Quand la musique rend sourd

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Avril 2005 : 02h00
-A +A
Le risque auditif n'est pas uniquement présent dans la vie professionnelle. Le bruit peut aussi se révéler néfaste pendant les loisirs, et notamment en écoutant de la musique à un niveau sonore élevé. Le risque est alors d'autant plus pernicieux que la nocivité est masquée par le plaisir de l'écoute musicale. Jeunes et moins jeunes, adoptez quelques réflexes pour vous prémunir d'un traumatisme sonore.

Chaque année en France, on enregistre 200.000 nouveaux cas d'acouphènes, dont 130.000 concernent des jeunes ayant subi un traumatisme sonore. Il faut savoir que la surdité due au bruit est une surdité traumatique de perception, inopérable et difficile à appareiller car l'oreille interne transmet au cerveau un message nerveux atténué et confus. Quant aux acouphènes, ces bruits et sifflements dans les oreilles, ils peuvent ne plus jamais s'arrêter et empoisonner la vie.Les risques liés à la musique sont particulièrement redoutables car elle est associée au plaisir de l'écoute. Et aujourd'hui, le niveau sonore est très élevé. On ne conçoit plus de danser ou d'assister à un concert à moins de 110 décibels, les matériels proposés sont toujours plus puissants (baladeurs, auto-radio, chaîne Hi-Fi), la réglementation est trop tolérante dans les établissements diffusant de la musique ou lors de concerts, sans oublier l'ignorance du public. Seul remède : informer pour prévenir.

Comment réduire votre risque auditif ?

  • Evitez les établissements, les groupes et les activités ayant la réputation d'un niveau sonore élevé.
  • Dans les concerts ou autres manifestations sonores, éloignez-vous des enceintes acoustiques (même si ce comportement est surtout efficace en plein air).
  • Contrôlez très souvent le niveau sonore de votre baladeur, chaîne Hi-Fi ou autoradio. On a souvent tendance à augmenter progressivement le volume jusqu'à atteindre des niveaux trop élevés sans s'en apercevoir objectivement.
  • En discothèque ou en concert, portez au moins pendant une partie de la soirée, des bouchons protecteurs en mousse.
  • Réduisez votre durée hebdomadaire d'écoute. Elle ne doit pas dépasser 20 heures pour le baladeur ou l'autoradio à un niveau raisonnable, 4 heures pour le baladeur à volume élevé ou un bar musical, ou 2 heures pour une soirée en discothèque.
  • Après une soirée en discothèque ou un concert, mettez vos oreilles au calme pendant 12 à 24 heures.

Réagir vite

Le signal d'alarme est une gêne à la compréhension lors d'une conversation, en particulier dans un environnement bruyant. Il est très important de détecter une perte auditive précocement, car celle-ci va s'aggraver insidieusement de façon irréversible. De plus, l'âge est un facteur qui influe grandement sur l'adaptation au maniement des appareils.Par ailleurs, dès la soixantaine, puis régulièrement tous les un à deux ans, il est conseillé de consulter un spécialiste afin de faire un bilan comprenant des tests de perception de sons musicaux et de perception de la parole.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Avril 2005 : 02h00
Source : www.audition-infos.org
A lire aussi
MP3, Ipod : gardez l'oreille ! Publié le 09/01/2006 - 00h00

MP3, Ipod et autres, représentent la nouvelle génération de baladeurs, dotés d'une incroyable autonomie d'écoute. Une telle performance alerte à nouveaux les spécialistes qui mettent en garde contre les risques liés à l'utilisation massive des oreillettes… Quelques conseils pour garder...

Plus d'articles