• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    19 avis
  • Commentaires (0)

Quand le fer manque...

Quand le fer manque...Le manque de fer est une carence très répandue et qui peut être une cause d'anémie. Il est le plus souvent provoqué par une perte de sang (hémorragie, règles abondantes). Cependant, dans un certain nombre de cas, son origine reste inconnue. Une étude américaine a identifié les différentes causes possibles de ces carences en fer et a évalué leurs fréquences au sein de la population.

La carence en fer, ou carence martiale, est très répandue. Elle provoque des anémies ou des déficits en hémoglobine, le fer étant une composante clé de cette molécule chargée du transport de l'oxygène dans le sang. 5% des femmes en période d'activité génitale sont concernées. Des règles abondantes par exemple, peuvent être à l'origine de la diminution du taux de globules rouges sanguins et donc du fer qu'ils transportent. Toute perte de sang d'origine hémorragique ou traumatique peut entraîner ce type d'anémie.

Cependant d'autres facteurs peuvent être mis en cause. Chez la femme ménopausée et chez l'homme, la carence martiale est due le plus souvent à une diminution de l'absorption du fer contenu dans l'alimentation. Malgré un examen attentif de l'appareil digestif, l'origine de ces carences reste parfois inconnue. Plusieurs hypothèses peuvent alors être envisagées :

  • une diminution de l'absorption intestinale due à une pathologie, comme dans le cas de la maladie cœliaque par exemple (maladie génétique qui freine l'absorption intestinale des nutriments dont le fer) ;
  • une insuffisance de l'acidité gastrique due à une ablation partielle de l'estomac ou à une gastrite (inflammation de la muqueuse de l'estomac). En effet, le fer est absorbé dans la partie haute de l'intestin grêle mais uniquement lorsqu'il est présent sous sa forme ionisée. Or cette forme ne peut apparaître qu'en milieu acide.
  • une infection à Helicobacter pylori, une bactérie impliquée dans la formation des ulcères de l'estomac.

Pour identifier précisément les différentes causes possibles des carences martiales et évaluer leur fréquence parmi les personnes souffrant d'anémie, Annibale et ses collaborateurs ont entrepris une étude épidémiologique sur près de 700 personnes suivies pour une carence en fer avérée. Après élimination des causes évidentes d'anémies liées à une carence en fer telles que des hémorragies, des carences alimentaires, des cancers ou d'autres maladies chroniques, l'origine de ces carences en fer restait inconnue pour 71 patients.Les médecins ont donc procédé à des examens plus approfondis de l'appareil digestif de ces personnes et les causes ont alors pu être déterminées dans 85% des cas :

  • pour 37% d'ente elles, il s'agissait de maladies digestives hémorragiques (cancer de l'estomac ou de l'intestin, ulcère, polypes intestinaux, etc.)
  • mais pour 51% de ces personnes, aucune maladie hémorragiques n'a pu être décelée. La carence en fer était due à des gastrites, des maladies cœliaques ou à une infection par la bactérie Helicobacter pylori.

Lorsque l'origine d'une anémie n'apparaît pas de façon évidente, il est donc indispensable de pratiquer des examens approfondis de manière à pouvoir éventuellement déceler des pathologies graves et souvent responsables de fuites hémorragiques. Les résultats de cette étude sont cependant rassurants puisqu'il apparaît que plus de la moitié des personnes souffrant d'une carence en fer d'origine inconnue sont en fait atteintes de pathologies plus bénignes.

Article publié par Dr Philippe Presles le 20/03/2002
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus