Quand la rupture amoureuse est due à un problème d'éjaculation précoce...

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 07 Avril 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 06 Février 2014 : 18h26
-A +A

L'éjaculation précoce est un trouble masculin très répandu qui peut avoir des incidences très néfastes sur le couple.

Nous avons interviewé pour vous le Dr Gérard Tixier, psychiatre et sexothérapeute à Paris (1).
Il nous donne sa vision de ces problèmes et de leur dynamique.

Ejaculation précoce et rupture

« Quand un homme souffre d'éjaculation trop rapide, il pense souvent que ce trouble est à l'origine de la rupture qu'il vient de vivre. Parfois, sa partenaire lui a vraiment formulé des reproches, et parfois, il s'accuse lui-même de ne pas avoir été capable de la faire jouir. Et il se dit qu'une femme qui n'éprouve pas de plaisir ne peut pas avoir envie de rester. À partir du moment où cet homme pense que son manque de contrôle au niveau de l'éjaculation est la cause de cette rupture, il se met en starting-block, il se dit que la prochaine rencontre, il ne doit pas la rater. Il est alors très motivé pour consulter, pour se faire traiter. Il va chercher à devenir plus performant, à dépasser ce qui est ressenti comme un handicap pour ne pas courir à nouveau un risque de rupture.

Le moment de l'entre deux relations est un moment privilégié pour travailler sur cette éjaculation prématurée.

Je précise aussi qu'à mon avis, pour un homme, l'abstinence due à la rupture n'est pas très positive sur la vie sexuelle. Le problème de l'abstinence, c'est qu'elle peut entraîner une perte de confiance, et donc des difficultés sexuelles, une crainte et parfois jusqu'à des difficultés érectiles. Résoudre un problème sexuel en n'ayant pas de rapports n'est pas la solution idéale.

Mais c'est pourtant un moment où l'homme peut réagir en consultant et c'est à nous de l'aider à ce moment. Un jour, un patient qui passait par cette phase après une rupture m'a dit : "Je suis redevenu puceau" tant il avait le sentiment qu'il allait devoir tout recommencer à zéro.

La rupture est un traumatisme sentimental.

Quand il y a une résonance sexuelle en dessous, cela fausse la donne. Un homme qui a été quitté pour cause sexuelle va avoir du mal à recommencer une vie affective. Il voudra assurer sur le plan sexuel. Il pense que s'il assume, les sentiments ne seront plus un problème. Or il se trompe. S'il veut reconstruire une relation, il ne faut pas confondre réussite sexuelle et sentiments. L'après rupture est donc un moment de deuil, puis de préparation d'une nouvelle rencontre. C'est un peu un temps de no man's land. L'idéal, c'est ensuite de rencontrer quelqu'un de très positif, car il n'est pas évident de se motiver quand on est déprimé par un échec et angoissé à l'idée d'être confronté à nouveau à des difficultés. L'autre que l'homme rencontre, sa manière de réagir, va soit aggraver le problème, soit le résoudre. »

Alors, comment aider cet homme qui souffre d'éjaculation trop rapide, qui vient de vivre une rupture centrée sur ce problème ?

« Je prescris régulièrement, mais pas systématiquement, un médicament qui ralentit l'éjaculation en agissant au niveau du système nerveux. Mais je ne le prescris pas pour plus de 2 mois. Ce médicament permet de reprendre confiance, en expérimentant une éjaculation moins rapide, et de fournir un gain de temps dont un homme peut profiter pour acquérir la maîtrise de son éjaculation. En plus, psychiquement, ce traitement aide à reprendre confiance.

L'autre versant de l'aide que j'apporte à mes patients, c'est la sexothérapie.

Il s'agit d'une technique psychodynamique, d'un travail sur la culpabilité, la perte de confiance en soi, les craintes d'être impuissant, sur la peur de la pénétration aussi. Nous travaillons là-dessus. C'est un temps privilégié car a priori, un homme qui n'a pas de partenaire a l'esprit libre pour rompre le cercle vicieux et le scénario catastrophe. Je le fais se recentrer sur sa déficience, de manière à ce qu'il comprenne ce qui se passe. Cela lui donne un temps de réflexion, de concentration sur les phases de l'acte sexuel. Il découvre où il est le plus défaillant. À mon avis, la phase où c'est difficile, c'est souvent la pénétration pour la majorité des hommes qui ont des difficultés d'éjaculation prématurée. Mais cette phase difficile peut pour d'autres se trouver être la phase excitation, ou la phase après pénétration, la phase post coïtale (ruminations négatives, auto critique, dévalorisation).

Le problème, c'est souvent la déconnexion.

Ces hommes ont l'art de se déconnecter du moment sexuel alors qu'il leur faudrait se connecter. Ils sont dans un mental par lequel ils se font piéger au lieu d'être dans l'action qu'ils sont en train de vivre. C'est ce que je m'emploie à leur faire prendre conscience puis à mettre en oeuvre. »

Ainsi, d'après le Dr Gérard Tixier comme pour la plupart des sexologues, le traitement de l'éjaculation prématurée présente deux aspects indissociables, un versant médical pharmacologique et un versant plus psychologique qui doit entraîner un travail sur la dynamique personnelle, les angoisses, la présence de l'autre au moment de la rencontre sexuelle.

(1) Gérard Tixier est auteur de « Éloge de la déprime » aux éditions Milan, et d'un livre sur « Le sperme » aux éditions Que sais-je.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 07 Avril 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 06 Février 2014 : 18h26
A lire aussi
Sexualité : qui sont les hommes éjaculateurs précoces ? Publié le 10/03/2016 - 10h37

L’éjaculation précoce, c’est l’impossibilité de retenir l’éjaculation environ plus d’une minute après la pénétration vaginale. Une première depuis une quinzaine d’années en France, l’enquête d’envergure "Emoi" brosse le portrait de ces hommes souvent en détresse...

Les troubles de la sexualité masculine Publié le 08/01/2002 - 00h00

Les troubles de la sexualité masculine sont fréquents et plus ou moins graves selon leur fréquence et les répercussions psychologiques qu'ils provoquent. Quand ils posent de vrais difficultés, il devient alors important de déterminer leur origine afin de pouvoir y remédier.

Éjaculation précoce : pourquoi il faut en parler Publié le 22/12/2014 - 07h59

L’éjaculation précoce est certes un trouble masculin, mais sachant qu’il a de sérieuses répercussions sur la vie intime du couple, il concerne forcément aussi la partenaire. Alors comment doit-elle réagir et surtout comment peut-elle aider ? Corinne Guillaumin

Faire l'amour toute la nuit, est-ce possible ? Publié le 25/03/2011 - 10h14

L'éjaculation précoce, éjaculation prématurée, ou plaisir rapide selon la manière de la qualifier, entraîne des relations sexuelles très brèves. Il en résulte souvent une grande frustration de l'homme et de sa partenaire... Alors, pour faire l'amour longtemps et pourquoi pas toute la...

Plus d'articles