missi de m'avoir lu. J'ai réalisé que les autres nous voient souvent comme ils voudraient qu'on soit, en tout cas ça été mon cas dans mon entourage, je suis petite j'ai l'air jeune j'ai l'air fine et j'ai l'impression de toujours devoir me battre contre cette image. Un jour je me suis rebellée. J'ai dû mettre fin à des relations car je me sentais comme dans un carcan, j'ai essayé de me faire accepter mais j'ai réalisé que je devais le faire seule sans l'accord des autres, mais c'est pas facile. Certains jours je me sens plus confiante et d'autres c'est la catastrophe. Je n'en reviens pas comment il faut imposer ses limites pour être respectée, je tombe des nues... mais j'appends et je suis contente qu'en venant sur ce site j'ai pu voir que d'autres personnes devaient se battre pour se sentir bien. Oui tu as raison le plus dur c'est avec nous même, il faut briser les barrières qu'on c'est souvent créée soit même... c'est plate...
missy
Portrait de cgelitti
je comprends ce que tu peux resentir.
je ne pense pas que tu es folle, ni que les autres te rejettent. Je pense qu'il n'est pas facile d'etre soi même quand apres de longues années, on a fait tant de concessions, que l'on s'est oublié.
Peut etre as tu peur de qui tu vas découvrir, de qui tu es. Il y a des habitudes de vie, des reperes a casser et c'est difficile. Tu tournes peut etre en rond, et c'est fatiguant, et demoralisant.
Je ne sais pas trop quoi te conseiller, c'est toujours a double tranchant un conseil,, mais tu es dans une phase ou tu veux changer, ou tu veux exister.
Les autres seront surement deroutés de découvrir une nouvzelle personne qui maintenant pense a elle. mais ceuxqui t'aime ne te lacheront pas pour ça.
Je crois que le plus dur, c'est avec soi même et de tenir dans la longueur. peut etre que faire des choses nouvelles, ça peut aider..... quoi qu'il en soit, je te tire mon chapeau d'oser te rechercher, d'oser casser les barrières qui t'emprisonnent. J'espère que tu y crois car c'est , je pense, primordiale de croire en soi (même si on vit des periodes de deprime);
Bref, courage et bonne route;
tabactabou
Portrait de cgelitti
1re chose : arrête de culpabiliser. il faut absolument que tu acceptes tes nouvelles envies qui sont légitimes d'ailleurs, et dis toi sans arrêt que tu es fière de t'affirmer, fière que l'on te remarque, fière d'être toi-même enfin, fière de choquer, à la rigueur, car ça bouscule les gens et leurs habitudes et c'est tant mieux. dis toi que maintenant tu veux te faire respecter pour ce que tu es et si tu dis une phrase que tu regrettes par la suite, essaie de positiver : c'est dit parce que c'est sorti du coeur. pour ce qui est de ta soeur, si elle ça la tente de faire d'une façon qui ne te convient pas, dis lui "ok, fais à ta façon, moi je préfère m'y prendre autrement, ne te vexe pas, c'est juste une question de goût soeurette !" voilà comme ça tu t'affirmes sans vexer, mais tu t'affirmes quand même et là ça peut déclencher un petit déclic chez l'autre personne qui pense alors "tiens, c'est bizarre" et elle fera plus attention à toi (j'espère !) j'espère que ces réponses vont te satisfaire, c'est ce que j'essaie d'appliquer pour moi même, on m'a tellement marché dessus que maintenant je suis limite autoritaire mais extrêmement déterminée à ne plus me laisser mener par les autres. (ça ne m'empêche pas d'avoir quand même des envies de tout plaquer surtout au boulot où là on est presque obligée de se la fermer...)
Sujet vérouillé