efficace de suite
Portrait de cgelitti
Il y a qq mois nous avons beaucoup soutenu un ami qui avait sombré dans l'alcoolisme alors qu'il n'a que 35 ans. Sa femme bien que souffrant forcement de cet alcoolisme semblait l'entretenir(lui reversait à boire,"l'autorisait" à boire moderement lorsqu'il semblait décidé à arrêter...).

Il y a qq mois il a touché le fond et à accepté de se faire aider. Il est parti en cure d'ou il est sorti un mois plus tard méthamorphosé. Cela fait trois mois qu'il semle avoir repris une vie normale. Quelque chose nous tracasse cependant. A chaque soirée(bal scolaire,manifestation dans notre village...) on le voit un verre de biere toujours à la main. Il se justifie en disant que le médecin l'y autorise et qu'il reprendra ses cachets dès le landemain. Sa femme tient le même discourt. Nous avons tjrs cru que l'abtinence devait être totale et définitive. Y aurait-il une nouvelle méthode qui autoriserait une consommation "sociale" autorisée ? Nous en doutons vraiment . Le pire dans tout cela est que en voulant le soutenir, un fossé s'est crée entre nous . Son épouse distille lentement de petites réflexions qui nous blessent.

Pourrais-je avoir votre avis sur cette demi abstinence. Est-ce possible ?

olivia
Portrait de cgelitti
il prend un medicament qui le rend mamadesi il boit mais il ne le prend pas si il le fait avec l'accord du medecin; Est-ce possible ?
Marlon
Portrait de cgelitti
voila j'ai 23 ans et ai décidé de partir en cure, ce que je m'apprête a faire demain 26/11. Je pars donc avec beaucoup d'appréhension sachant que je vais me retrouver avec des gens allant jusqu'à plus de 60 ans, mais comme vous pouvez surement l'imaginer, c'est surement plus cette privation de liberté qui m'effraie.
Je suis dépressif et traité pour cela depuis 2 et demi.Je bois depuis environ 5 ans avec une monté crescendo par rapport ce "faux ami". Car si au début je buvais pour faire la fête, je me suis vite retrouvé a faire la fete Pour Boire...
Je n'ai pas pu lire tout vos messages et pour cause, je n'arrête pas de perdre mes lunettes en étant trop bourré. Je ne suis pas sure non plus de la raison qui me pousse a écrire sur ce site qui est le premier j'ai trouvé sur le domaine.

Enfin voila, j'essaierai tout de même de vous écrire par la suite en espérant pouvoir vous donner de bonnes nouvelles.

Je tiens également a souhaiter beaucoup de courage a toutes les personnes qui seraient dans une situation similaire, je ne pense pas que ce soit l'age qui détermine la souffrance mais mais la force que l'on va chercher en soit afin d'y mettre terme.

A dans un mois.
Marlon.
Puce
Portrait de cgelitti
Je suis alcoolique et abstinente depuis 22 mois. J'ai consommé pendant plus de 20 ans et failli tout perdre (mari, enfants, travail). J'ai fait une cure de désintoxication durant laquelle j'ai appris qu'il ne faut jamais reprendre un premier verre : celui-ci ne suffirait pas et il en entraînerait beaucoup d'autres pour retomber aussi bas qu'avant la cure. Je fréquente régulièrement les groupes des Alccoliques Anonymes et toutes les rechutes se ressemblent "je pensais être assez fort pour gérer" mais c'est impossible. Cela dure quelques temps et l'on retombe aussi bas qu'avant. Il ne faut pas oublier que l'alcoolisme est une maladie et qu'elle est progressive.
Mais si votre ami n'a pas compris, qu'il a encore le déni et que sa femme cautionne, vous ne pourrez malheureusement pas faire plus pour lui, si ce n'est de lui conseiller de participer aux réunions des AA (alcooliques Anonymes). Il y a des groupes un peu partout et il y en a sûrement un dans sa région.

