poppy23
Portrait de cgelitti
SOS d?un terrien en détresse !

Chers amis bonjour !

Arthrogrypose de naissance, surtout touché au niveau des membres inférieurs, j?ai été opéré à de nombreuses reprises, un peu partout.

Vivant de façon normale malgré tout, en 2001, après une chute, j?ai eu une double fracture du fémur, qui nécessita le placement d?une plaque DSC dans le fémur, pendant un an.

Hélas, l?os fémoral s?est ressoudé de travers, ce qui provoqué un léger flexum du genou lors de la marche, mais suffisant pour que le poids de mon corps soit supporté par l?avant du pied, et non par le talon ; d?ou, déhanchement, hyper sollicitation du gros orteil, du tendon d?Achille et du mollet (tendinites) ; fortes fatigues lors de la marche.

En plus j?avais du jeu dans le tiroir antéro-postérieur du genou, qui me faisait parfois passer au travers, car mes ligaments croisés étaient distendus.

Après avoir consulté une dizaine de chirurgiens, ne trouvant aucune solution, afin de m?aider, on m?a conseillé d?aller à <"nom de l'établissement, supprimé par le modérateur">, hôpital spécialisé en chirurgie orthopédique.

Le Chirurgien rencontré, après m?avoir tout d?abord proposé une ostéotomie du fémur, afin de réduire le flexum du genou, il est revenu sur sa décision, pour cause d?ostéoporose, et m?a proposé de me placer une prothèse totale de genou, de type « Maxime Contrainte ».

Avant l?opération, mon genou concerné ne fléchissant au maximum qu?à 80°, le chirurgien m?a affirmé qu?en plaçant cette prothèse totale, cela permettrait de supprimer le flexum de mon genou, et de par là-même, le poids de mon corps serait à nouveau supporté par le talon.

Il m?affirma également que je serais capable de plier mon genou au minimum à 90°, soit bien plus que je n?aie jamais pu le faire depuis ma naissance.

Après mure réflexion, je pris cette lourde décision, d?accepter cette opération, même si au niveau du genou opéré, je n?avais ni arthrose, ni douleurs, mais bien un problème quotidien de mobilité, usant progressivement d?autres parties de mon corps.

Une prothèse de type « Maxime Contrainte » me fut donc placée en juin 2005.

Hélas, même si grâce à la prothèse totale de genou, le poids de mon corps est à nouveau supporté par le talon, mon genou ne fléchit plus qu?à 50°-55° !!!

Lors de l?opération, avant de placer ma rotule, ma prothèse de genou fléchissait à 130°

Après placement de ma rotule, ma prothèse de genou fléchissait à 90°

En chambre, ma prothèse de genou fléchissait à 35°

Actuellement, après 7 mois de kiné à la commando, hyper intensive dans un centre hautement renommé, ma prothèse de genou est bloquée à 55°, et ce depuis 5 mois.

Pour info, je suis parfaitement capable d?étendre ma jambe, et aucune adhérence possible ne gène ce mouvement.

D?abord le chirurgien me parla de genou fibrosé, puis de rétraction tendineuse, car souffrant tellement

- Les RX réalisés confirment que la prothèse est parfaitement placée, et la rotule que est la mienne, elle, est parfaitement positionnée.

- Un scanner à été réalisé, mais sans résultats utiles, car le titane crée des Artéfacts sur les clichés.

- Le délégué de la firme <"nom de la société, supprimé par le modérateur">, fabricant ma prothèse à été rencontré par mon kiné et moi-même, munit de la même prothèse que la mienne.

Il ne semble pas y avoir de problème de placement de la prothèse, même si, sous RX et Scanner, la partie en Polyéthylène est invisible, on ne voit que la partie en Titane.

Le délégué, lui, pense qu?il doit y avoir des adhérences au niveau de la semelle de mon quadriceps, partie inactive depuis toujours, si vous voulez, mon quadriceps actif ne commence qu?à mi-cuisse.

- Deux échographies ont été réalisées par 2 médecins différents :

- La première me dit que je n?ai pas d?adhérences, que la rotule est bien positionnée, que le tendon rotulien n?est pas bloqué, que le tendon quadricipital, lui, est légèrement bombé en flexion maximale (ce qui sous entendrait qu?il reste de la marge pour fléchir le genou, mais ça bloquerait quelque part).

- La seconde échographie me dit que je n?ai pas d?adhérences, que la rotule est bien positionnée, que le tendon rotulien n?est pas bloqué, mais que le tendon quadricipital, n?est pas bombé en flexion maximale, mais bien en tension maximale, il ne sait aller plus loin.

- Dernièrement, on vient de faire un Arthroscan avec injection de produit de contraste, afin de voir si le polyéthylène est bien positionné, sans blocage, et pour voir s?il n?y a réellement pas d?adhérences. (Je n?ai pas encore les résultats)

Résultat :

Lorsque je trébuche, cela entraîne immédiatement la chute par terre, incapable de me rattraper.

Je suis devenu incapable de me relever seul.

Me relever d?une position assise sur une chaise, se fait à l?aide de mes bras, qui doivent me tracter. Me relever d?un canapé, sans accoudoirs, se fait en me trémoussant des hanches, afin de me positionner face au canapé, compensant la non-flexion des genoux, car mon autre genou, sans prothèse, ne fléchit qu?à 70°.

S?il n?y a pas d?adhérences, ni de problèmes à la prothèse, je ne sais pas ce qu?il se serait passé lors de l?opération.

Une certitude, c?est que de 80° avant le placement de la prothèse de genou, je suis désormais capable de fléchir mon genou, au maximum à 50°-55°. Opération avortée pour moi !

Ce qui reste pour moi un mystère, c?est que de 90° en salle d?op, la flexion soit descendue à 35° en chambre.

En raisonnant, non scientifiquement, je ne vois qu?une chose qui se serait passée en salle d?opération :

Si le tendon quadricipital est hyper tendu, lors de la flexion totale de mon genou, cela signifie qu?en salle d?opération, quelque chose ai fait, que mon fémur se soit éloigné de mon tibias, en mettant le tendon quadricipital en extension décuplée, me faisant perdre de nombreux degrés de flexion du genou.

Il paraît que c?est impossible, car tout est fait au millimètre près, me dit-on, mais bon??

Mon excellent kiné au centre, compte mesurer, sur base de RX pré et post op, la longueur de ma jambe.

Si suite à l?opération, elle est plus longue qu?avant, cela signifiera que l?on à fait perdre à mon tendon quadricipital, de la capacité à faire fléchir ma prothèse de genou.

Un dernier point, est que dès le placement de la prothèse réalisé, j?ai eu de terribles douleurs au niveau du fessier de la même jambe, ainsi que sur la face externe de la cuisse, et personne n?a jamais compris le pourquoi de ces douleurs serait-ce possible, dans le cas ou une jambe se trouverait plus longue?. ?

Vous voyez, c?est réellement un appel au secours, que je vous lance là ; si quelqu?un voulait bien prendre le temps d lite mon message, et d?y trouver une solution, je vous en serais très reconnaissant, car au quotidien, rester avec un genou aussi limitée en flexion, en tenant compte du second déjà très limité, est impossible pour moi.

J?attends avec impatience votre analyse éclairée.

Bien à vous.

PUB
PUB