Le Prozac : bénéfique après un accident vasculaire cérébral (AVC)

Article publié par Isabelle Eustache le 12/01/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.


Le Prozac : bénéfique après un accident vasculaire cérébral (AVC)

Et si le Prozac entrait dans le traitement des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) ? Des chercheurs français viennent de publier les résultats d’une étude montrant que le Prozac (fluoxétine), un antidépresseur très connu, améliore la récupération après un accident vasculaire cérébral (AVC).

L’AVC, source de séquelles et handicaps

L’AVC peut provoquer des déficits moteurs et/ou sensoriels, en raison d’un arrêt de la circulation sanguine dans certaines régions du cerveau. Pour limiter les séquelles, la prise en charge doit être immédiate. Après retour de la circulation sanguine, le traitement repose sur des anticoagulants (pour prévenir la formation de caillots sanguins) et sur la rééducation motrice. A ce traitement, pourrait être ajoutée une prescription de Prozac.

Expérimentation du Prozac chez une centaine de victimes d’AVC

Testé pendant 3 mois sur 118 victimes d’AVC et comparé à un placebo, le Prozac a permis aux patients de récupérer plus vite, avec un meilleur retour de la motricité : 23% des patients sous fluoxétine étaient indépendants pour marcher au bout de trois mois, contre 7% des sujets sous placebo.

Ces premiers sont résultats sont très encourageants. En pratique, les indications de la fluoxétine pourraient s’élargir aux victimes de paralysies consécutives à un AVC.  

Pour expliquer les effets de cet antidépresseur qu’est le Prozac, plusieurs hypothèses sont avancées : suractivation du cortex moteur, neuroprotection, stimulation de la repousse des cellules souches, etc.  

Sources : Pr François Chollet, The Lancet Neurology, janvier 2011 ; Le Figaro, Europe1, 11 janvier 2011.

Trouvez-vous cet article intéressant ?