elise82
Portrait de cgelitti
Bonsoir à tous,

Je vous soumet mon cas de conscience. Un cas douloureux.

Posons les faits: je suis un homme de 34 ans. Petit j'étais atteint de cryptorchidie bilatérale (2 testicules non descendues). Cette anomalie à disparu spontanément à l'approche de l'adolescence, donc sans opération. Probablement aux alentours de 12 ans. Puis j'ai grandi, j'ai tout oublié.

Aujourd'hui j'ai 34 ans, et très récemment j'ai découvert que les cryptorchidies sont des causes essentielles de stérilité masculine. A fortiori lorsqu'elles sont bilatérales. Je 'creuse' un peu sur internet et là c'est le choc: j'ai un risque majoritaire de stérilité, estimé statistiquement entre 50% et 90% !! Bref, il y a de fortes chances que je puissa jamais etre père biologique.

Ca me pèse gros sur le coeur. D'abord je ne sais pas s'il faut que j'aille plus loin dans l'analyse: faut il que je prenne le risque de m'oter tout espoir ? J'ai peur de ma réaction si j'apprend ma stérilité. Si c'est le cas, j'ai peur de ne plus être aimé par mon amie (notre relation est jeune) car elle veut fonder une famille, elle en parle souvent. Comment garder l'espoir, la volonté de construire un couple lorsque vous vous savez stérile ? Vous êtes rongé par la cupabilité, vous avez l'impression d'enfermer, de piéger. Dès lors, comment ne pas dévoiler ce qui vous tient à coeur, au risque de le faire trop tot, avant d'avoir la chance de pouvoir être aimé pour ce que vous êtes; un homme avant tout.

Faut il ne s'interresser qu'aux célibataires ménopausées, aux deséspérées de trouver un compagnon ???!

Et puis, a qui en parler, quand en parler ? J'ai une relation amoureuse depuis 3 mois avec une personne du meme age. Je suis très amoureux, elle aussi. Elle a 34 ans, bien sur, elle reve d'avoir des enfants. Que lui dire ? quand lui dire ?

C'est un cas de conscience douloureux auquel je suis confronté et je crois que je vais tres bientot lui dire la vérité, celle que je sais. Je suis angoissé, presque plus pour elle que pour moi; comment exiger d'elle le deuil de sa possible maternité ? Comment lui demander de me donner autant ?

Alors on me dit, 'si elle te quitte c'est qu'elle ne t'aimait pas assez'. Oui, peut etre, mais n'est ce pas trop demander à une jeune fille de 34 ans, issue d'une famille nombreuse et qui réve d'enfanter ? Nous nous connaissont depuis peu de temps, j'ai peur de saccager cette relation naissante (sans jeu de mot) et prometeuse.

merci de me donner votre point de vue... je suis perdu

elise82
Portrait de cgelitti

Voici un document  en vidéo parait très intéressant, je le recommande à toutes les personnes qui souffrent d'infertilité.

 

"Le miracle de la grossesse "le best seller de LISA OLSON désormais en format Ebook , plusieurs méthodes et recommandations pour surmonté l'infertilité , même après 40 ans  !

Audrey
Portrait de cgelitti
Totor,

Isabelle a raison ta situation est délicate mais pas désespérée.

D'abord je te conseille de voir un spécialiste pour être sûr que tu es bien stérile. Il vaut mieux prendre une bonne claque dans la figure plutôt que d'espérer et d'attendre quelque chose qui ne viendra jamais.
En ce qui concerne ton amie si elle veut un enfant avec toi elle comprendra et envisagera d'autres solutions que la procréation classique (comme la procréation médicalement assistée avec donneur ou l'adoption) mais il faut d'abord que toi tu aies fait le deuil de ta paternité biologique. Je sais que c'est très dur mais quand j'ai appris que j'avais des problèmes de fécondité (ça fait trois ans que nous essayons d'avoir un bébé) j'ai tout de suite proposer à mon mari, qui n'a aucun problème, de le quitter pour qu'il puisse fonder une famille ailleurs. Sa réponse a été immédiate : c'est avec toi que je veux un enfant parce que l'important avant tout c'est nous deux. Alors soit honnête avec elle et si vous avez un amour assez fort vous envisagerez des solutions.

Je te souhaite bon courage et n'hésite pas à nous parler.
totor
Portrait de cgelitti
merci les filles je vous tiendrai au courant
bises
Isabelle
Portrait de cgelitti
Bonjour Totor,

Te voilà dans une situation loin d'être facile.
Avant toute chose, nous sommes de tout coeur avec toi, nous faisons partie de ces couples à "stérilité inexpliquée", car elle survient après une grossesse interrompue pour trisomie 21.

Pour ma part, je te prônerai la vérité!!!

