cgelitti
Portrait de cgelitti

Bonjour,

J'ai 39 ans et je suis appareillé depuis l'age de 16 ans suite à un accident. Enucléation de l'oeil gauche et port d'une prothèse occulaire. Depuis, j'ai été opéré deux fois de la paupière pour rétablir l'esthétique. Après 23 années passées tranquilement, je viens tout juste de faire un rejet de mon implant en silicone et viens donc de me faire opérer pour une greffe dermo graisseuse. Cette dernière opération n'est absolument pas douloureuse pour ma part. Je vie très bien avec ma prothèse depuis maintenant 23ans. Comme beaucoup de personne dans mon cas, le seul gros soucis consiste à vivre avec un klineex dans la poche car les sécrétions sont quasi continues. Elles apparaissent plus particulièrement au réveil ou en fin de journée. En 23 ans je n'est fait que 5 prothèses. L'oculariste fait du très bon boulot et le renouvèlement de cette dernière n'est pas systématique tant qu'il n'y a pas de modification importante de la cavité orbitale. Je poste mon témoignage pour éventuellement rassurer les personnes qui vont subir ce type d'intervention et probablement devoir se faire appareiller. Après la perte d'un oeil, il est clair qu'il faut un certain temps pour que le chant visuel s'adapte à cette nouvelle configuration. Mais la nature est bien faite et le cerveau sera s'adapter avec le temps. Beaucoup de gens sont rétissant à l'idée de porter une prothèse oculaire. Nous avons tout de même la chance à notre époque de pouvoir nous faire appareiller et de retrouver un regard, un sourire l'envie de vivre et d'avancer.

J'ai vécu se traumatisme à l'age de 16 ans en pleine adolescence, pas la période la plus simple. Malgré tout, j'ai réussi à prendre le dessus, faire abstraction de tout les désagréments (opérations, port de lunette de soleil au lycée, appareillage et tout le reste ...) La vie doit reprendre son cours, il y a d'autres personnes bien plus malheureuse que nous, il faut se battre et aller de l'avant.

Aujourd'hui, je n'y pense même plus. Je suis actuellement en phase de convalescence et j'attend avec impatience de me faire appareiller à nouveau.

Le plus dur de tout aura bien été le faite de vivre ce petit mois sans prothèse dans l'attente de la cicatrisation.

Bon courage à tous.

Cordialement,