nubium
Portrait de cgelitti
Allons allons !
La cure c'est quand on commence à voir des éléphants roses !
Je suis alcoolique depuis l'âge de 5-6 ans, j'ai arrêté à cause de la gueule que je voyais dans le miroir tous les matins (crâne razé, joues "véneuses", nez sortant). J'ai 26 ans et je viens de reboire depuis trois ans d'abstinance. J'ai tenté de refaire ma vie : nouveau métier, nouveau rythme de vie mais à force de pression, je dis bien de prssions, je dois me remettre à un rythme "normal" d'alcool. Ma famille, mes amis n'acceptent pas. Je rebois sois la pression. J'ai si honte !
régine
Portrait de cgelitti
je n'ai pas toucé à un seul verre depuis 3 ans; quel pied la vie , la vraie!!!
J'ai 74 ans et j'ai eu du mal d'accepter que j'étais une alcoolique, je me sens libérée de l'enfer et surtout je retrouve ma dignité de femme de mère et grand-mère
tout ça grâce aux AA merci de m'être retrouvée
Alain 13
Portrait de cgelitti
Bonjour Marlon
Rassure-toi, tu te retrouveras avec des gens beaucoup plus jeunes que tu ne le crains... L'alcoolodépendance survient de plus en plus tôt, vu les nouveaux modes de consommation.
De toute façon, rencontrer des gens plus âgés et bénéficier de leur expérience ne peut que t'être profitable...
Bravo pour ta décision de partir en cure, pour tourner définitivement la page alcool, et vivre ta vie. Profite bien de ces instants...
jojo
Portrait de cgelitti
NON il ne faut plus reboire!!
même les chocolats ou bombons à la liqueur sont interdits. çà c'est la théorie!
moi abstinent depuis 2ans (allcolique pendant 15ans, j'ai 29 ans) je n'est pas touché une goutte depuis ma cure!
Si, je ments: à mon anniversaire ou celui de ma mère, je bois l'équivalent d'une cuillère à soupe de champagne!
HELENE
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.
Un bon article sur le SYNDROME D'ALCOOLISATION FOETALE sur WIKIPEDIA.
Bilan de l'alcoolisme: 40000Morts/an et 5000 à 7000 enfants qui NAISSENT gravement handicapés et à vie.Comment peut on être contre le baclofene?

kokliko2
Portrait de cgelitti
Je suis alcoolique abstinente depuis 5 ans. J'étais "au fond du trou".Je suis partie en cure contrainte et forcée par ma famille et les rares amis qu'ils me restaient. Ca a marché! pendant la cure qui a duré 3 mois après désintoxication, le DECLIC a eu lieu et j'ai décidé d'essayer d'arrêter de boire. Au début, c'est au jour le jour, c'est long il faut une volonté a toute épreuve, mais ça vaut le coup de réapprendre à vivre sans cette béquille qui vous détruit tout à petit feu. Ce que je voulais préciser est que l'on doit passer par l'hôpital pour le désintoxication (1 semaine à 10 jours)puis partir loin de chez soi de préférence en post-cure,elle doit être suffisamment longue, 3 moi est le minimum pour réaliser ce que l'on aura a faire pour ne plus jamais toucher un verre d'alcool. La rechute guette et si l'on reprend un verre c'est fini c'est la plongée et elle est vertigineuse, je l'ai eu je me suis faite hospitalisée une semaine en me jurant que c'était terminer, c'était en mars 2003, depuis je n'ai plus jamais mis le nez dans l' alcool et... Quel pied la vie, la vraie.
efficace de suite
Portrait de cgelitti
Bonjour
Pour obtenir du BACLOFENE,il faut passer par les médecins.Aller les voir avec le livre d'Ameisen et votre propre documentation,soyez convaincant.Vous pouvez aller dans le service d'addictologie des CHU et également dans les centres médico-psycologique (CMP),les consultations sont gratuites il faut demander un médecin spécialiste en addiction alcoolique.On trouve les adresses et téléphone dans l'annuaire.

EN FAIT JE PENSE QUE TOUS LES SERVICES D'ADDICTOLOGIE DES CHU PRESCRIVENT DU BACLOFENE AU MALADE ALCOOLIQUE QUI LE DEMANDE,SOUS RESERVE DE CONTRE INDICATION SPECIFIQUE AU PATIENT DEMANDEUR.
Bon courage à tous

Pages

Sujet vérouillé