Avant tout, je pense que tu dois en parler à ta Douce, tu dois lui faire part de tes doutes, de tes angoisses, de tes aprehensions.
Nous nous plaignons toujours que nos Hommes ne nous parlent jamais de ce qu'ils pensent vraiement, voilà le moment de lui prouver que tu es un homme moderne et attentif à son bonheur à elle.
Tu lui dois la vérité, comment peux-tu ensuite imaginer construire une relation stable et saine si tu construit sur un mensonge?

Tu prends bien sûr le risque qu'elle ne te quitte, mais tu auras été honnète et c'est le plus important.

J'ai proposé à mon Homme de se trouver une autre amoureuse plus jeune que moi(j'ai 42 ans!)et de me quitter, mais après 1 semaine de réfléxion(c'est pas un rapide!!!) il est venu me trouver en me disant qu'il préférait être sans enfant avec moi que avec des enfants avec une autre!!!

D'autant plus que les solutions à 34 ans ne sont pas uniques. Il y a l'insémination avec donneur, et surtout, il y a l'adoption.

Bien sûr, le travail que tu devras faire au fond de toi même pour t'accepter en tant que tel n'est pas facile et tu auras je pense souvent la tentation de baisser les bras, mais la vie est la plus belle chose que l'on ai.

Les "'si elle te quitte c'est qu'elle ne t'aimait pas assez', n'ont rien à voir là. je pense que si elle te quitte, c'est que son désir d'enfant est le plus fort, et tu ne dois pas lui en vouloir.

J'éspère t'avoir aider à débroussailler ta situation, n'hésite pas à nous écrire, et regarde sur les uatres forums, il doit bien y avoir d'autres Hommes dans ton cas!!!

Bonne chance

Isabelle
audrey
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

Totor, je suis tout à fait d'accord avec ce que te dis Anne il te faut d'abord être sûr que tu as un problème et si c'est le cas chercher des solutions. Tu aviseras alors de ce qu'il faut faire, en parler ou pas. Mais ne reste pas dans le flou, ça ne sert à rien de te torturer l'esprit avec quelque chose qui n'est pas certain.

Enfin comme le dit Isabelle il vaut mieux une rupture franche et définitive dès le début. Mais tu sais je n'y crois pas, le temps ne change rien si c'est avec toi qu'elle envisage sa vie, elle le fera malgré tout. Attends d'être sûr de ton problème pour ne pas la faire fuire si tu n'as rien.

Bon courage et tiens nous au courrant.
anne
Portrait de cgelitti
totor,

je pense que tu ne prends pas le problème par le bon bout..

Avant toute chose, prends toi en main et fais toi faire un diagnostic. Pour les hommes, c'est assez simple.. va voir ton généraliste et demande lui de te prescrire un spermogramme avec volume, mobilité et typique / atypique. Tu auras la réponse très rapidement. Renseigne toi alors des possibilité FIV, ICSI ou autres en fonction de ton cas. Ca te permettra d'avoir les idées claires.

Une fois que tu connais réellement ta situation.. (des faits, des faits et encore des faits...), à toi de voir.
Si tu n'as de problème, alors tu auras évité d'inquiéter ton amie...
Si tu as effectivement, un problème, je te conseille d'investiguer un peu, de voir les solutions mais de ne pas lui en parler tout de suite. 3 mois de relation me parait un peu court pour d'ors et déjà en parler. Regarde comment votre relation s'installe, si vous faites de vrais projets et explique lui alors à ce moment là ta situation. Il existe des solutions, la technique fait aujourd'hui des merveilles. Mon mari a eu le même pb que toi, nous avons passé les épreuves ensemble et avons aujourd'ui une petite fille et une grossesse encours suite à 2 ICSI.

Par conséquent, pas de conclusion ni de geste attifs.

Fait des examens et tu verras après.
totor
Portrait de cgelitti
Audrey et Isabelle, je suis d'accord avec vous mais on ne peut pas comparer une relation de quelques mois comme la mienne avec un couple marié découvrant sa sterilité. Compte tenu de la relative jeunesse de ma relation et quel qu'en soit son sérieux et sa sincérité, je pense que ce que je demande est 'énorme'. Comment exiger de ma compagne, si 'tot', qu'elle renonce a une maternité avec moi?
Isabelle
Portrait de cgelitti
Bonjour Audrey, bonjour Totor,

Le temps n'a pas grand chose à voir dans cette histoire.
Il vaut mieux être honnète tout de suite, et si cela doit être la rupture, c'est mieux de le faire plus vite.
Et si c'est au contraire une acceptation de sa part, alors votre amour et votre relation en sortira grandie et renforcée...
Tu dois prendre ton courage à deux mains et le faire dès que tu auras consulté un spécialiste qui te confirmera ou t'infirmera ta stérilité...

De tout coeur avec toi

Isabelle
Sujet vérouillé